Matteo Renzi menace le groupe de Visegrád de sanctions financières

share on:

Belgique, Bruxelles – Le Premier Ministre italien Matteo Renzi a menacé les pays du groupe de Visegrád de diminuer les aides européennes qu’ils perçoivent, s’ils continuent de s’opposer au principe des quotas de migrants.

Il a insisté sur le fait que “la crise migratoire touchant tous les pays européens, c’est un problème européen commun”. Selon l’expression de chef du gouvernement italien, le manque de solidarité de la part du groupe de Visegrád impliquera moins de dépenses européennes en leur faveur. L’Italie est le 3e contributeur financier de l’Union Européenne. Les fonds destinés aux régions les moins développées des anciens pays communistes sont déterminés pour une durée de 7 années ; ainsi, si les menaces venaient à être exécutées, cela pourrait diminuer les aides jusqu’en 2020.

“La Hongrie a subi un chantage politique”

Ces déclarations du Premier Ministre italien ont fait réagir le porte-parole du gouvernement hongrois, Zoltán Kovács, qui parle de chantage politique subi par la Hongrie. Selon le porte-parole, la position des pays du Visegrád est ferme et limpide, le système des quotas obligatoires ne sera pas la solution à la crise migratoire et n’a pas sa place en Europe. La politique migratoire actuelle a échoué, car elle est inapplicable, et à part les propositions du V4, très peu d’avancées sur le fond ont été faites récemment, a-t-il ajouté.

Répondre :