Biszku, reponsable communiste de la répression de 56, est mort

share on:

Hongrie, Budapest – Béla Biszku, ancien ministre de l’Intérieur hongrois, et un des responsables de la répression d’octobre 56, est mort à l’âge de 94 ans, à l’hôpital juif de la Charité.

Biszku était un communiste extrémiste, ministre de l’Intérieur de 1957 à 1961, vice-premier ministre de 1961 à 1962, et a été suspecté durant la révolte de 1956 d’avoir ordonné de faire feu sur les civils désarmés, causant la mort de 49 personnes. Il n’aura pas été prouvé coupable pour ce crime mais bel et bien complice. Évitant les poursuites pendant plus de 20 ans après la chute du régime communiste, il sera finalement amené devant la cour de justice en septembre 2012 et condamné en mai 2014 à cinq ans et six mois de prison.

Mais la cour d’appel a annulé la condamnation et ordonné un nouveau procès en juin 2015. A l’issu du second procès, Biszku a été jugé coupable de nouveau en décembre 2015. Il est ainsi condamné par la cour à deux ans et trois mois de prison, mais cette condamnation n’aura jamais été exécutée, à cause de l’état de santé et du grand âge de Biszku.

Biszku aura été le seul dirigeant communiste impliqué dans la répression d’octobre 56 à être poursuivi. Des activistes anti-communistes, parmi lesquels plusieurs dirigeants du parti Jobbik, ont exprimé leur colère envers les gouvernements successifs pour n’avoir pas mené une plus importante dé-communisation, permettant ainsi à des criminels tels que Biszku de vivre en paix après la chute du communisme.

1 Comment

  1. Il serait intéressant que les hongrois, tout comme les autres pays européens se replongent dans leur Histoire contemporaine afin de comprendre d’où vient le mal qui nous fait mourir à petit feu.
    Le communisme est un de ces maux. Il est bien malheureux de voir ces tortionnaires qui ont commandité ces assassinats mourir tranquillement dans leur lit sans avoir été inquiétés. Or, pour nous consoler, il reste la justice divine!
    Jean-Louis

Répondre :