Manifestations en Pologne contre le projet de loi anti-avortement

share on:

Pologne, Varsovie – Quelques milliers de personnes ont manifesté durant la semaine passée contre le projet de loi interdisant l’avortement. Le cintre dans les mains es manifestants symbolisant les outils brutaux employés pour les avortements clandestins.

Le 3 avril, l’Église catholique de Pologne annonçait sa volonté de récolter les 100.000 signatures nécessaires pour déposer un projet de loi en vue de l’interdiction totale de l’avortement dans le pays. Le même jours, des milliers de personnes ont manifesté leur désaccord sur les media sociaux et ont lancé une série de protestations dans le pays. 5.000 personnes étaient réunies samedi dernier devant le Sejm, le parlement national. A d’autres endroits dans le pays, quelques douzaines, jusqu’à 150 personnes, ont manifesté.

Si le mouvement semble être un élan populaire au départ, il a cependant été très vite récupéré politiquement par des ONG et des mouvements politiques tels que le parti libertaire d’extrême-gauche Partia Razem (Parti Ensemble). Cela pourrait expliquer la faible mobilisation populaire pour les manifestations. Selon un sondage publié dans le journal Gazeta Wyborcza, 69% des Polonais voient l’avortement comme immoral et inacceptable. Cependant, 87% des Polonais soutiennent l’avortement si la santé de la mère est en danger et seulement 14% des personnes interrogées sont en faveur d’une interdiction totale. A noter que 65% des 18-24 ans sont favorables à une législation plus restrictive sur l’avortement, y compris l’interdiction. Les 18-24 étaient le groupe le plus favorable au PiS lors des dernières élections législatives de l’automne 2015.

Selon theguardian.com, l’orientation politique de la Pologne sera sujet à débat au parlement européen le mercredi 13 avril. Aucune convention internationale n’empêche la Pologne d’interdire l’avortement. C’est une question nationale, et, selon Irena Kotowska, professeur de démographie à l’École Économique de Varsovie, un écran de fumée pour créer la possibilité de faire passer d’autres lois ou réformes en détournant l’attention avec le “sujet brûlant” de l’avortement.

Une manifestation de plus grande ampleur est prévue pour le 21 avril, à Varsovie.