La Pologne envoie un nouveau contingent en Hongrie pour la défense de la frontière

share on:

Pologne, Varsovie – “La Pologne va envoyer un autre contingent pour soutenir le système de protection de la frontière en Hongrie,” a annoncé le ministre de l’Intérieur polonais Mariusz Błaszczak après une réunion des ministres de l’Intérieur du groupe de Visegrád (V4).

En plus du ministre hôte polonais, la réunion a également rassemblé le ministre de l’Intérieur hongrois Sándor Pintér, le ministre de l’Intérieur slovaque Robert Kalinák et le ministre-adjoint de l’Intérieur tchèque Jiri Novácek.

Lors de la conférence de presse donnée après la réunion, M Pintér a déclaré que la Hongrie s’est tournée vers ses partenaires du Visegrád pour de l’aide “dans l’intérêt de l’implémentation et de l’exécution internationale” de son nouveau système de protection entré en vigueur début juillet. La Hongrie ne va pas recevoir de l’aide du seul V4 ; on espère que la visite jeudi 14 juillet des ministres autrichiens de l’Intérieur et de la Défense aura les mêmes résultats, a-t-il ajouté. Remerciant ses homologues du Visegrád pour l’aide qu’ils ont apportée à la Hongrie jusqu’à maintenant dans la protection de sa frontière de Schengen, M Pintér a dit que “cela nous a aidé à permettre à moins d’immigrants illégaux de rejoindre l’espace Schengen”.

Par rapport au nouveau système de protection de la frontière hongroise mis en place le 5 juillet, incluant plus de surveillance du territoire à l’intérieur de la frontière, le ministre de l’Intérieur hongroise a dit que grâce au nouveau système seulement 17 immigrants ont atteint la Hongrie depuis sa mise en place. Le nouveau système de surveillance “assure également que plus de personnes peuvent faire une demande d’asile, que nous évalueront selon les critère européens,” a déclaré M Pintér à la conférence de presse.

M Pintér a décrit les négociations de Varsovie comme une réunion “à effet immédiat”, du fait que conformément à l’accord conclu entre les ministres de l’Intérieur du V4 cela débute une nouvelle tradition de consultations régulières. Le ministre de l’Intérieur polonais a annoncé que les ministres de l’Intérieur du Groupe ne se rencontreront plus à l’avenir pour parler des problèmes de façon ponctuelle mais au contraire allaient s’asseoir à la table des négociations de façon régulière, avant chaque rencontre des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne.

Mariusz Błaszczak a déclaré que durant la présidence polonaise du V4, qui a débuté le 1er juillet, le groupe de Visegrád continuera son engagement en faveur de la réduction de la pression migratoire, tout comme durant la présidence tchèque précédente.

Durant la conférence de presse conjointe, M Błaszczak a déclaré qu’ils avaient un avis négatif sur le mécanisme de redistribution obligatoire de réfugiés. Cela “fonctionne depuis maintenant un an avec des résultats très faibles,” a-t-il dit, faisant référence aux quotas ponctuels adoptés en septembre, et pour lesquels la Hongrie et la Slovaquie ont porté plainte devant la Cour européenne de Justice.

Concernant la gestion de l’immigration illégale, M. Błaszczak a confirmé que la protection des frontières extérieures de l’UE restera une priorité du point de vue du V4 et a rappelé à la presse la présence polonaise le long des frontières entre la Grèce et la Macédoine et entre la Bulgarie et la Turquie.

Le ministre de l’Intérieur polonais a déclaré que la Hongrie avait accepté l’offre d’aide de la Pologne pour la protection de la frontière, et les détails de cet accord sont encore en négociations. “Nous enverrons un contingent qui répond aux besoins hongrois,” a-t-il dit, sans ajouter plus de détails.

L’an dernier, la Pologne avait envoyé 55 gardes-frontière en Hongrie, qui ont été impliqué dans la protection de la frontière conjointement avec la police hongroise. Leur rôle consistait à sécuriser la frontière verte, patrouiller et surveiller la frontière à pied et en véhicule, et participer au contrôle de documents à l’intérieur du territoire.

Robert Kalinák et Jiri Novácek ont aussi souligné que parallèlement à la présidence polonaise du groupe de Visegrád, la Slovaquie avait pris la présidence tournante de l’Union européenne et la Tchéquie est actuellement présidente du partenariat de sécurité intérieure centre européen connu sous le nom de Forum de Salzbourg, et ainsi “la voix commune des pays du groupe de Visegrád pourrait devenir bien plus forte” dans les mois à venir concernant des questions de sécurité intérieure.