Le premier vice-président tchèque Andrej Babiš s’oppose à recevoir 81 migrants

share on:

Tchéquie – En vertu d’un accord avec l’Union européenne, la Tchèquie doit recevoir en 81 migrants en provenance des camps de migrants turcs. Après les attaques terroristes et en particulier en Allemagne, certains expriment leur opposition à l’accord avec l’UE.

Le premier vice-président du gouvernement et ministre des Finances Andrej Babiš – le fondateur du parti populiste ANO, l’Action des Citoyens Mécontents – a déclaré à propos des migrants qui devraient arriver à l’automne qu’il ne pense pas qu’ils peuvent s’intégrer à la société tchèque, mais aussi qu’ils sont une menace pour la sécurité.