Vladimir Poutine se rend en Slovénie

share on:

Slovénie – La visite du président russe Vladimir Poutine en Slovénie le 30 Juillet est officiellement une visite de commémoration, mais il n’est pas exclu qu’elle soit aussi politiquement motivée.

Le 30 Juillet, le président russe Vladimir Poutine est attendu en Slovénie commémorer le 100e anniversaire d’un épisode relativement mineur de la Première Guerre mondiale, qui toutefois représente le lien historique principal sur lequel reposent les relations historiques russo-slovènes, a relevé Russie Direct.

Au-delà de cette célébration, le voyage de Poutine est notable puisque la Slovénie est membre de l’UE et de l’OTAN. Depuis 2014, avec la crise ukrainienne, la tension entre l’OTAN et la Russie a augmenté au point que le président Poutine est devenu une persona non grata dans de nombreux pays occidentaux.

Mais pour le président slovène Borut Pahor, les Slovènes “n’ont aucun problème [avec les Russes]”. Rappelant leurs similitudes ethniques, il a ajouté que «d’une manière ou d’une autre, nous sommes la partie occidentale du monde slave et c’est pourquoi l’idée du Forum des cultures slaves est apparu ici”. «Nous sommes une nation slave et, bien sûr, nous avons des liens historiques avec la Russie”.

“Contrairement à d’autres nations slaves, tout d’abord, à la différence des Polonais, nous n’avons pas de mauvais souvenirs relatifs à la Russie. Nous n’avons rien dans notre passé qui puisse gâcher notre l’attitude envers les Russes et la Russie. En général, vous pouvez avoir des relations amicales entre les nations qui ne sont pas des voisins immédiats”, a déclaré le professeur Bebler, cité par Russie Direct.

«[Cela] rend hommage à l’amitié traditionnelle de la Slovénie et de la Russie, en dépit de quelques différences dans les relations entre les deux pays sur leurs positions sur certaines questions urgentes», a déclaré Pahor dans les commentaires publiés vendredi 29 par l’agence de presse officielle de la Slovénie STA.

Depuis 2014, les sanctions européennes contre la Russie et les sanctions russes contre l’UE nuisent à l’économie slovène. Le commerce entre la Slovénie et la Russie a chuté de près de 30% en deux ans. Selon le porte-parole de Poutine Dmitry Peskov, les discussions lors de la visite seront en partie concentrées “sur les questions bilatérales et les liens d’affaires”. Certains commentateurs pensent que les deux dirigeants pourraient également parler des possibilités de reprise du projet South Stream, dont la Slovénie serait un grand bénéficiaire.

1 Comment

  1. “Le commerce entre la Slovénie et la Russie a chuté de près de 30% en deux ans.”

    Oui, et c’est essentiellement dû à l’effondrement économique de la Russie néo-soviétisée de Poutine. Le commerce entre Russie et Chine s’est lui aussi effondré en des proportions semblables alors qu’il n’y a aucune sanctions et embargo entre les deux. Quoi qu’il en soit, la Slovénie a gagné des parts de marché ailleurs comme tous les autres pays européens.
    Donc, la suppression des sanctions ne pourrait que rendre le tyran encore plus arrogant et menaçant envers l’Europe centrale qu’il rêvent de remettre à sa botte, et comme je l’ai expliqué auparavant ne remettrait absolument pas en cause l’embargo contre les produits agroalimentaire européens.
    Je vois qu’il y en a encore qui fantasment sur South Stream. Décidément, ils ne comprendront jamais rien. L’avenir est à la diversification des fournisseurs d’énergie. Certainement pas en une concentration en mains d’un maître-chanteur.

Répondre :