Milošević innocenté, 10 ans après sa mort en prison

share on:

Ex-Yougoslavie – Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie a innocenté Slobodan Milošević en mars 2016, dans un silence médiatique absolu. Il était accusé entres autres de génocide, de crimes contre l’humanité, d’infractions graves aux conventions de Genève et de violations des lois ou coutumes de guerre.

Aucune annonce officielle n’a été faite par le TPIY. La reconnaissance de l’innocence de l’ancien président de la Serbie se trouve quelque part dans le verdict de 2.590 pages concernant le leader serbe bosniaque Radovan Karadžić, verdict rendu en mars 2016, condamnant Karadžić à 40 ans de prison. C’est le journaliste Andy Wilcoxson qui a lu le verdict et rédigé un article mettant en lumière les erreurs que le TPIY reconnait ainsi avoir commises à l’égard de Milošević.

Il est écrit dans le verdict que Milošević n’est pas responsable de crimes de guerre perpétrés durant la guerre de Bosnie-Herzégovine entre 1992 et 1995. Qu’il n’a pas fait partie d’une “entreprise criminelle commune”. Qu’il n’y a pas de “preuve évidente (…) que Milošević adhérait au plan commun” visant a expulser les Bosniaques et les Croates de Bosnie du territoire revendiqué par les Serbes. Le tribunal reconnait également que Milošević se tenait contre “l’épuration ethnique” dont il était question et les “crimes contre l’humanité”.

Slobodan Milošević a été retrouvé mort dans sa cellule de La Haye le 11 mars 2006, deux jours après avoir envoyé une lettre au Ministère russe des affaires étrangères dans laquelle il demande une aide médicale pour protéger sa santé physique des “activités criminelles dans cette institution, qui exerce sous le sigle de l’ONU”.

Nous invitons les lecteurs intéressés à consulter les liens suivants, en anglais :

L’article détaillé du journaliste Andy Wilcoxson : The Exoneration of Milosevic: the ICTY’s Surprise Rluing. Il renvoie à de nombreuses reprises au verdict de Radovan Karadžić, disponible ici : PUBLIC REDACTED VERSION OF JUDGEMENT ISSUED ON 24 MARCH 2016 ; ainsi que la lettre de Slobodan Milošević adressée au Ministère russe et qui a également été traduite vers l’anglais : TEXT OF SLOBODAN MILOSEVIC’S LETTER TO THE RUSSIAN MINISTRY OF FOREIGN AFFAIRS. 

16 Comments

  1. Que les masques tombent: le TPI (idem pour le TPIY) n’est qu’un tribunal politique manipulé par l’Occident, et qui s’aligne sur la vision américaine du monde. La condamnation de Milosevic par le TPIY faisait partie du scénario qui consistait 1) à écraser la Serbie sous les bombes de l’OTAN pour l’obliger à accepter la partition du Kosovo puis 2) à traîner ses dirigeants devant des tribunaux. Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire!
    Pour revenir au TPI, s’il était un tout petit peu indépendant, il y a longtemps qu’il aurait dû inculper le plus grand criminel de guerre actuellement en liberté, responsable de millions de morts au Moyen Orient, je veux dire GW Bush. Il aurait dû aussi s’intéresser à Tony Blair (très critiqué dans son propre pays par le rapport Chilcot), sans oublier N. Sarkozy pour la destruction de la Libye. Le TPI sert les intérêts des USA, tout comme le comité Nobel qui décerne son prix de la “paix” à Obama alors qu’il a poursuivi la politique d’agression et de destruction de ses prédécesseurs.

  2. Innocenté des crimes multiples commis par la soldatesque et les milices serbes, oui puisqu’il n’a pas été prouvé qu’il a directement donné l’ordre des massacres et se serait même entouré de toutes les précautions oratoires pour se décharger officiellement de sa responsabilité.
    Et alors, qu’est ce que cela change vraiment ?
    Pas grand-chose !

    Il reste néanmoins le principal fauteur de guerre par ses manœuvres politiques motivées par un impérialisme qu’on croyait naïvement d’un autre âge.
    Pour rappel des faits :
    Dès juillet 1990, après avoir mis procédé à de faux referendum tous plus illégaux les uns que les autres (oui comme la Russie en Abkhazie, Sud-Ossétie et surtout Crimée), des milices serbes s’étaient emparées de territoires de la Slavonie et de la Krajina avant même la déclaration d’indépendance de la Croatie (à l’inverse de la soldatesque russe en Abkhazie, Sud-Ossétie et surtout Crimée puisqu’elle a envahi ces régions avant les “referendums”). Puis le nombre des crimes de masse commis par ces milices serbes avait conduit par réaction à la reconnaissance internationale des républiques constitutives de la Yougoslavie.
    Avant cela, la suppression pure et simple de l’autonomie du Kosovo en 1989 relevait de l’acte inconstitutionnel mettant en péril la stabilité même de la Yougoslavie.
    Il est l’instigateur et le responsable moral de tous les crimes commis entre 1991 et 1995 même s’il ne les a pas ordonnés directement. Il est l’organisateur et le responsable de l’implosion violente de la Yougoslavie.

      1. 😆
        C’est pourtant ainsi que le monde s’en souvient, tout au moins ceux qui daignent étudier les faits et les textes, c’est à dire la part la plus utile de l’humanité. La désinformation russe ou serbe n’y pourra rien, à part tromper les imbéciles qui ne demandent qu’à l’être.

        1. Je nuance : la désinformation serbe n’est bien évidemment pas du même ordre que la russe. Dans le premier cas, il s’agit vraisemblablement de medias “indépendants” et nostalgiques de l’impérialisme grand-serbe alors que dans le cas russe, la désinformation est une institution étatique.

          1. Le mépris face à la négation et la falsification du réel, c’est la moindre des choses. La vérité, rien que la vérité, tel est mon credo.
            Le mépris à l’encontre des agents de l’étranger soumis aux intérêts des entités belliqueuses et menaçant l’Europe, comme le Poutinistan, oui aussi.
            Et alors ?

  3. Eh oui, faut assumer.
    On ne peut pas bafouer la constitution yougoslave, envoyer ses milices dans l’intention de s’emparer de territoires d’autres républiques constitutives et ensuite pleurnicher devant les conséquences.
    Au moins Milosevic ne pleurnichait pas lui ! Et il a assumé, contrairement aux négationnistes et propagateurs de bobards d’aujourd’hui. La Serbie n’a été victime de rien d’autre que des prétentions impérialistes de ses propres dirigeants passés.
    Ne vous en déplaise.

      1. Première intervention et déjà un gros bobard ?
        Il est bien évident que les névroses qui te secouent n’ont rien à voir avec de la pitié … 😆

        Sinon, tu avais quelque chose à dire plutôt que t’exhiber en train de confire dans ta haine d’impuissant social ?
        A l’impossible nul n’étant tenu, je n’attends bien évidemment rien d’intelligent de ta part mais au moins quelque chose qui pourrait avoir un quelconque intérêt ?
        Et surtout un argument qui n’aurait rien à voir avec l’habituel négationnisme prétendant réhabiliter les bandes criminelles serbes et relativiser leurs crimes ?

  4. C ‘est donc important Renard qu’un référendum soit illégal ou non ? tout comme le vote d’un peuple peut il être déclaré nul ? ,comme l a déclaré Hollande le socialiste ! pour la Crimée .C’est quoi ce Poutinistan qui nous menacerait ?!! ,il serait plutôt menacé par l’OTAN !

  5. Renard , c est donc important qu’un référendum soit légal ou illégal ? de même le vote d’un peuple peut il être nul ? comme l’a déclaré Hollande ,le socialiste !! pour la Crimée .C’ est quoi ce Poutinistan qui nous menacerait ? ne serait ce pas la grande Russie tant menacée et provoquée à la guerre par l ‘OTAN ?

  6. Oui, c’est important la légalité.
    Sauf si vous rêvez d’une Europe aux 10 milles drapeaux.
    Face à un état russe haineux, revanchard, belliqueux et impérialiste …
    Pourquoi une question aussi stupide ?
    Si vous connaissiez un tant soit peu la Russie, vous ne parleriez pas de “grande Russie” en parlant du pathétique Poutinistan, puisque ce pays n’a plus rien de grand à part la démesure de sa superficie ainsi que la paranoïa de ses dirigeants. Pourtant tout aussi incapable que la clique Poutine soit de diriger, organiser et administrer cet immense territoire, elle n’est apparemment jamais rassasiée …
    Mais il est vrai que ce pays ne peux survivre qu’en zombifiant l’économie de ses voisins.
    Sur la “provocation otanienne”, sachez que ce genre d’idioties ne marche plus avec moi. J’ai contribué à répandre la propagande russe (et serbe) anti-otanienne pendant 10 ans tant que ce pays ne menaçait pas l’Europe mais j’en ai définitivement terminé aujourd’hui. Je contribue plus sûrement à l’annihiler aujourd’hui. Cela m’est facile puisque je la connais presque intimement même si je ne suis pas déshonoré en contribuant aux falsifications historiques et désinformations qui en font le lit.

    La “grande Russie” 😆

Répondre :