Des centaines de miliciens chassent les migrants à la frontière bulgare

share on:

Bulgarie – Au moins 800 personnes suivent un entraînement paramilitaire intensif à la frontière bulgare. Environ la moitié d’entre eux a fait l’armée, et leur entraînement serait en partie assuré par des Russes, gratuitement. Si le phénomène n’est pas nouveau, puisqu’il avait déjà fait parler de lui notamment grâce à Dinko Valev, le risque d’un afflux important de migrants venant de Turquie cet automne lui donne de l’ampleur.

mapbulg

Le site internet d’une de ces brigades, Vassil Levski Military Union – Shipka Bulgarian National Movement, donne davantage d’informations quant au programme des entraînements :  techniques de mouvements coordonnés en équipes, mise en place d’embuscades, encerclement et destruction de formations armés étrangères pénétrant le territoire, théorie et tactiques des guerres de libération nationale, parcours physiques visant à l’endurcissement du corps et de l’esprit, topographie, orientation, mais aussi construction de bases et postes d’observation temporaires…

La télévision publique allemande avait diffusé une enquête, au début du mois de juin, sur ces milices paramilitaires évoluant principalement à la frontière bulgaro-turque. On y apprend qu’elles augmentent en taille, s’arment plus lourdement, et l’un des hommes patrouillant déclare : “si l’accord avec la Turquie échoue, nous sommes prêts pour la guerre aux migrants”.

 dinko-valev

Si les médias mainstream semblent alarmés, tout comme Amnesty International, les médias bulgares quant à eux restent plutôt silencieux, et même, lors de la popularisation de Dinko Valev, l’homme avait été qualifié de “super héros” à la télévision.