Le premier ministre slovaque traite des journalistes de “sales prostituées anti-slovaque”

share on:

Slovaquie, Bratislava – Le premier ministre slovaque Robert Fico a déclaré que certains journalistes étaient de “sales prostituées anti-slovaques”, alors qu’il était interrogé sur les allégations faites dimanche par un ancien employé du ministère des affaires étrangères et l’ONG anti-corruption Transparency International.

Zuzana Hlávková faisait partie d’une équipe du ministère des affaires étrangères slovaque chargée d’organiser des manifestations culturelles liées à la présidence slovaque de l’UE. Lors d’une conférence de presse organisée lundi en collaboration avec Transparency International, elle a accusé ses supérieurs de la presser de se soustraire aux marchés publics pour la cérémonie et de travailler plutôt avec un organisme d’événements proche du parti de gauche Smer, parti de Robert Fico, a écrit Reuters.

Elle a également allégué qu’un concert marquant le début de la présidence en juillet avait été organisé sans contrat public et que le coût de l’organisation de l’événement avait été plus élevé que prévu. Transparency International, ONG soutenue par l’Open Society Foundation de Soros, dirige cette attaque contre le Premier ministre slovaque, connu pour ses déclarations contre Soros et certaines ONG.

Interrogé par les journalistes le mercredi 23 novembre, au sujet de ces allégations, le premier ministre slovaque Robert Fico a parlé durement aux journalistes. “Certains d’entre vous sont de sales prostituées anti-slovaques, et j’asume mes propos,” a déclaré Fico aux journalistes. “Vous n’informez pas, vous vous battez contre le gouvernement.”

S’exprimant lors de la même conférence de presse que Fico, le ministre des affaires étrangères, Miroslav Lajčák, a également rejeté les accusations. “Tout était conforme à la loi, et le budget alloué à la présidence ne sera pas entièrement dépensé”, a-t-il déclaré.

Répondre :