Un film polonais sur le Bienheureux Jerzy Popiełuszko va bientôt sortir en français

share on:

Par Olivier Bault.

Pologne / France – « Popiełukszko. La liberté est en nous » (Popiełuszko. Wolność jest w nas). Tel est le titre du film du réalisateur Rafał Wieczyński sorti en 2009 dans les salles de cinéma polonaises et projeté depuis plusieurs fois à la télévision. S’il existe un DVD du film sous-titré en français, celui-ci n’avait à ce jour pas trouvé de distributeur. Le cinéaste Rafał Wieczyński est connu et apprécié pour son œuvre en Pologne mais il n’a pas la renommée internationale d’une Agnieszka Holland dont le film inspiré du même sujet, « Le Complot », une production franco-américaine sortie en 1988 avec l’acteur Christophe Lambert dans le rôle du prêtre assassiné par la police politique communiste, avait toutefois certainement moins d’intérêt. Mais grâce à SAJE Distribution, les Français vont bientôt pouvoir apprendre qui était vraiment ce martyr de la foi béatifié en 2009.

Extrait du film « Popiełuszko. La liberté est en nous » (avec les sous-titres en français)

« Popiełuszko. La liberté est en nous », au contraire du film « Le Complot », s’attache à reproduire fidèlement la réalité de la Pologne communiste des années 80 et le déroulé des événements de l’enfance de Jerzy Popiełuszko, brièvement évoquée, jusqu’aux premières grèves de Solidarność, quand il devint aumônier du mouvement syndicaliste, puis ses messes pour la patrie où se pressait une foule de plus en plus nombreuse et enfin son enlèvement et son meurtre brutal le 19 octobre 1984. L’avantage avec Wieczyński, c’est que, catholique polonais né en 1968, il a vécu tous ses événements et a su dans ce film exposer la dimension à la fois patriotique et spirituelle du parcours du Bienheureux Popiełuszko, ce qui en fait une œuvre d’évangélisation en plus d’être un véritable documentaire historique sur la Pologne. Les films d’archives insérés au montage entre les scènes correspondant à des événements historiques apportent à cette œuvre un supplément de crédibilité et de véracité. Le jeu des acteurs est par ailleurs très naturel, les décors sont soigneusement reproduits et l’acteur choisi pour jouer le père Jerzy a en outre été choisi pour sa ressemblance physique avec le personnage historique.

Rafał Wieczyński : « Je n’ai jamais connu le père Popiełuszko directement, mais à l’âge de 16 ans, comme beaucoup de mes pairs, malgré les interdictions, je me suis absenté de l’école pour assister à ses funérailles. C’était une nouvelle expérience de liberté et de communion. En rentrant chez moi, en traversant les rues de Varsovie, je me souviens d’avoir beaucoup pensé au père Jerzy. Je me demandais si je serais capable de sacrifier ma vie pour la Vérité comme lui. Il m’est apparu comme un grand héros, presque un être d’un autre monde. Aujourd’hui, cependant, comme je suis à l’âge où il a été tué, je vois dans le père Jerzy un homme comme nous qui, mis à l’épreuve, a fait ses choix avec beaucoup d’effort. Un homme sans prétention et qui était un témoin vivant du courage qu’il a prêché. Plus j’en savais sur sa vie, plus je ressentais le besoin de raconter son histoire. »

Le spectateur français sera sans doute surpris de découvrir la propagande déployée par le régime communiste contre le patriotisme et le catholicisme des Polonais des années 1980. Beaucoup des « arguments » employés par la dictature du général Jaruzelski pour discréditer le père Popiełuszko pourront lui sembler étrangement familiers.

Pour le doublage de ce film de 148 minutes, SAJE Production fait appel au financement participatif sur sa page CredoFunding afin de recueillir les 18.000 € nécessaire. L’objectif est de diffuser ce film en France dès le mois d’avril dans le cadre des séances CINÉ CULTE organisées par les paroisses, en plus de le proposer sur DVD.

Pour en savoir plus sur le Bienheureux Jerzy Popiełuszko :

Jerzy Popiełuszko, prêtre, patriote, martyr de la foi (1)

Jerzy Popiełuszko, prêtre, patriote, martyr de la foi (2)

Le film de ses funérailles le 3 novembre 1984 à Varsovie :


Suivez l’actualité polonaise avec Olivier Bault sur Facebook !

3 Comments

  1. “Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas.”
    Jean 18:36

    Quand le clergé se mêle de politique, il a quelque chose de pourri…. Hélas au cours de l’histoire le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel ont souvent fait alliance et se sont soutenus, pour le meilleur parfois et souvent pour le pire.

    Luc 20
    Montrez-moi un denier. De qui porte-t-il l’effigie et l’inscription? De César, répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Ils ne purent rien reprendre dans ses paroles devant le peuple; mais, étonnés de sa réponse, ils gardèrent le silence.

  2. “Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas.”
    Jean 18:36

    Hélas au cours de l’histoire pouvoir spirituel et pouvoir temporel se sont souvent soutenus, parfois pour le meilleur et souvent pour le pire !

Répondre :