Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Slovaquie : la Cour constitutionnelle retoque la quarantaine pour les non-vaccinés

Temps de lecture : 3 minutes

Slovaquie – Faisant face à un début de développement du variant Delta du coronavirus – 35 cas avaient déjà été détectés dans le pays en date du 13 juillet, contre quatorze au 8 juillet ! –, la Slovaquie, qui par ailleurs est l’un des pays européens étant allé le plus loin dans les mesures coercitives et liberticides sous le prétexte du Covid, a décidé de renforcer ses mesures covidiennes et de modifier sensiblement son approche. Cependant, à la suite de la plainte de l’ancien premier ministre Robert Fico (Smer-SD), un adversaire déclaré de la vaccination obligatoire, la Cour constitutionnelle a décidé le 14 juillet de suspendre ce durcissement des mesures.

Photo: https://www.facebook.com/robertficosk/ – “Nous avons gagné ! Notre requête auprès de la Cour constitutionnelle a stoppé le décret de quarantaine de Mikas.” (Ján Mikas est l’épidémiologiste en chef en Slovaquie)

Distinction entre vaccinés et non-vaccinés 

En effet, depuis le vendredi 9 juillet, les autorités sanitaires slovaques ont abandonné le système de restrictions basé sur le pays d’origine des voyageurs entrant dans le pays pour se concentrer essentiellement sur le fait que ceux-ci aient été vaccinés ou non.

« À partir du 9 juillet 2021, un nouveau [système] commence à s’appliquer. Il répond à la propagation du variant Delta du coronavirus et entraîne des changements dans les déplacements. […] La [question] sera de savoir si la personne entrante est vaccinée ou non »,

a ainsi communiqué le ministère slovaque de la Santé.

Pré-inscription en ligne et quarantaine de quatorze jours 

Depuis le 9 juillet, toutes les personnes entrant sur le territoire slovaque sont obligées de s’inscrire préalablement en ligne avant d’entrer dans le pays et de rester isolées pendant 14 jours, sans possibilité de mettre fin plus tôt à cette quarantaine. Seuls sont exemptés les enfants de moins de douze ans, les personnes complétement vaccinées (deux doses) contre le coronavirus SARS-CoV-2 et les personnes dispensées de vaccination pour raison de santé. Ces mesures sont strictement contrôlées, comme le ministère l’a également précisé :

« Les forces de police sont prêtes à vérifier les cartes Covid numériques de l’Union européenne au moyen d’appareils de lecture mobiles. La police effectuera des inspections aux frontières intérieures avec le soutien des membres des forces armées de la République slovaque

et, si nécessaire, également avec le soutien de l’administration financière [la douane, ndlr.] ». Un porte-parole de la police slovaque a par ailleurs expliqué que

« des contrôles aléatoires mais intensifs ont été mis en place quant au respect des obligations des personnes entrant sur le territoire de la République slovaque par ses frontières intérieures et extérieures, y compris les aéroports »

De nombreux touristes annulent leur voyage en Slovaquie 

Les professionnels du tourisme font état depuis quelques jours de nombreuses annulations de réservations de touristes étrangers – notamment en provenance de Pologne et de Tchéquie – en raison de ce renforcement drastique des mesures sanitaires aux frontières. Bien que reconnaissant les problèmes engendrés pour le secteur touristique, hier encore le ministre slovaque de la Santé Vladimír Lengvarský campait néanmoins sur ses positions :

« Nous enregistrons une baisse du nombre de touristes. […] Malheureusement, la situation n’est pas favorable en termes de propagation du variant delta du virus […] C’est un système pour empêcher la troisième vague. Nous n’avons pas encore l’intention de changer quoi que ce soit à ce sujet ».

Suspension des mesures par la Cour constitutionnelle 

L’ancien premier ministre slovaque Robert Fico, président du parti social-démocrate Smer-SD, ayant – comme il l’avait annoncé – porté cette discrimination entre vaccinés et non-vaccinés devant la Cour constitutionnelle, celle-ci vient donc – six jours seulement après leur entrée en vigueur – de suspendre temporairement ces mesures et d’imposer aux autorités de revenir à la réglementation antérieure au 9 juillet en raison, selon les juges, d’une ingérence significative dans les droits des personnes. Dans la pratique, cette décision de la Cour constitutionnelle ne s’appliquera que dans quelques jours, lorsqu’elle aura été publiée au journal officiel slovaque.