Le ministre des affaires étrangères polonais en visite en Turquie

share on:

Turquie, Ankara – « Nous souhaitons voir la Turquie dans l’Union européenne dans un future proche. » a dit le ministre des affaires étrangères, membre du PiS, Witold Waszczykowski, au cours de sa visite à Ankara. Mercredi, le chef de la diplomatie polonaise a rencontré le président Recep Tayyip Erdogan et son homologue turc Mevlüt Çavusoğlu, ainsi que d’autres officiels turcs. Les discussions ont porté principalement sur la coopération bilatérale, les relations UE-Turquie, la crise migratoire et les questions de sécurité du Moyen-Orient.

Le ministre Waszczykowski a commencé sa visite à la capitale de Turquie en rencontrant le président Erdogan. « Nos relations ont une longue tradition vieille de plus de 600 ans, » a souligné le ministre durant la rencontre. Il a également fait par de son espérance de voir naître d’importantes décisions au sommet de l’OTAN en juillet à Varsovie, afin de renforcer le flanc Est de l’alliance. Le président Erdogan a noté que la Pologne est un partenaire spécial de la Turquie. « Nos relations ont gagné une nouvelle dynamique récemment. Je suis reconnaissant à la Pologne pour son soutien aux aspirations turques, » a-t-il souligné.

Les deux parties ont déclaré espérer intensifier leur coopération économique. « Les offres pour les projets de développement des infrastructures polonaises peuvent devenir un moteur de progression de nos relations économiques. Nous comptons aussi sur l’intérêt de coopérer pour le secteur de la défense, » a noté le ministre polonais.

Durant les discussions du ministre Waszczykowski avec le ministre des affaires étrangères turc Mevlüt Çavuşoğlu, les sujets principaux ont été la sécurité au Moyen-Orient et les relations de la Turquie avec l’UE. « Nous voulons que l’UE aide la Turquie dans pour les problèmes générés par les conflits chez ses voisins. Nous voulons aussi résoudre les problèmes générés par la crise migratoire, » a dit le ministre polonais. Le ministre des affaires étrangères turc a signalé que la Turquie a accueilli trois millions de réfugiés de Syrie et d’Irak. Il a souligné la nécessité de leur offrir des soins décents et une éducation à leurs enfants.

Le ministre Çavuşoğlu a remercié la Pologne pour son soutien à la procédure de candidature et pour la suppression des visas européens pour les citoyens turcs. « Nous Polonais avons depuis de nombreux années un intérêt à mettre en place un système de visas faible, voire ne pas en avoir du tout, » a assuré le ministre Waszczykowski.

Durant la conférence de presse Waszcykowski a estimé que, sur les flancs Est et Sud de l’OTAN, les « problèmes existent du fait du comportement agressif de la Russie. »

Lors de sa rencontre avec le premier ministre turc Ahmet Davutoğlu, les discussions ont porté sur les relations bilatérales incluant la coopération en matière de sécurité. L’organisation du sommet de l’OTAN cet été à Varsovie a aussi été un sujet majeur. Le ministre des affaires étrangères Witold Waszczykowski a également rencontré à Ankara le président du parlement turc Ismail Kahraman.

MFA Press Office

3 Comments

  1. Un mauvais point pour la diplomatie polonaise ( sous influence américaine? ) qui semble surtout inquiète de la Russie; on l’a comprend pour ça, mais la Turquie n’a pas vocation à entrer dans l’U-E, la Turquie n’est pas une nation européenne, que ce soit par la langue, la culture, l’ethnie, la géographie, l’Histoire, la religion, la Civilisation, TOUT l’a opposé et l’oppose toujours à l’Europe. Faire entrer le “loup” turc dans la “bergerie” européenne ( et chrétienne ) est de la FOLIE!!! Pour le coup le gouvernement polonais me déçoit beaucoup…

  2. Oui, effectivement mauvais point mais cela reste du langage diplomatique qui s’exerce avec force rond de jambes et s’articule en langue de bois …

Répondre :