La Slovaquie améliore sa compétitivité

share on:

Slovaquie – La compétitivité de la Slovaquie au classement mondial se classe six places au-dessus que l’an dernier, selon l’IMD World Competitiveness Yearbook 2016, et grâce notamment au développement économique solide.

La compétitivité de la Slovaquie est considérablement améliorée par rapport aux 60 autres pays à travers le monde. Le pays est passé à la 40ème place, soit six places de mieux que l’an dernier, selon l’IMD World Competitiveness Yearbook 2016 publié par le Centre du IMD World Competitiveness basée en Suisse, a écrit le spectator.sme.sk.

Cette position plus élevée peut être attribuée à un meilleur développement macro-économique plutôt qu’aux réformes spécifiques du gouvernement, ont déclaré les analystes de la Fondation F. A. Hayek, l’organisation partenaire du Centre du IMD World Competitiveness en Slovaquie, tel que rapporté par l’agence de presse SITA.

Dans le classement général, jusqu’à deux tiers dépendent des données statistiques brutes sur l’ensemble de l’économie et un tiers du classement final est provient de l’enquête auprès des entreprises locales, écrit le site slovaque. “La principale amélioration porte sur les données brutes, à savoir les statistiques, où la Slovaquie s’est vraiment améliorée par rapport à l’année dernière», a déclaré Martin Reguli, analyste à la Fondation F. A. Hayek, cité par SITA.

En terme de performance économique, la Slovaquie a progressé de 10 places, a ajouté Martin Lindák de la Fondation F. A. Hayek. En ce qui concerne l’efficacité du gouvernement, la Slovaquie a encore quelques lacunes. Bien que le pays s’est nettement amélioré, il reste loin de son maximum atteint en 2007 quand il s’était placé 30e, a jouté Reguli.

La Slovaquie a un potentiel de croissance, principalement par l’amélioration de son environnement d’affaires. Aussi les résultats du rapport sur la compétitivité mondiale prouvent que les plus grands défis pour la croissance du pays sont des impôts élevés et les charges sociales, de grandes disparités entre les régions, les problèmes sociaux, une insatisfaction croissante dans le secteur de la santé et de l’éducation, ainsi qu’une corruption persistante et le favoritisme. Tous ces domaines nécessitent des changements législatifs selon les auteurs du rapport, comme l’a écrit SITA.

Le pays est également en retard sur ses voisins. La Tchéquie est placée 27e, ce qui est la meilleure position parmi les pays du groupe de Visegrád (V4), tandis que la Pologne est placée 33e. La Hongrie arrive en 46e place, faisant d’elle le pays du V4 le moins compétitif, a écrit le spectator.sme.sk.

Répondre :