Géothermie, un gros potentiel encore sous-exploité dans le V4

share on:

Par Damien Linhart.

La construction de la première centrale de production d’électricité à partir de géothermie dans les pays de Visegrad a débuté en Hongrie à Tura le 29 juin dernier.

La géothermie consiste à capter l’énergie présente sous terre. Les techniques et les applications varient selon le niveau de température disponible. La géothermie à haute énergie exploite des
sources hydrothermales très chaudes ou des forages très profonds, et est surtout utilisée pour produire de l’électricité. La géothermie de basse énergie exploite des températures entre 30°C et 100°C généralement pour des réseaux de chauffage urbains. Et enfin la géothermie de très basse énergie concerne de faibles profondeurs et des niveaux de température compris entre 10°C et 30°C, dont l’application la plus connue est la pompe à chaleur.

hre2-geothermal_eu27
Température géothermique à 2.000 mètres de profondeur, en degré Celsius

Un gros potentiel en Hongrie

La Hongrie dispose de ressources importantes de basse température (historiquement exploitées dans les thermes) et de quelques zones permettant la production d’électricité. Le pays dispose en effet des plus grandes réserves d’eau chaude souterraines en Europe. Plus de 300 puits et sources d’eau chaudes y sont exploités à des fins récréatives ou thermales. Mais le potentiel reste sous-exploité, notamment en matière de production d’électricité. La Pologne possède des ressources importantes en raison de la taille du pays, mais les températures ne sont pas suffisamment élevées pour produire de l’électricité. La Slovaquie possède également des ressources importantes à faible température.

fr_repartitionLa production de chaleur est exploitée depuis longtemps, mais reste marginale

Les eaux de sources chaudes sont utilisées depuis longtemps dans les bains, les piscines et les thermes. Cet usage représente 13 % de la capacité thermique installée en 2015 dans le monde d’après GeoHeat Center. Ce sont aujourd’hui les pompes à chaleur qui représentent 70 % de la capacité de production de chaleur à partir de géothermie dans le monde. La géothermie est également utilisée comme source de chauffage collectif (11 % de la capacité de production mondiale). Les autres usages sont le chauffage des serres, des élevages piscicoles ou industriels. La production de chaleur à partir de géothermie reste toutefois marginale puisqu’elle ne couvre que 2,1% des besoins thermiques en Hongrie, 0,8 % en Slovaquie, 0,2 % en Tchéquie et 0,1 % en Pologne.

La production d’électricité géothermique, une première dans les pays du V4

Dans l’Union européenne, l’Italie est de loin le premier producteur d’électricité d’origine géothermique avec près de 900 MW installés et une production de près de 6 TWh/an (le Portugal est le deuxième producteur avec 250 GWh/an) (1). Dans les V4, aucun kWh n’est pour l’instant produit à partir de géothermie. Le projet hongrois à Tura est porté par une entreprise singapourienne KS Orka Renewables Pte Ltd qui a racheté 51 % des parts au porteur de projet local. L’investissement total est de 5 milliards de forints (16 millions d’euros). D’une puissance de près de 3 MW, l’installation va produire de l’électricité à partir de 2017, mais également de la chaleur qui alimentera 100 000 m² de serres agricoles.

Les tarifs d’achat en Hongrie sont pourtant faiblesfr_tarifs

La production d’électricité géothermique est une technologie mature dont les coûts de production sont comparables à ceux de l’éolien. Comme les autres énergies renouvelables, elle bénéficie de tarifs d’achats, dont les montants sont très différents selon les pays. C’est en Slovaquie que les tarifs sont les plus élevés (237 €/MWh), le double du montant proposé en Hongrie (117 €/MWh). D’après l’initiative européenne GEOFAR, le coût de l’usage de l’eau pour la géothermie à fortement augmenté en Hongrie, devenant ainsi un coût de fonctionnement important.

Si la Hongrie veut réellement développer la géothermie et exploiter son énorme potentiel, elle doit accompagner davantage le développement de la filière, notamment en facilitant le financement, soutenant la R&D et alignant les tarifs d’achat sur celui de ses voisins.

(1) Dans le monde, l’Italie est le 5ème producteur d’électricité géothermique, le premier étant les États-Unis, avec près de 20 TWh/an, soit plus d’un quart de la production mondiale d’électricité géothermique.

Pour plus d’articles de Damien Linhart, visitez son blog : Climatize

 

Répondre :