Le prix des denrées alimentaires et agricoles en Europe centrale et du Sud-Est

share on:

Article original publié en anglais sur Central European Financial Observer.
Traduit de l’anglais par le Visegrád Post.
Par Michał Kowalczyk.

Europe centrale – Les pays d’Europe centrale et du sud-est (ECSE) sans doute semblent être ceux avec les prix les plus bas de l’Union européenne. Les Polonais, les Hongrois ou les Roumains paient moins pour les produits alimentaires de base que les Danois, les Suédois ou les Britanniques.

Bien que, pour de nombreux Occidentaux, les nouveaux États membres de l’UE semblent partager de nombreuses similitudes (à l’exception, peut-être, de Malte et de Chypre), et sont traités comme étant identiques, ces pays diffèrent nettement de plusieurs façons, y compris au niveau de leurs politiques, mais aussi concernant leurs sociétés, et bien sûr au niveau de leur situation économique. Cependant, il est bien connu que les salaires dans l’ECSE sont plus faibles. Et la différence dans les prix des denrées alimentaires n’est pas liée à la différence de salaire : les prix en Lituanie sont généralement plus élevés qu’en Pologne, alors que dans ce dernier, les salaires sont nettement plus élevés.

Cette analyse porte sur douze produits alimentaires et agricoles : le lait, le pain blanc, les œufs, le fromage, la volaille, le bœuf, les pommes, les oranges, les tomates, les pommes de terre, l’eau et la bière. Nous avons décidé d’analyser les prix de ces produits dans onze nouveaux pays de l’UE, admis dans ou après 2004.

Il faut tout d’abord souligner que, bien que les prix des produits susmentionnés dans les pays de l’ECSE ne semblent pas varier considérablement pour les lecteurs occidentaux, ces divergences peuvent être considérées comme significatives pour les citoyens des nouveaux États membres de l’UE. C’est la raison pour laquelle de nombreux Tchèques, Slovaques et Lituaniens vont faire leurs courses dans des centres commerciaux et des magasins de villes polonaises proches de la frontière.

Pour le voir, il suffit de visiter la ville polonaise de Suwałki, située à environ 30 km de la frontière lituanienne. Il semble de plus en plus difficile de trouver une voiture avec plaque d’immatriculation polonaise garée devant un centre commercial et d’autres magasins de détail. La plupart des clients qui achètent durant les fins de semaine sont des Lituaniens qui choisissent d’acheter en Pologne en raison des prix relativement élevés dans leur pays. Beaucoup d’entre eux viennent en Pologne depuis des villes situées assez loin de la frontière, comme Vilnius ou Kaunas.

Produits de base – pain et produits laitiers

Selon les données recueillies par Numbeo.com, le lait le moins cher est en Pologne, en Estonie et en Tchéquie. Les consommateurs doivent payer 0,55 € en Pologne ou en Estonie et 0,63 € en Tchéquie pour un litre de lait. Le lait est le plus cher en Bulgarie (0,97 €), en Slovénie (0,86 €) et en Roumanie (0,84 €).

Les prix les plus bas pour le pain sont en Roumanie (0,46 € pour le pain blanc frais), Bulgarie (0,47 €) et Hongrie (0,56 €), alors que les plus élevés sont en Slovénie (1,09 €), en Lituanie (0,93 €) et en Slovaquie (0,86 €).

Cela peut surprendre : le prix moyen le plus bas pour les œufs  est en Estonie (1,15 € pour 12 œufs), Tchéquie (1,29 €) et Bulgarie (1,33 €). Les œufs sont en moyenne les plus chers en Croatie (1,96 €), en Slovénie (1,86 €) et en Slovaquie (1,65 €).

La Roumanie a le fromage le moins cher. Le prix moyen pour 1 kg de fromage local s’élève à seulement 4,34 €. Le kilogramme de fromage est également relativement bon marché en Bulgarie (4,70 €) et en Pologne (4,95 €). Les prix moyens les plus élevés pour le fromage local sont en Slovénie (8,64 €), en Slovaquie (7,77 €) et en Croatie (6,91 €).

L’eau est une nécessité. Une bouteille d’eau de 1,5 litre est la moins chère en Hongrie. Les Hongrois n’y payent que 0,33 €. L’eau n’est pas chère en Pologne (0,43 €) ou en Bulgarie (0.46 €). Les bouteilles d’eau de 1,5 litre les plus chères sont en Croatie (0,87 €), en Estonie (0,67 €) et en Lituanie (0,67 €).

Tableau en anglais comparant les prix des produits cités (1L de lait, 500g de pain blanc, 12 œufs, 1kg de fromage local, 1,5L d’eau en bouteille) dans les pays de l’ESCE

Viande et volaille

La Pologne a le prix moyen le plus bas de la poitrine de poulet. Les Polonais payent 3,58 €. Les Roumains, 3.84 €. Quant aux Bulgares, 4,09 € pour le kilo de poitrine de poulet. Il est le plus cher en Slovénie (6,44 €), en Croatie (6,17 €) et en Tchéquie (5,16 €).

Le bœuf le moins cher peut être trouvé en Roumanie. Les Roumains paient en moyenne 5,64 € pour 1 kg de bœuf. Le bœuf est relativement bon marché en Bulgarie (6,48 €) et en Lituanie (6,53 €), et le plus cher en Slovénie (8,48 €), en Croatie (8,20 €) et en Tchéquie (8,01 €).

Pendant ce temps, bien que la bière ne soit pas d’une nécessité fondamentale, c’est bien l’alcool préféré de nombreux Européens. Il n’est pas surprenant que le prix moyen le plus bas pour une bouteille de 0,5 litre de bière se trouve dans le pays bien connu pour ses bières: la Tchéquie. Les Tchèques ne doivent payer que 0,50 € pour une bouteille de 0,5 litre. La bière est également assez bon marché en Bulgarie (0,60 €) et en Roumanie (0,67 €). La bière est la plus chère en Slovénie (1,05 €), en Croatie (0,97 €) et en Estonie (0,97 €).

Tableau en anglais comparant les prix des produits cités (1kg poitrine de poulet, 1kg de bœuf, 0,5L de bière en bouteille) dans les pays de l’ESCE

Fruits et légumes

Il n’est pas surprenant que les pommes les moins chères soient en Pologne, qui en est le quatrième producteur mondial au monde (après la Chine, les États-Unis et la Turquie). Le prix moyen du kilogramme de pommes en Pologne est de 0,61 €. En Roumanie, il s’élève à 0,73 € et à 0,89 € en Lituanie. Les kilos de pomme les plus chers sont en Slovénie (1,21 €), en Lettonie (1,20 €) et en Slovaquie (1,15 €).

Les prix les plus bas pour le kilo d’oranges se trouvent en Roumanie (0,95 €), en Bulgarie (0,99 €) et en Pologne (1,03 €). Les prix les plus élevés pour les oranges se situent en Lituanie (1,39 €), en Slovaquie (1,32 €) et en Croatie (1,1 €), ce qui est surprenant, car la Croatie développe ses propres oranges (en raison de son climat et de son emplacement sur la côte de la mer Adriatique).

Les tomates les moins chères sont disponibles en Roumanie (0,94 €), en Pologne (1,12 €) et en Bulgarie (1,12 €), alors que les plus chers sont en Lettonie (1,71 €), en Slovaquie (1,67 €) et en Slovénie (1,66 €).

Les pommes de terre sont les moins chères en Pologne (0,38 €), en Lituanie (0,39 €) et en Estonie (0,40 €). Le prix le plus élevé est payé par les citoyens de Slovaquie (0,67 €), de Slovénie (0,64 €) et de Croatie (0,63 €).

Tableau en anglais comparant les prix des produits cités (1kg de pommes, 1kg d’oranges, 1kg de tomates, 1kg de pommes de terre) dans les pays de l’ESCE

Conclusions

En regardant toutes les données, la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie disposent en général des produits alimentaires et agricoles de base les moins chers. Les plus chères se trouvent dans deux anciennes républiques de Yougoslavie: la Slovénie et la Croatie. Toutefois, la Slovaquie et les trois États baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) sont également très coûteux en ce qui concerne ce type de marchandises.

Sur les six pays, cinq sont dans la zone euro (seule la Croatie conserve sa propre monnaie). Bien que les prix dépendent de nombreux facteurs (taux de TVA, production locale, concurrence entre détaillants, transport, etc.), il semble que rejoindre la zone euro ne fût pas bénéfique pour les consommateurs de l’ECSE.

Michał Kowalczyk est doctorant au Département des sciences sociales et d’histoire de l’Université Cardinal Stefan Wyszyński à Varsovie. Il se spécialise dans la politique hongroise et de l’Europe centrale.

Répondre :