Réforme de la procédure d’asile : l’Autriche se débarrasse des ONG

share on:

Autriche – À partir de 2020, les demandeurs d’asile ne seront plus conseillés par des ONG privées mais par des fonctionnaires afin de raccourcir les procédures et de renvoyer plus vite chez eux les personnes dont les demandes sont rejetées.

Comme la « Kronenzeitung », le principal quotidien autrichien, le publiait dans son édition du 16 mai 2018, le gouvernement autrichien (ÖVP/FPÖ), dirigé par Sebastian Kurz et Heinz-Christian Strache, est en train de revisiter les procédures du droit d’asile et de procéder à un certain nombre de réformes aussi nécessaires qu’attendues par la population.

Dans le cadre de la procédure actuelle, lorsqu’un individu dépose une demande d’asile en Autriche, il bénéficie de l’assistance d’un conseiller payé par l’État, une tâche qui revient actuellement à des ONG essentiellement orientées à gauche et dont le but affiché est d’utiliser toutes les ficelles pour que le maximum de demandeurs restent en Autriche, que leur demande soit acceptée ou non.

Avec la réforme prévue à partir de 2020, tout cela devrait être fini, puisque ce rôle de conseil ne sera plus assuré par des ONG du lobby immigrationniste – qui perdront ainsi leur financement public de fait – mais par les fonctionnaires d’une agence fédérale dépendant directement du ministère de l’Intérieur actuellement dirigé par Herbert Kickl (FPÖ).

Le but de cette réforme – outre de cesser de financer des adversaires politiques – est d’introduire – comme en Suisse – des procédures accélérées permettant d’aboutir à des décisions rapides. Les personnes dont la demande est légitime seront fixées plus rapidement sur leur sort, tandis que les autres pourront retourner chez eux avec – dans certains cas – une aide financière pour se réinsérer au pays.

Tandis que les milieux médiatiques fortement marquées à gauche, auxquels s’associent comme à l’accoutumée de nombreuses personnalités artistiques, crient au voleur contre ceux qui entendent retirer les subsides aux ONG du lobby immigrationniste – l’ « Asylindustrie » dénoncée depuis des années par le FPÖ –, les Autrichiens eux, approuvent plus que largement : selon un sondage en ligne en marge de l’article de la « Kronenzeitung », ce sont 86% des lecteurs de ce journal qui approuvent cette réforme de la procédure d’asile.

 

 

6 Comments

  1. le mentor du tchétchène assassin de Paris était employé par un organisme gouvernemental français chargé des migrants à Strasbourg.
    le suicide français est bien engagé!

  2. Excellente nouvelle. En même temps, on se demande comment des pays peuvent ou ont pu déléguer une telle mission à des ONG.

    Voir une partie des idées du V4 se diffuser, ici en Autriche, peut-être très vie en Italie, fait tellement plaisir. Courage les amis et bonne route.

Répondre :