Macédoine : la route des Balkans, “c’est fermé”

share on:

Macédoine, Skopje – La Macédoine a fermé ses frontières, bloquant ainsi, avec l’aide des pays du V4 et maintenant de l’Autriche, de nombreux migrants venus d’Afrique et d’Asie mais aussi parfois de Haïti, du Mexique ou de contrées plus lointaines qui tentent leur chance vers l’Allemagne ou la Scandinavie, malgré la volonté centre-européenne de mettre un terme à la “route des Balkans”.

Selon la police macédonienne, environ 1.500 migrants ayant tenté de pénétrer le territoire de la Macédoine en traversant la rivière Suva Reka ont été reconduits en Grèce. Après avoir quitté leur camp de tentes à Idomeni, côté grec de la frontière, les migrants ont clandestinement tenté leur chance avant d’être interpellés par la police macédonienne.

Ivica Bocevski, le porte-parole du président de la République de Macédoine Gjorge Ivanov, a déclaré après le passage de la rivière, hautement médiatisé, qu’il s’agissait d’une “tentative illégale de passage de la frontière de grande ampleur “, et a insisté sur le fait que “la Macédoine ne laissera pas la route se rouvrir la route des Balkans”. “C’est fermé.” a-t-il avertit. Le ministre de l’Intérieur autrichien, Johanna Mikl-Leitner, a félicité le travail des autorités macédoniennes. Elle a déclaré également que la Macédoine, bien que n’étant pas membre de l’Union Européenne, défend mieux sa stabilité que certains pays de l’UE.

72 journalistes arrêtés

“Il est évident que certains passeurs et membres d’ONG cherchent à tirer profit de cette situation” a affirmé Nikola Poposki, le ministre des Affaires Etrangères de Macédoine lors d’une entrevue télévisée. L’arrestation, puis la détention et l’expulsion vers la Grèce de 72 journalistes ont été confirmées, pour cause de “passage illégal de la frontière”.

L’épisode de la traversée de la rivière Suva Reka a été très fortement médiatisé, et l’on peut voir sur les clichés de nombreux journalistes et membres d’organisations non-gouvernementales venir physiquement en aide aux migrants à passer clandestinement la rivière. Les journalistes arrêtés ont dû régler une caution de 260€ pour quitter leur geôle et se sont vu interdits d’entrée en Macédoine pour 6 mois. Selon la police, les journalistes ne payant pas la caution s’exposent à des poursuites judiciaires.

Découvrez la galerie du photographe Balázs Béli.

Répondre :