La Roumanie veut renforcer la présence de l’OTAN sur son sol et en Mer Noire

share on:

Roumanie, Bucarest – Le ministre de la défense Mihnea Motoc a déclaré lundi 4 avril que la Roumanie vise à convaincre l’OTAN de mettre en place une brigade internationale tournante en Roumanie ainsi qu’une flotte conjointe dans la Mer Noire.

Lundi 4 avril, le ministre de la défense Mihnea Motoc a déclaré à hotnews.ro qu’il désire convaincre au sommet de l’OTAN à Varsovie en juillet les dirigeants de l’alliance d’implémenter une brigade internationale tournante sur le sol roumain. Il a ajouté que le gouvernement roumain vise également la mise en place d’une flotte conjointe, incluant notamment des vaisseaux géorgiens et ukrainiens. Il s’agirait officiellement d’une “coopération renforcée”, pour des raisons diplomatiques, les accords de Montreux ne permettant pas aux pays ne disposant pas de côtes sur la Mer Noire d’y maintenir leurs navires plus de trois semaines.

Selon le ministre Motoc, le but de cet accord est d’éviter et de contrer les menaces hybrides et faire en sorte que l’OTAN passe à une politique de long terme d’adaptation aux risques venant de l’Est et du Sud. Motoc a également dit au portail internet que de nouveaux programmes vont débuter afin que l’armée roumaine s’équipe de transports de troupes blindés, de corvettes polyvalentes et de nouveaux avions de chasse F16. Les premiers transports blindés pourraient être achetés cette année.

Selon romania-insider.com, les frégates roumaines vont également être modernisées. Le première frégate est prévue d’être rénovée pour 2018, et la seconde pour 2020. Le gouvernement roumain prévoit de dépenser presque 190 millions d’euros pour cette opération de modernisation de ses deux frégates achetées en 2003 à la Marine Royale Britannique. Des entreprises turques et roumaines se sont déjà déclarées pour obtenir le contrat.

romania-insider.com rappelle également que le premier ministre Dacian Ciolos avait annoncé début mars que la Roumanie souhaitait une présence active de l’OTAN dans la région de la Mer Noire.

Répondre :