“L’Europe a besoin de la Serbie”

share on:

Serbie, Novi Sad – Le premier ministre hongrois Viktor Orbán était en visite officielle à Novi Sad et Subotica en Serbie, le 13 avril. Il y a rencontré son homologue serbe Alexsandar Vučić et a incité les Hongrois de Serbie à voter la semaine prochaine aux élections parlementaires serbes. Le premier ministre hongrois a également insisté sur son soutien à la candidature serbe pour rejoindre l’Union Européenne.

Le président serbe Nikolić avait début mars avancé la date des élections parlementaires au 24 avril, afin de répondre à la demande du gouvernement de pouvoir se doter d’un mandat plus solide avant d’engager des réformes douloureuses, selon les mots du premier ministre. Vučić est critiqué par l’opposition d’écraser ses adversaires en mélangeant ses activités de premier ministre et de candidat. Sa rencontre avec Orbán a notamment suscité cette réflexion chez ses opposants.

Le premier ministre hongrois Viktor Orbán s’est rendu en Voïvodine, province autonome au nord de la Serbie et territoire hongrois avant la première guerre mondiale où vivent encore 14,28% de Hongrois. Orbán y a rencontré son homologue serbe Alexsandar Vučić pour  inaugurer une usine à Subotica et visiter une résidence universitaire financée conjointement par la Serbie et la Hongrie à Novi Sad. Orbán a déclaré que s’il n’avait pas confiance en la Serbie il y a quelques années, Vučić a amélioré la situation et était courageux dans ses réformes économiques. Enfin, Orbán a dit aux Hongrois de Voïvodine de prendre part aux élections du 24 avril, car ils “avaient quelqu’un pour qui voter”.

Coopération accrue entre Serbie et Hongrie

Ces dernières années, la Hongrie et la Serbie ont continuellement développé leur coopération. Les échanges étudiants notamment ont été augmentés et les infrastructures diverses sont en développement, tel le train rapide bénéficiant d’investissements chinois Budapest-Belgrade. Le 13 avril, Viktor Orbán a inauguré avec Alexander Vučić une usine hongroise de fibre de verre à Subotica, au nord de la Serbie et proche de la frontière hongroise, d’une valeur de 8,4 millions d’euros, et pour laquelle le gouvernement serbe a accordé un financement de 2 millions d’euros. Orbán a invité les entrepreneurs hongrois a investir en Serbie, ce dont Vučić s’est félicité.

“Je voulais être présent aujourd’hui car c’est un acte également symbolique : nous, Hongrois et Serbes, faisons un effort commun qui demande du courage. Ensemble, avec Vučić, nous voulons une Europe où la Serbie et la Hongrie réussissent, et cela ne peut advenir que si nous sommes partenaires” a dit Orbán. Il a ajouté qu’en tant que premier ministre de Hongrie, il est heureux de voir des soutiens aux entrepreneurs ethniquement hongrois de Voïvodine. “Nous allons construire la meilleure relation possible avec la Hongrie à l’avenir. Merci Viktor de soutenir la Serbie dans des moments difficiles” a dit Vučić. Le site b92.net a écrit que selon Vučić, la Hongrie avait soutenue la Serbie “non seulement durant les inondations, mais aussi avec des entreprises, sur le chemin de l’UE” et “[la Hongrie] ne fait de chantage ni ne limite en rien [la Serbie], et la Serbie respecte et apprécie cela. Nous savons comment garder à l’esprit de vrais amis.” Les deux premiers ministres se sont ensuite rendu à Novi Sad, où ils ont été visiter une résidence étudiante serbo-hongroise financée conjointement par les deux pays.

“L’Europe a besoin de la Serbie”

Le premier ministre hongrois a également rappelé son soutien à la candidature serbe pour l’entrée dans l’Union européenne. Lorsque les journalistes ont demandé à Viktor Orbán ce qu’il pensait de l’obstruction de la Croatie à la candidature serbe par rapport aux négociations sur le chapitre 23 ( relatif à la réforme judiciaire et aux droits fondamentaux). “Notre position est que s’il y a une dispute entre deux États, cela ne peut ralentir le processus d’intégration dans l’UE” a dit Orbán au reporter de Tanjug, interrogé sur une issue au problème. Orbán a dit que c’était une question de principe, ajoutant qu’il avait adopté la même posture lorsque la Slovénie avait bloqué l’entrée dans l’UE de la Croatie. “L’Europe a besoin de la Serbie. Il suffit de regarder une carte, et il devient évident que la Serbie doit faire partie de l’UE. La Hongrie a pour intérêt et travaille pour que la Serbie puisse être le plus tôt possible membre de l’Union.” a déclaré Orbán.

2 Comments

  1. Oui, assurément.
    L’Europe a besoin d’une Serbie honnête envers elle-même et qui s’assume ; une Serbie qui ne chercherait pas à tromper son peuple et à falsifier son passé d’état agresseur de ses voisins, par exemple en se donnant le rôle d’un état protecteur qu’elle n’a jamais eue.
    L’Europe a besoin d’une Serbie qui ne chercherait pas à singer la Russie poutinienne, d’une Serbie qui défendraient de vraies valeurs conservatrices sans nostalgies impérialistes et réactionnaires.

Répondre :