Crise internationale en Macédoine ?

share on:

Macédoine, Skopje – La Macédoine traverse depuis plusieurs mois une crise politique intense. La semaine dernière, les manifestants ont attaqué un des bâtiments de la présidence.

La Macédoine traverse de plus plus d’un an une crise politique intense, qui lie crise migratoire, tentatives de “révolutions colorées”, scandales de corruptions, tentatives de coups d’État, scandales judiciaires ou encore écoutes téléphoniques illégales.

Selon katehon.com, après que le président Gjorge Ivanov a bloqué, mardi 12 avril, les procédures légales à l’encontre et accordé l’amnistie aux anciennes figures politiques du pays, des émeutes ont de nouveau éclaté à Skopje. Des centaines de personnes se sont réunies au centre de la capitale et ont scandé des slogans anti-gouvernement, suivis d’actes de vandalisme. Le rez-de-chaussée d’une des bâtiments de la présidence a été mis à sac.

Les manifestants liés à l’opposition organisée au travers de la société civile représentée par Zoran Zaev, et soutenue notamment par le milliardaire George Soros, sont accusés par certains loyalistes de vouloir faire de Skopje, la capitale macédonienne, une “Kiev des Balkans”, se référant aux émeutes du Maïdan qui ont conduit au départ du président ukrainien il y a deux ans, ainsi qu’à des changements radicaux dans le pays, sans oublier la guerre séparatiste à l’Est du pays.

La Macédoine doit faire face à une situation difficile, et certains observateurs politiques soulignent que le pays se retrouve sur une ligne de fracture géopolitique, entre Occident, Russie et Turquie. De plus, le territoire macédonien est toujours convoité par de nombreux mouvements politiques de pays voisins, en particulier en Bulgarie et en Albanie.

1 Comment

  1. – Georges Soros
    – Le Maïdan
    – Un coup d’état.
    – Une révolution colorée (apparemment dirigée par le gouvernement en place lui-même ? Le coup d’état aussi ?).
    – Les Etats-Unis.
    – La Turquie.
    – La Bulgarie
    – L’Albanie.

    Bigre ! Cela fait déjà peur.

    En français télévisuel des années 70/80, on appelle cela un gloubi-boulga.

    Manque plus que la Serbie en guise de cerise sur le dessus.
    Ah non ?
    Peut-être parce que le site katechon.com est précisément serbe ?
    Quand même pas dans le genre falsificateur du passé de la Serbie et nostalgique de l’impérialisme grand-serbe dont je parlais ailleurs, j’espère …

    Pour que cela soit clair : il n’y a pas de guerre séparatiste en Ukraine mais bien une invasion russe.

Répondre :