La Pologne supprime son Conseil anti-discrimination

share on:

Pologne, Varsovie – Un décret du gouvernement polonais datant du 27 avril a aboli le Conseil anti-discrimination qui avait été mis en place le 1er janvier 2011 sous le mandat du Premier ministre Donald Tusk, du Parti libéral de gauche de la Plateforme Civique (PO), et actuel président du Conseil Européen.

Le Conseil soutenait notamment les associations dans leurs activités de lutte contre la discrimination raciale, la xénophobie et les formes d’intolérance qui y sont rattachées. Selon le Ministre des sports Ryszard Szuster ce conseil était “la seule organisation qui coordonnait les institutions gouvernementales, les organisations locales et autres entités contre la discrimination et l’intolérance.”

Récemment, l’ancien secrétaire général de l’OTAN (1995-1999) Javier Solana a déclaré par le biais du quotidien espagnol  El País qu’une “épidémie” de nationalisme et d’anti-européisme s’étendait en Pologne mais aussi en Hongrie et a accusé le PiS polonais et le Fidesz hongrois de démonter le système démocratique sous prétexte de souveraineté nationale.

L’abolition voulue par le Premier ministre polonais Beata Szydło prendra effet le 1er juin 2016.

2 Comments

  1. Précisons que la raison de cette suppression invoquée par le porte-parole du gouvernement polonais est qu’il existe déjà un poste de mandataire du gouvernement pour la société civile et un poste de mandataire du gouvernement pour l’égalité de traitement dont les compétences sont similaires au conseil anti-discrimination supprimé, qui employait plusieurs secrétaires d’Etat et coûtait donc cher sans effets concrets.

Répondre :