Des migrants harcèlent des handballeuses en Hongrie

share on:

Hongrie, Körmend – La Hongrie a ouvert un nouveau camp de migrants à la frontière autrichienne, pour gérer les quelques centaines de clandestins toujours sur son territoire. Après trois jours, certains migrants ont harcelé une équipe de handball féminin lors d’un entraînement et ont fini par briser une fenêtre après avoir été priés de partir.

La Hongrie a décidé de fermer tous les camps de migrants il y a quelques semaines, et d’en ouvrir deux nouveaux à la frontière autrichienne, pour gérer les quelques clandestins encore en Hongrie et ceux attrapés à la frontière sud, après avoir franchi illégalement la clôture. Suite à l’annonce de l’ouverture des camps, l’Autriche a décidé de fermer sa frontière avec la Hongrie, étant donné que les migrants pourraient quitter le camp et atteindre l’Autriche après seulement une marche de quelques kilomètres – le camp est ouvert, ce que la législation européenne impose.

Le lundi 2 mai, le nouveau camp ouvert de migrants voulu par le gouvernement a ouvert à la frontière autrichienne, dans la petite ville de Körmend, 12.000 habitants. Le mercredi 4 mai, un groupe de clandestins est entré dans un complexe sportif avoisinant pour regarder les joueuses de handball. Leur comportement étant inapproprié, priés de s’en aller par l’entraîneur, l’un d’entre eux a cassé une fenêtre.

Les parents et la population locale sont en colère et préoccupés par la situation. Le principal parti d’opposition, le parti de droite radicale Jobbik a plaidé pour la fermeture de tous les camps. Il organise une manifestation «contre l’immigration clandestine» le 6 mai. Le premier ministre Viktor Orbán a demandé au ministre de l’Intérieur Sándor Pintér de prendre toutes les mesures nécessaires pour résoudre ce problème.

Répondre :