Un journaliste et politicien polonais arrêté pour suspicion d’espionnage

share on:

Pologne, Varsovie – Le mercredi 18 mai au matin, Mateusz Piskorski, leader pro-russe du parti Zmiana (Changement), a été arrêté par l’Agence de sécurité intérieure de la Pologne (ABW). Il est soupçonné d’espionnage pour le compte de la Russie.

Zmiana, parti pro-russe polonais, a publié une déclaration sur Facebook en disant que “l’ABW a demandé de remettre des disques durs, et les périphériques de stockage de données et de documents, entre autres”. Ils ont également parlé d'”une forme de répression politique”. Selon niezalezna.pl, l’opération peut être liée à des relations suspectes entre le chef du parti, Mateusz Piskorski, et Moscou.

Pcblog note qu’il a des liens avec le penseur eurasiste Alexandre Dougine qui s’est presque vu refuser l’entrée dans l’UE lors de sa visite au Mont Athos en Grèce il y a quelques jours. Piskorski est connu pour ses interventions dans les médias pro-russe comme Russia Today ou Spoutnik. Certains des médias hongrois tels que le portail libéral-libertaire Index.hu ont écrit que Piskorski aurait un lien étroit avec Béla Kovács, un eurodéputé actuel du parti populiste hongrois Jobbik, et qui est sous enquête pour ses liens avec Moscou.

8 Comments

  1. Le site de propagande néo-soviétique “spoutnik” en parle pour pleurer sur le sort du traître présumé mais “curieusement” en oubliant de préciser le motif de l’arrestation …

  2. renard espece de trool europeiste larbin des americain combien ont te pait pour ecrire ce genre de comm propagandiste sachant comment la culture euro americaine vas annihile la culture polonaise plus surement que l,invasion nazi!! qui est le traitre dans l,affaire si ce n,est toi!!

    1. 😆
      Les déboires américains me laissent froid mais ça n’a pas l’air d’être le cas pour vous concernant les défaites poutiniennes …

  3. Mateusz Piskorski et son petit parti sont conservateurs, opposés à l’immigration et au LGBT. Logiquement, ils font peur aux réseaux de l’OTAN et de l’UE infiltrés en Pologne, ou sur ce forum. 😉

    1. Quiconque se renseignera auprès d’une source indépendante saura que Mateusz Piskorski est un “pan-slave”, idéologie sans avenir en Pologne puisque celle-ci ayant appris de l’Histoire, elle rejette fort logiquemeent tout ce qui vient de Russie.
      Il saura aussi que Mateusz Piskorski est surtout un agitateur inféodé à Poutine et ses sbires, et soutien des criminels terroristes russes s’étant emparés du Donbass.

      Il semblerait justement que des preuves ont été apportées hier pour démontrer qu’il n’a pas fait cela par conviction mais essentiellement pour de l’argent et qu’il soit en lien avec Bela Kovacs, autre traître présumé dont les maîtres russes auraient favorisé l’ascension au sein du parti jobbik contre financement du parti.
      [information en polonais et en hongrois, pas sûr qu’on en soit encore au soupçon, possibilité qu’il y ait aujourd’hui des preuves réelles de leur implication mais cela reste au conditionnel …]

      Je ne commenterai bien évidemment pas les délires de l’autre intervenant faisant du PiS un quasi promoteur du lobby LGTB. Devant tant de bêtises, le mépris reste la meilleure des attitudes.

      1. Un petit oubli :
        Avant de s’afficher officiellement comme “pro-russe”, rappelons que cet éminent “conservateur” a été membre d’un parti d’extrême-gauche aux thèses conspirationnistes, prônant la collectivisation des terres agricoles et suivant une ligne politique irrationnelle mais fort opportune, passe d’un soutien aux communistes reconvertis en sociaux-démocrates pour se rallier aux conservateurs du PiS afin de bénéficier de quelques portefeuilles dans le gouvernement de 2005.
        On le voit, Mateusz Piskorski – une sorte d’Alain Soral local – était donc le candidat idéal aux “convictions fortes” pour se faire recruter par le FSB …

Répondre :