Le premier hyperloop devrait connecter Vienne, Bratislava et Budapest en 2020 !

share on:

Europe centrale – La première ligne de train hyperloop dans le monde devrait devenir opérationnelle en 2020 et connecter Vienne, Bratislava et Budapest en moins de 20 minutes…

La nouvelle est fantastique, et difficile à croire. Mais le premier train hyperloop devrait entrer en fonction en Europe centrale en 2020, selon la société Hyperloop Transport Technologies (HTT), qui a signé un accord avec la Slovaquie en Mars, plus tôt cette année. Le projet devrait être prêt en 2020, et connecter Budapest à Bratislava en 10 minutes et Bratislava à Vienne en 8 minutes.

Le Hyperloop est un “croisement entre un Concorde et un canon électrique et une table de hockey sur air», selon Elon Musk, l’entrepreneur américain de Tesla et de SpaceX, qui a rendu cette technologie open source, permettant ainsi à d’autres personnes et entreprises de travailler à davantage de développements. Ce système de transport via tubes est similaire au train maglev utilisé au Japon, mais implique lui des tubes à pression réduite dans lesquels des capsules sous pression sur coussin d’air sont entraînés par des moteurs à induction linéaire et les compresseurs d’air. Selon Elon Musk, cette technologie est beaucoup plus fiable et moins chère que le TGV français ou les trains maglev japonais. Pour répondre aux préoccupations de sécurité, HTT affirme que ses capsules seront faites en fibre de carbone à haute résistance appelé vibranium.

Les trains hyperloop pourraient atteindre une vitesse de pointe de 1.200 km/h, soit environ la vitesse du son. Aucun détail n’a encore été publié sur le projet, sauf quelques éléments de conception. Les trains seront dotés de fausses fenêtres simulant l’environnement extérieur et fournissant des informations sur la vitesse du moment ou les conditions météorologiques.

Plusieurs entreprises développent le projet Hyperloop. HTT est celle qui fera sans doute la première ligne commerciale, entre Vienne, Bratislava et Budapest. Cela aurait évidemment un impact énorme sur le développement régional, même si il est trop tôt pour connaître la régularité et le coût des voyages.

De nombreux pays et les entreprises ferroviaires nationales sont déjà impliqués dans le développement de la technologie Hyperloop, dont la Russie, qui veut construire une ligne Hyperloop pour 8 milliards de dollars reliant Moscou et St-Pétersbourg en 30 minutes, ou la compagnie ferroviaire française SNCF. Des tests sont actuellement effectués en Californie.

Elon Musk parle d’un «cinquième mode de transport”, et dit que ce système de transport serait à l’abri des conditions météorologiques et des collisions, ayant deux fois la vitesse d’un avion, ayant une faible consommation d’énergie – cinq fois moins qu’un avion ! – et un stockage d’énergie permettant 24h de fonctionnement. Pour sûr, le projet est impressionnant et séduisant, mais très peu de détails et aucune communication officielle des États n’a encore été faite à ce sujet, ce qui incline à la retenue et à la prudence. Mais l’espoir est là.

Répondre :