Le président du parti patriotique SNS est le politicien préféré des Slovaques

share on:

Slovaquie – Selon de récents sondages, Andrej Danko est le politicien préféré en Slovaquie. Le chef du Slovenská národná strana (Parti National Slovaque) bat même le dirigeant du parti au pouvoir actuellement, le premier ministre Robert Fico, et ce seulement trois mois après les dernières élections.

Au terme d’une ou deux élections, Danko est le favori pour devenir premier ministre, selon le Slovak Spectator. Pour l’analyste Martin Slosiarik de l’institut de sondage Focus, Danko est notamment capable de gagner en popularité auprès des électeurs à cause de la mauvaise réputation de son prédécesseur Ján Slota ; mais aussi du fait des scandales autour de ses partenaires de coalition gouvernementale, la tension autour de la défense de l’intérêt national slovaque, ainsi que son jeune âge, explique The Slovak Spectator.

Slosiarik a ajouté également à propos de Danko que “à cause de son âge entre 40 et 50 ans, les électeurs le perçoivent comme un dirigeant qui a, par rapport à Fico, l’avantage d’être nouveau en politique”. Le politicien de 42 ans est vu comme le moins rebutant parmi les chefs des neuf partis actuellement présents au parlement. The Slovak Spectator résume la situation : Danko est perçu comme un politicien appréciable par 50,2% des personnes interrogées par l’institut Focus, suivi par le chef du parti Most-Híd Béla Bugár avec 43,3% et par Fico à 36,4%. Et si pour les électeurs du Smer – parti au pouvoir – Fico maintient une popularité à 95%, ses points faibles pourraient être les récents scandales, sa longue carrière politique, ou encore le fait qu’il divise les gens. À noter que parmi les électeurs de Smer, 75% apprécient Danko.

L’ancien président du SNS Ján Slota avait l’habitude de d’avoir des discours et des positionnements chauvinistes. Comparé à lui, Danko donne une impression plus aimable, avec un passé sans scandale et de plus, il ne s’attaque pas à la minorité hongroise. “Le nationalisme selon lui n’est pas vulgaire, et les gens le voient plutôt comme du patriotisme,” a ajouté Slosiarik. Pour l’analyste politique Tomáš Nociar, “avec la réputation qu’a le SNS sur la longue durée, Danko est capable d’attirer à lui les électeurs ordinaires comme les votes de protestation”.

“Le public voit Danko comme un exemple également du fait de ses bonnes relations avec le président du parti Most-Híd, Béla Bugár, ce que les électeurs dans le sud de la Slovaquie [où se situe une importante communauté hongroise, qui représente 10% de la population à l’échelle du pays] pourraient apprécier,” explique Slosiarik. Cette rupture avec la ligne chauviniste de son prédécesseur Slota rend Danko capable d’unir les gens dans le pays par-delà les ethnies.

Les prochaines élections devraient avoir lieu en 2020.

Source : The Slovak Spectator