L’Autriche va finalement construire également une barrière à sa frontière

share on:

Autriche – L’Autriche a dévoilé des plans pour construire une clôture de 100 km le long de sa frontière pour arrêter les migrants et les réfugiés qui entrent illégalement dans le pays.

Les ingénieurs de l’état d’Europe centrale ont finalisé des plans pour la grande barrière, qui s’étirera sur toute sa frontière sud avec la Hongrie.

L’Autriche a à plusieurs reprises été en conflit avec Bruxelles pour sa répression de l’immigration clandestine et a déjà mis une limite quotidienne sur le nombre de personnes qui peuvent prétendre à l’asile.

Et plus tôt cette année le parlement du pays a voté une motion lui permettant de déclarer l’état d’urgence si le nombre de migrants augmentait soudainement, ce qui signifie qu’il pourrait instantanément fermer ses frontières.

La nouvelle clôture à la frontière marquera une escalade considérable de la part de l’Autriche pour faire baisser la migration par des moyens physiques, le pays n’ayant construit qu’une petite clôture 4 km le long de sa frontière avec la Slovénie à ce jour.

Les fonctionnaires d’État ont conclu des accords avec des centaines de propriétaires fonciers le long du tronçon de 100 km de la frontière qui permettra à la clôture d’être mise en place en un temps record si le nombre de clandestins augmentait à nouveau, selon un porte-parole de la police.

L’Autriche est sur la route migratoire des Balkans menant aux «terres promises» de l’Allemagne et de la Suède, où la plupart des demandeurs d’asile arrivant en Europe veulent s’installer et commencer une vie meilleure.

À un moment donné de l’année dernière, le pays a été mis à genoux par les milliers de personnes qui franchissent ses frontières tous les jours, mais la situation s’est améliorée de manière significative depuis que l’UE a signé son accord sur les migrants avec la Turquie.

Seulement entre 20 et 30 migrants arrivent en Autriche en provenance de Hongrie tous les jours à l’heure actuelle mais, avec le chaos politique en Turquie et l’effondrement possible de l’accord actuel, le pays a décidé de prendre des précautions.

La clôture couvrira seulement un tiers de la frontière de 300 km entre les deux pays, mais les responsables ont estimé que les autres sections sont trop éloignées et difficiles à traverser pour fournir une voie de migration attrayante.

Le tronçon sera patrouillé jour et nuit par les troupes et les équipes de chiens de police en cas d’état d’urgence déclarée, fournissant une barrière insurmontable en cas de mouvement d’un grand nombre de personnes vers le nord.

La Hongrie voisine n’est pas étrangère aux clôtures à la frontière, après avoir provoqué la colère des fonctionnaires européens en construisant sa propre barrière de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie l’année dernière quand la crise des migrants était à son apogée.

Le 26 Juillet, le chancelier autrichien Kern est allé à Budapest pour rencontrer le premier ministre hongrois Orbán. Les deux pays cherchent à ouvrir un nouveau chapitre dans leurs relations après que le gouvernement autrichien a changé et la crise de la migration a évolué en une crise de la sécurité à travers le continent. L’ancien gouvernement social-démocrate a attaqué durement Orbán pour avoir construit une clôture et mis un terme à l’afflux de migrants dans son pays. Le chancelier Kern veut maintenant améliorer les relations et commencer une coopération en bon entente, en particulier sur ce sujet.

Principale source: Express.co.uk

Répondre :