La fin des “quotas de migrants” ?

share on:

Slovaquie – Le Premier ministre slovaque Robert Fico a déclaré le 31 octobre que le système des quotas de migrants était “mort”.

Il y a un peu plus d’un an, le groupe Visegrád (Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie) s’est opposé au projet de relocalisation obligatoire des migrants par les États membres de l’Union européenne. Il semble que leur lutte contre ce projet ait réussi, étant donné les déclarations du premier ministre slovaque Robert Fico, dont le pays est actuellement à la tête du Conseil de l’UE : “les quotas obligatoires proposés par l’UE sont morts. Il est important de le rappeler à chacun, y compris au premier ministre Renzi. Sur les 160.000 migrants à relocaliser, quelques milliers seulement ont été réinstallés, et vous ne pouvez pas blâmer la Slovaquie, la Tchéquie, la Hongrie ou d’autres États pour cela”. M. Fico a conclu en disant que «tout cela montre que le projet des quotas obligatoires a échoué».

Après la réunion de Bratislava fin septembre cette année, Angela Merkel semblait avoir renoncé aux quotas. Maintenant, ce projet semble être définitivement enterré. «Chaque pays est libre de décider quelle contribution apporter», a rappelé M. Fico. Il y a quelques mois, le Premier ministre hongrois, M. Viktor Orbán, avait mis en garde l’Europe sur le risque de voir croître l’afflux migratoire actuel car, selon lui, “il y a des millions de personnes au coeur de l’Afrique qui attendent le moment idéal afin de partir pour l’Europe s’ils reçoivent le droit de traverser nos frontières».