La Hongrie quitte le Partenariat pour un gouvernement ouvert

share on:

Hongrie – Le Partenariat pour un gouvernement ouvert (“PGO”, en anglais Open Government Partnership ou “OGP”) est une organisation internationale créée il y a cinq ans pour surveiller la corruption. La Hongrie a décidé de s’en retirer juste avant son sommet à Paris, les 7 et 9 décembre. C’est le premier pays qui l’a fait et 75 pays sont encore font encore partie du partenariat.

Pour expliquer sa décision de quitter le PGO, le ministère hongrois des Affaires étrangères a déclaré que le PGO accepte toujours les critiques contre la Hongrie et les transforme en résolutions, de sorte qu’il ignore le cas du gouvernement hongrois qui se consacre à la transparence des marchés publics. Le Partenariat pour un gouvernement ouvert emploie des experts indépendants liés à George Soros et exerce ainsi une pression sur la Hongrie, pression qui a augmenté depuis 2015. Selon le gouvernement hongrois, le PGO a publié des «rapports unilatéraux». Le ministère a déclaré : “Il n’y a pas de sens de maintenir notre appartenance à une organisation qui a totalement dévié de ses objectifs fondateurs et de ses principes.”

La décision hongroise a été critiquée par la presse libérale et l’opposition politique.