Les pays du V4 développent leur coopération dans de nouveaux domaines

share on:

Groupe de Visegrád – En février, les pays du groupe de Visegrád (V4) ont eu deux réunions afin de renforcer leur coopération dans le domaine du tourisme et du droit constitutionnel.

Les 14 et 15 février, les pays du V4 ont tenu une réunion à Varsovie. Un plan commun de marketing touristique a été mis en place, les représentants touristiques du groupe l’estimant utile : de plus en plus de gens du V4 voyagent dans d’autres pays du groupe, et de nombreux touristes de pays tels que la Chine, la Corée du Sud et l’Inde prévoient des voyages incluant plusieurs des pays de la région. Les représentants hongrois ont souligné ce point, expliquant que le nouveau record touristique de la Hongrie en 2016 est en partie due à cette coopération.

Les membres du V4 se sont entendu pour développer le tourisme des jeunes en utilisant les réseaux sociaux, et cibler la Russie, les États-Unis, la Chine et la Communauté d’États indépendants.

Au cours de la réunion, il a été dit que les PECO pourraient être représentés au 6e Forum économique mondial du tourisme de Macao, ce qui pourrait être une occasion conséquente de faire connaître le potentiel de la région.

Une conférence historique sur le droit constitutionnel

La Cour constitutionnelle hongroise a organisé une conférence avec ses homologues polonais, tchèque et slovaque le 16 février à Budapest. Le thème de la réunion judiciaire et de la conférence était «Préserver l’identité constitutionnelle au sein de l’Union européenne» et les représentants des quatre cours constitutionnelles ont échangé leurs vues et expériences.

Malgré la diversité de ce que l’on peut entendre par identité constitutionnelle dans certains pays, il y avait un consensus sur le rôle des tribunaux constitutionnels pour ce qui est de la description et de la protection des valeurs fondamentales établies par les constitutions nationales, rapporte usoud.cz.

Pavel Rychetský, président de la Cour constitutionnelle tchèque, a exprimé sa satisfaction de voir la coopération des pays V4 étendue au niveau des cours constitutionnelles. La présidente de la Cour constitutionnelle slovaque, Marianna Mochnáčová, a clairement exprimé sa joie de répondre à l’invitation de la Cour constitutionnelle hongroise avec laquelle ils ont un très bon rapport. Elle a souligné que la Slovaquie est un État de droit souverain et démocratique et que les conditions pour confier certaines compétences à l’UE sont que l’UE ne menace en aucune façon la souveraineté et l’état de droit du pays.

Lech Morawski, représentant de la Cour constitutionnelle polonaise, a parlé de la crise actuelle en Pologne, expliquant la nature politique du conflit.

Enfin, lors de la conférence de presse tenue après la réunion, Tamás Sulyok, président de la Cour Constitutionnelle hongroise, a expliqué que la défense de la dignité humaine et des droits fondamentaux incombe aux Cours constitutionnelles. Il est donc important que les membres de l’UE discutent de ces questions. C’est pourquoi, a-t-il dit, la Hongrie a voulu lancer cette coopération au niveau du V4, donnant par ailleurs une nouvelle dimension à la coopération du groupe de Visegrád, à savoir la collaboration des Cours constitutionnelles entre elles.

Répondre :