Strasbourg : un ministre hongrois doit repousser une conférence à cause des étudiants communistes

share on:

France, Strasbourg – Le ministre de la Justice de Hongrie, László Trócsányi, a dû reporter une conférence prévue pour se tenir à l’IEP de Strasbourg, l’Union des étudiants communistes s’étant opposé à sa venue.

L’ancien ambassadeur de Hongrie en France et actuel ministre de la Justice de Viktor Orbán, László Trócsányi, a dû reporter la conférence prévue pour le jeudi 30 mars 2017. La conférence était organisée dans les locaux de l’Institut d’études politiques (IEP) de Strasbourg, et modérée par l’association Sciences Po forum.

À l’origine de ce report, l’Union des étudiants communistes de Strasbourg, qui a justifié sa mobilisation en déclarant que “la législation anti-migrants de la Hongrie, dont Trócsányi est à l’origine, est considérée comme la plus sévère de l’Union européenne”. Pour cette association idéologique radicale, le ministre hongrois est un ennemi “des droits de l’Homme, du combat contre les discriminations, de l’ouverture à l’international et des réfugiés syriens”.

Le ministre hongrois, “complice de la politique criminelle du gouvernement hongrois”, a donc dû pour le moment reporter cette conférence. Pour le groupuscule d’extrême-gauche, la Hongrie mène une des politiques “les plus meurtrières en Europe en terme de migrations”. Ce n’est pourtant pas l’avis des communistes hongrois.

1 Comment

  1. Je trouve particulièrement gratinée l’opposition des communistes à un discours
    du ministre hongrois à Sc. Po Strasbourg. Laisserons-nous encore longtemps ces gens responsables des plus grands crimes de l’histoire avec les nazis nous
    empêcher de vivre? Où sont les démocrates qui ont laissé faire? Des complices comme jadis.. Et nous devons entendre brailler de même les Arthaud et autres ridicules Poutou (alliés du grand capital imigrationniste) en lieu et place des cocos historiques tels Laurent-le-gris du PCF, bonne tête de Tchékiste (tel Béria, binoclard sanglant de la Loubianka!)

Répondre :