La Hongrie prend la tête du groupe de Visegrád pour un an

share on:

Le 1er juillet, la Hongrie a débuté officiellement pour un an la présidence du V4.

Hongrie – La Hongrie a repris lundi 19 juin la présidence du groupe Visegrad (V4), après un an de présidence de la Pologne, lors d’une cérémonie de transmission de la présidence à Varsovie.

Pour le premier ministre polonais Beata Szydło, l’Union européenne devrait prendre exemple sur le groupe de Visegrád pour son développement.

Selon Szydło, le V4 a prouvé ces dernières années être « un élément visible et influent dans le débat sur le futur de l’UE », avec une voix « forte et audible », devenant « pour beaucoup d’Européens un point de référence soucieux des valeurs qui unissent notre continent ».

Le chef du gouvernement hongrois, Viktor Orbán, a parlé en termes élogieux de la coopération entre les quatre États membres – la Tchéquie, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie – et a déclaré que sans leurs efforts conjoints, « des centaines de milliers [de migrants] vont encore se déverser en Europe, détruisant encore plus la sécurité des vies de ses populations ».

Le premier ministre hongrois a remercié ses homologues pour l’assistance de leurs pays au contrôle des frontières, ajoutant que « nous avons réussi à protéger non seulement les frontières méridionales de la Hongrie, mais aussi celles de l’Europe ».

Le premier ministre Orbán a déclaré ensuite que l’Europe centrale « n’a à avoir honte de rien » en termes d’économie, de sécurité, de culture ou de qualité de sa démocratie et a insisté sur le fait que l’Union européenne avait grandement bénéficié de l’intégration des pays de la région.

La valeur de la coopération entre des pays dynamiques et viables de l’Europe centrale au sein du V4 est renforcée à la vue du « déficit de coopération » de l’Union européenne et au manque d’objectifs communs.

Viktor Orbán a remercié Beata Szydło, son homologue polonaise, pour les efforts fructueux de son pays en tant que président V4, avant de faire référence aux « réserves économiques et culturelles cachées » de l’Europe centrale et insister pour que la région continue à être la partie la plus active et dynamique du bloc, annonçant que la présidence hongroise du bloc s’y efforcera.

Via About Hungary.