Groupe de Visegrád : il faut renforcer le poids des parlements nationaux au sein de l’UE

share on:

Le Visegrád Post vous propose la traduction d’un article paru sur Mandiner, média hongrois centriste et conservateur, en date du 25 septembre 2017.

Groupe de Visegrád – La place des parlements nationaux devraient être renforcée dans le processus décisionnel européen, indique le communiqué final du V4 de ce lundi. Les pays de Visegrád ont également exprimé leurs attentes concernant les négociations du Brexit, selon lesquelles l’UE devrait également représenter les intérêts des quatre pays d’Europe centrale et orientale dans les négociations.

Les pays du groupe de Visegrád veulent renforcer le poids des parlements nationaux au sein de la politique de l’UE, et les pays du V4 – Tchéquie, Pologne, Hongrie et Slovaquie – attendent de la part de l’UE que leurs intérêts soient efficacement représentés par les représentants de l’UE dans les négociations relatives au Brexit.

Voilà ce que contient la déclaration de clôture qui a été approuvée par le conseil des comités parlementaires aux affaires européens des pays du V4 à Sárospatak dans le comitat de Borsod-Abaúj-Zemplén (Hongrie, ndlr) ce lundi. Richards Hörcsik (Fidesz), président de la commission parlementaire hongroise aux affaires européennes, a déclaré lors d’une conférence de presse après la réunion : la Hongrie a repris et assume la présidence V4 pour un an à compter du 1er juillet, et la première réunion parlementaire de ce cycle aura été celle de Sárospatak.

Il a souligné que les pays de Visegrád ont déjà par le passé déclaré à maintes reprises qu’ils considéraient comme important de renforcer le rôle des parlements nationaux au sein de l’UE. C’est une possibilité offerte par deux points du traité de Lisbonne, auxquels ils se référeront lorsqu’ils interviendront à Bruxelles contre “la législation furtive”, a-t-il dit.

M. Hörcsik a annoncé que l’autre élément important à l’ordre du jour était le Brexit, alors que la sortie de du Royaume-Uni de l’UE “fait faire mal à tous”. Réduire les dommages qui en résulteront est dans l’intérêt de tous les pays de l’UE – a-t-il souligné. D’après sa déclaration, les États membres du V4 ne signeront pas d’accords séparés avec les Britanniques, les négociations devant avoir lieu au nom des 27 États membres. Toutefois les pays du V4 attendent qu’au cours des consultations, la délégation de l’UE fasse valoir conséquemment les intérêts des quatre pays d’Europe centrale et orientale. S’il apparaît qu’un des quatre pays du groupe de Visegrád serait lésé au cours des négociations du Brexit, les quatre pays feront alors front pour défendre les intérêts de celui-ci, a conclut Richárd Hörcsik.