L’ambassadeur hongrois en France remet en place Le Monde

share on:

France – Suite à des articles (ici, , et ici) à charge publiés par Le Monde le 6 avril 2018, l’ambassadeur de Hongrie auprès de la République française a écrit une lettre ouverte pour décrypter les manipulations et répondre à ces écrits biaisés.

Par S.E.M. Georges Károlyi :


Les Hongrois ont voté et ont clairement exprimé leur opinion, en dépit de la mise en condition de l’opinion française au moyen des deux pages consacrées à la Hongrie par Le Monde daté du 6 avril dernier, et qui sont un véritable morceau de bravoure.

Sur une page entière, nous avons droit à des révélations stupéfiantes sur la situation en Suède, dont on cherche en vain le lien avec les élections législatives hongroises. Nos amis Suédois apprécieront l’instrumentalisation. Jean-Baptiste Chastand, qui manie le dénigrement et le discrédit avec une aisance qui force l’admiration, prend la peine d’administrer une leçon de déontologie à ses collègues du service public hongrois. Grâce au Monde, ces derniers sauront désormais comment il convient de présenter un journal télévisé. Cette sollicitude nous touche, elle est un bel exemple de coopération européenne entre professionnels. Le thème de la leçon : « les journalistes hongrois n’ont procédé à aucune vérification, à aucune relativisation ». On croit rêver. A quelles vérifications, à quels efforts de relativisation ou de compréhension le Monde procède-t-il donc, lorsqu’il dépeint la Hongrie comme l’antre de l’illibéralisme, de l’antisémitisme, de la xénophobie, de la corruption, de la mise au pas de la justice, du bâillonnement des médias, de la mort de l’Etat de droit ?

Non Monsieur Gauquelin, réagir à des articles de presse n’équivaut pas à discréditer les médias. Cela équivaut à les traiter pour ce qu’ils sont : des organes de pouvoir. Au lieu de prendre la mouche, vous devriez en être honoré, et aussi en accepter les conséquences. Arrêtez de crier au scandale, vous n’êtes plus audible. Merci en tout cas d’avoir fait discrètement allusion aux « ambassadeurs qui, à chaque mention ou presque de la Hongrie dans un article, sont prompts à réagir sur Facebook et dont les lettres ouvertes se retrouvent parfois sur le blog du porte-parole du gouvernement M. Kovács ». J’ai cru me reconnaître. Vous auriez pu ajouter que ma lettre ouverte s’est retrouvée aussi sur le très européen site bruxellois Politico, cela m’aurait fait plaisir. Au lieu de cette allusion tardive et piquée, j’aurais trouvé plus correct quelques lignes de réponse de la part du journal. Question de savoir-vivre. Quant à Facebook et à la lettre ouverte, ce sont mes seuls moyens d’expression puisque le Monde ne me laisse pas m’exprimer dans ses colonnes, contrairement à une opposante professionnelle à laquelle une large tribune a été consacrée dans le numéro de samedi (son propos pouvait être récité d’avance). J’y vois le souci du Monde d’offrir à ses lecteurs une information aussi bétonnée que possible. Et puis, ne tombez pas dans la paranoïa : tous les articles ne donnent pas lieu à des « complaintes » (votre excellent papier sur les points forts et les points faibles de l’économie hongroise paru dans le Monde du lendemain montre ce dont vous êtes capable), je ne pense pas non plus être un boulimique des courriers aux journaux, mais certains papiers ne peuvent pas rester sans réaction.

Les Hongrois ont donc voté. A l’heure où j’écris, il semble qu’ils aient envoyé au Parlement une très large majorité Fidesz. A l’évidence, ce n’est pas le scénario souhaité par le Monde. Ses propagandistes en resteront donc pour leurs frais. Là aussi, le wishful thinking de Blaise Gauquelin, qui cherchait désespérément à démontrer que le Fidesz était en retrait dans les sondages, qu’une majorité était contre lui (évidemment : il ne faisait « que » 45% des intentions de vote, il en a eu presque 50) et qu’il y avait des cas de figure où il pourrait être battu, avait quelque chose d’émouvant. Cela me rappelle les analystes qui nous expliquaient doctement l’année dernière, « preuves » à l’appui, que Marine Le Pen avait « des chances » de battre Emmanuel Macron. Il semble cependant que les électeurs hongrois aient été plus avisés que les meilleurs « experts » prévisionnistes sollicités par le Monde.

Et cette nuit, m’endormant sur les résultats des élections, I had a dream : le Monde sera-t-il capable, un jour, de faire l’effort de comprendre la Hongrie ?

Georges Károlyi

27 Comments

  1. Bravo Monsieur l ‘ Ambassadeur …je suis un citoyen français qui vous approuve totalement ..Le journal ” Le Monde ” n ‘ est que , la plupart du temps , qu ‘ un ramassis de désinformations !

  2. Bravo, vu la situation on ne nous donne pas d’autres choix!!! Quand, comme en Belgique, le laxisme honteux de nos politiciens nous donne un parti “ISLAM”… Il n’y a aucune autres solutions que de voter pour ceux qui nous débarrasseront de cette nuisance! NON ce n’est pas du racisme ou autres phobies OUI c’est un choix démocratique: pas de religion en politique et l’islamisme n’est pas compatible en démocratie

  3. éljen a magyarok Vive les Hongrois qui ont voté selon leur coeur et avec courage Je suis Français et je ne lis pratiquement plus les “nouvelles” françaises car elles ne sont plus que de la propagande https://www.nytimes.com/2018/04/08/world/europe/hungary-election-viktor-orban.html / http://www.bbc.com/news/world-europe-43697596 / https://www.express.co.uk/news/world/943252/Hungary-election-2018-results-live-viktor-orban-victory-fidesz-party

  4. M l’ambassadeur, vous faites trop d honneur à répondre à ce journal qui n’est plus que l ombre de lui même
    Ce torchon ne mérite pas votre attention
    Mes respects M l’ambassadeur

    1. TRÈS JUSTE ! C’EST MOT POUR MOT MON TITRE D’UN POST ÉCRIT IL N’Y A PAS UNE SEMAINE SUR UN RÉSEAU SOCIAL “PROFESSIONNEL”…

  5. le Monde, comme toute la presse française aux ordres, ne mérite pas qu’on la lise! insinuations perverses, fakeniouzes comme ils disent aujourd’hui, sont leur lot quatidien!
    sachez que de très nombreux français vous soutiennent parce que vos osez être fiers de votre passé, de vos moeurs, de votre religion!
    continuez votre combat avec le groupe de viségrad dans lequel nous espérons avoir une europe différente de celle, marchande mondialiste et islamisée.

  6. Le “Monde” n’existe que par les subventions d’un état qui corrompt la totalité de la presse française.
    Ceci expliquant la position politique de ce qui est devenu un torchon, qui n’imprime plus d’information mais de la propagande au profit de son souteneur, l’état français.
    Malheureusement, cela n’est pas vrai que pour ce titre.
    Dès que cesseront les subventions, ce qui arrivera forcément un jour ou l’autre, cette honte du journalisme disparaitra.

  7. L’élection de Victor Orban ne faisait aucun doute. Ces misérables journalistes du Monde n’ont pu cependant renoncer à leur médiocre propagande englués qu’ils sont dans le besoin de propager coûte que coûte leur haine de ce qui ne se coule pas dans leur idéologie . Merci Monsieur l’Ambassadeur d’avoir réagi. Toutes mes sincères félicitations à Monsieur ORBAN de la part d’une française qui aimerait que son peuple ait la même clairvoyance que le vôtre.

  8. le “monde” a reçu une belle claque de discrédi -débilité mais pour autant celà ne servira pas de leçon d’humilité ils sont payés très cher par les con – tribuables français hélas….
    quelle ingérence se permet-il ? si celà avait été dans le sens inverse la meute se serait révoltée, qu’aurions-nous entendu, lu etc…..

  9. Merci Monsieur l’ambassadeur. Nous avons passés les fêtes de fin d’année 2017 à Budapest avec mon mari. Quelle beauté, quelle gaieté, quelle joie de trouver un pays peuplé de blanc ! Propre, bien desservi, c’est en toute sécurité que nous avons pu déambuler dans les rues même le soir au marché de Noël absolument grandiose. La France est de plus en plus en déclin avec les islamos partout, le gouvernement corrompu, la presse subventionnée aux ordres. Et que dire des meurtres (le dernier en date à Metz), viols, vols… par des mineurs étrangers, sans papiers. Au secours !! Bravo Mr ORBAN, nous reviendrons dans votre pays.

  10. Tout mon amitié et mon plus grand respect M.l’ Ambassadeur. Je vous félicite pour la victoire de votre parti, ce qui fait un bien immense à l’Europe et nous donne de l’espoir pour notre avenir. La France est en grand danger, ses politiciens l’ont trahit, la trahisse encore et encore. Bien que toujours calme, la révolte gronde et bientôt explosera c’est évident. Votre réponse à ce jounaleux de caniveau qui exerce ses talents de gratteur de papiers au non moins répugnant journal le Monde est exquis. Merci et encore toutes mes félicitations. Nombreux sont les Français qui sont ravis de l’élection de M. Orban, de votre parti pour contrer cette machine cynique qu’est cette Europe à le Junker, Macron, Merkel et consorts, ces fossoyeurs mondialistes.

  11. Oh oui je comprends et comment ! Nos médias sont à sens unique, ce n’est que très rarement que nous assistons à des débats d’idées opposées, et quand il y en a, le camp du “bien” appréhende l’autre camp, non aligné, avec une condescendance ridicule et insupportable. Monsieur Orban, venez nous sauver !

  12. Merci, Monsieur l’Ambassadeur, de remettre les pendules à l’heure en rappelant que la presse française, et particulièrement l’immonde Le Monde, n’est plus depuis longtemps qu’un outil d’endoctrinement en faveur d’Eurabia.

  13. Bravo Mr l’Ambassadeur et bravo aux Hongrois qui, semblerait-il, sont plus clairvoyants que nos pêcheurs à la ligne. Le fait d’être à gauche serait-il déclencheur de brouillage de vue puisque ces “gens” ne voient pas le danger venir; Faut vraiment être débile pour aider la main qui demain t’assassinera.
    Interdisons l’islam en France…C’est notre seule issue!

  14. Merci et belle remise en place de l’oragne de propagande grossiere: Le Monde, plus connu sous le sobriquet “lImmonde”.

    Ce torchon, qui fut, il y a bien longtemps, une reference, n’est plus lu que par des ignorants sans culture ou des zombies qui ne sont pas capables de faire la difference entre une publicite et un article de presse.

    Le niveau des medias en France est tellement bas qu’il est preferable d’eviter de lire, d’ecouter ou de regarder les medias “mainstream” pour rester sain et informe.

  15. Très bien dit monsieur l’Ambassadeur, et félicitations au peuple hongrois pour sa conscience politique.

    Ceci étant, l’immonde ( déjà cité par les précédents commentaires ) se conduisait déjà comme une agence de propagande mondialiste en 1996.

    J’ai en mémoire un de mes amis ( décédé en 2002 ) mis en cause par cet organe de “presse” largement subventionné par nos impôts, lequel ami avait fait parvenir son droit de réponse à ce “journal” qui ne l’avait pas passé !

    En 1940, les allemands avaient mis en place à Paris l’escadron de propagande ( Propagandastaffel ) il semble que l’immonde occupe la place laissée libre depuis ( avec un certain nombre d’autres “journaux ” )

  16. Merci beaucoup M. l’Ambassadeur, de la part d’un citoyen français, de remettre à sa place ce torchon.
    Hélas pour ces “journalistes”, la Hongrie n’a pas été libérée par les communistes nord-vietnamiens ou par les Khmers rouges, “libération” célébrée par Le Monde en avril 1975. Je ne les lis plus depuis cette époque !

Répondre :