Immigration : incident sanglant à la frontière croato-bosniaque sur la nouvelle route des Balkans

share on:

Croatie – Nouvelle route des Balkans : incident sanglant à la frontière croato-bosniaque

Un incident sanglant impliquant directement des migrants s’est produit hier soir vers 22 heures à la frontière croato-bosniaque près de Dolnji-Lapac à une centaine de kilomètres à l’Est de Zadar. Plusieurs personnes, dont deux enfants, ont été blessés.

Une camionnette en provenance de Bosnie et transportant des migrants a forcé hier soir le passage de la frontière croate ainsi que deux barrages routiers installés par la suite par la police croate qui a finalement dû ouvrir le feu sur le véhicule. Suite à cela, le conducteur de la fourgonnette s’est enfui dans les bois abandonnant 29 migrants ressortissant de divers pays, dont plusieurs furent blessés dans cet incident et transférés en vue de soin dans les hôpitaux les plus proches à Zadar et Gospić.

Il s’agit jusqu’à présent du plus grave incident impliquant des migrants dans ce secteur depuis l’ouverture d’une nouvelle route des Balkans par laquelle les migrants tentent de rallier l’Europe occidentale via l’Albanie, la Bosnie et la Croatie. Alarmé par cette nouvelle situation, le gouvernement autrichien avait déjà fait part la semaine dernière de son intention de fermer hermétiquement les frontières autrichiennes en cas de nécessité.

5 Comments

  1. Bien sûr, on va mettre en avant les enfants blessés, et je ne me réjouis pas de leur sort bien évidemment. Mais peut-on accepter que l’on rentre ainsi sur un territoire, en “fonçant dans le tas” ?

    Il faudra suivre l’affaire car l’on peut se demander s’il s’agit d’une initiative propre au chauffeur, ou s’il à agit “sur demande” pour que la situation franchisse un nouveau cap “symbolique”.

  2. incroyable!
    donc il faut durcir les réactions et les lois qui permettent de faire respecter les peuples! pas d’immigrants illégaux, point barre!

  3. tout cela est voulu,,,c est voulu par des hommes politiques pour nous empoisoiner la vie,,nous ne voulons plus de migrants en France,,nous avons déjà notre misére chez nous,,,je suis désolé ,mais il faut refouler ces gens chez eux,,

Répondre :