Le V4 veut aider l’Ukraine

share on:

Ukraine, Vinnytsia –  L’Ukraine a connu d’importants bouleversements politiques, sociétaux et économiques durant les deux années passées. Mais la route est encore longue pour elle, et elle pourra compter sur le soutien de la Hongrie et des pays du groupe de Visegrád – a déclaré István Mikola, secrétaire d’État aux affaires étrangères, en visite à Vinnytsia.

La tournée organisé par le V4 pour l’Ukraine, dont le thème central était la transmission de savoirs concernant les petites et moyennes entreprises, est arrivé à destination de son dernier arrêt le 12 avril, à Vinnytsia, au centre l’Ukraine. Le secrétaire d’État hongrois aux affaires étrangères , responsable de la coopération internationale, István Mikola, a déclaré que les PME jouaient un rôle important en Hongrie et dans les pays de la région. “Pour que les pays d’Europe centrale et orientale développent leurs économies, seuls ou ensemble, leurs gouvernements doivent porter une attention particulière et soutenir ces entreprises”, a-t-il insisté.

Le secrétaire d’État a rappelé que l’Ukraine a connu d’importants bouleversements politiques, sociétaux et économiques durant les deux années passées. Mais la route est encore longue pour elle, et elle pourra compter sur le soutien de la Hongrie et des pays du groupe de Visegrád, a-t-il ajouté. Une des pierres blanches de ce chemin est la fin du visa obligatoire pour les citoyens ukrainiens désirant séjourner en Union Européenne, grâce à la pression du groupe de Visegrád, a fait remarquer le secrétaire d’État hongrois. Au mois de mars, Viktor Orbán avait d’ailleurs rappeler qu’il ne devait pas être question de supprimer les visas pour les Turcs tant que cela n’était pas fait pour les Ukrainiens, qui devaient être prioritaires.

Lors de cette dernière étape à Vinnytsia, aux côtés des vice-ministres et secrétaires d’États du V4, les experts du groupe de Visegrád ont de nouveau exposé leur savoir-faire et expliqué leur expérience économique en vue de participer au renforcement de l’économie ukrainienne.

Répondre :