Les députés nationalistes quittent le Kukiz’15

share on:

Pologne, Varsovie – Les députés de Ruch Narodowy (Mouvement National) ont décidé de quitter l’alliance parlementaire Kukiz’15. Cette décision a provoqué une division au sein du mouvement nationaliste.

Durant une conférence de presse qui a eu lieu il y a quelques jours, les nationalistes ont accusé Paweł Kukiz de “coopération stratégique” avec les partis libéraux Platforma Obywatelska et Nowoczesna. Ils ont aussi vivement critiqué le porte-parole de Kukiz’15 Marek Jakubiak qui a déclaré que son mouvement était en faveur du “compromis pour l’avortement”.

Mais ce qui a suscité le plus de réactions durant cette conférence fut l’enregistrement audio qui a été dévoilé le jour d’avant. Paweł Kukiz a été enregistré s’adressant de manière agressive et vulgaire à l’un des chefs du Mouvement National, Artur Zawisza. Kukiz a également fait savoir qu’il le tenait pour responsable de la scission du parti.

Bien que le Mouvement National ait cinq députés dans le caucus parlmentaire Kukiz’15, seul l’un d’entre eux, Robert Winnicki, a décidé de quitter la structure de Kukiz. Adam Andruszkiewicz, Tomasz Rzymkowski, Bartosz Jóźwiak  et Sylwester Chruszcz ont signé une attestation déclarant que le départ de Winnicki est “déloyal” et que sa décision de quitter Kukiz’15 est  “personnelle”, sans intérêt commun. De plus, ils ont déclaré qu’il n’y a aucune raison de mettre court à la coopération avec Paweł Kukiz.

En dépit des raisons personnelles qui ont attisé le conflit, des problèmes idéologiques sont aussi en jeu. Les quatre députés qui soutiennent le Kukiz’15 ont été fortement critiqués pour leur manque de volonté à créer un mouvement nationaliste indépendant. D’un autre coté, certains experts soulignent le problème “d’unité d’opposition”, qui est en danger sérieux à cause des conflits grandissant au cœur du Kukiz’15 et d’autres partis.

1 Comment

  1. Sans rapport direct :
    Les chiffres de la “méga manif qui fait trembler le gouvernement polonais” du samedi 7 mai ont tout simplement été gonflés par les organisateurs, comme on pouvait s’en douter. La totalité de la presse francophone – mais aussi anglophone pour le coup – du “courant dominant” a “oublié” de parler du chiffre officiel : 45 000 participants, donc pas vraiment un nombre “historique” …

Répondre :