La Tchéquie améliore encore sa compétitivité – l’Europe centrale continue sa progression économique

share on:

Tchéquie – Selon l’IMD, le Centre Mondial de la Compétitivité, la Tchéquie a atteint la 27e place dans le classement mondial de la compétitivité. Le pays d’Europe centrale a grimpé de deux places par rapport à son classement de 2015.

En obtenant la 27e place du classement mondial, la Tchéquie prouve sa progression constante en terme d’économie et de compétitivité. Avec un meilleur résultat que la France, l’Italie ou l’Espagne, le pays d’Europe centrale, fort de 10,5 millions de personnes, est en tête en Europe centrale et orientale en matière de compétitivité, même si tous les pays du groupe de Visegrád ont atteint la même position (Pologne) ou amélioré leur position (Slovaquie, Hongrie) par rapport à l’an dernier.

«La première chose que nous pouvons dire est que ces deux points supplémentaires, ces deux positions de gagnées par la République tchèque, sont une tendance qui a commencé en 2013. Depuis 2013, l’on peut voir la République tchèque grimper contamment. Et je pense que si l’on regarde les données, les deux domaines pour cette année qui furent particulièrement importants ont été le commerce international, qui continue à être un très bon élément de performance économique, et l’investissement international », a déclaré le Dr Christos Cabolis, économiste en chef au Centre Mondial de la Compétitivité du IMD.

La Tchéquie a en particulier bénéficié de bas prix du pétrole et de l’énergie de base avec la bonne performance des exportations soutenue par la politique de la banque centrale maintenant la couronne tchèque à un taux faible face à l’euro. Mais le Dr Cabolis voit d’autres facteurs internes également responsables de l’amélioration, a écrit le site d’actualités czech.cz. “Je pense que l’accent mis sur l’efficacité du gouvernement et des entreprises, l’accent mis sur la création d’un environnement favorable à l’entrepreneuriat, ainsi que l’accent mis sur l’infrastructure commence à payer», a ajouté l’économiste.

L’analyste a ensuite expliqué qu’il s’agit d’une évolution qui semble se produire dans toute l’Europe centrale. Certains pays de la région, comme la Slovaquie et la Slovénie, ont fait un bond de six places dans le tableau mais sont toujours placés derrière Tchéquie.

czech.cz a ajouté que le Dr Cabolis, sans prétendre prédire le futur, est optimiste quant à voir s’améliorer encore la performance tchèque à l’avenir.

“Nous ne pouvons pas répondre à cette question avec les données que nous avons, mais ce que nous pouvons voir est que la République tchèque a investi dans le passé dans des domaines comme l’éducation. L’éducation a connu une amélioration cette année. Et, bien sûr, quand nous parlons de l’éducation, nous parlons du soutien aux jeunes talents du pays. Les cadres moyens ou supérieurs interrogés dans le pays considèrent comme indicateurs clés de l’attractivité des éléments liés à l’éducation. Il s’agissait de main-d’œuvre qualifiée, du niveau d’éducation élevé et et des relations de travail efficaces. Ces choses sont très prometteuses pour l’avenir “.