La Slovaquie prend la présidence du Conseil de l’Union européenne

share on:

Slovaquie – Le 1er juillet, la Slovaquie a pris la présidence du Conseil de l’Union européenne. Le pays de 5,5 millions d’habitants, hostile à la redistribution obligatoire des migrants, doit gérer la situation post-Brexit et la nouvelle ligne de fracture entre le couple franco-allemand et le reste des pays européens.

Le premier ministre social-démocrate Fico a fait par le passé des déclarations fortes à l’égard des migrants et des musulmans. Il ne veut pas que “change le caractère propre de la Slovaquie” à cause de l’immigration de pays non-européens. “Il n’y a pas de place pour l’Islam ici,” a-t-il dit. Fico s’oppose frontalement à la redistribution obligatoire de migrants tout comme les autres dirigeants du V4. L’an dernier, la Slovaquie a accepté 8 demandeurs d’asile.

La présidence slovaque inquiète donc les pro-migrants, mais également les partisans de plus d’intégration européenne. Après le Brexit, le groupe de Visegrád (V4) a été exclu des discussions concernant le futur de l’UE à Berlin, et les Polonais ont organisé une réunion parallèle, menée par le V4. La Slovaquie a offert d’accueillir en septembre un sommet particulier pour les 27 Etats membres restant de l’UE, avec le V4 comme leader des discussions. Et les dirigeants d’Europe centrale appuient déjà de tout leur poids pour des réformes profondes au niveau de l’Union européenne. “On ne peut pas avoir une politique migratoire et économique qui est rejetée par une majorité d’Européens,” a dit Fico.

4 Comments

  1. Il est normal que les pays d’Europe centrale assurent leur arrière. Le trio allemand,français et italien n’est intéressé que par le profit et non pour la création d’un véritable communauté européenne.Après la mise en place d’un immense marché ou les milliards d’euro rapatriés de ces pays remplissent les caisses des banques occidentales,on ne voit toujours pas la construction d’une Europe solidaire ou la prospérité devrait être plus visible dans toutes les régions.Il est temps de revoir cette politique ou les plus grands ne profitent que des petits,d’une main d’oeuvre lucrative et bon marché.Tusk “l’agent” luxembourgeois doit disparaître.

  2. Contrairement à ce que vous racontez, les états européens d’Europe centrale ruinés par l’occupation russe de 1945-1995 ont déjà bénéficié de centaines de milliards d’investissements d’Europe occidentale.
    Ce sont ces seuls investissements qui ont permis à ces pays de rattraper une partie de leur retard économique. Le pillage russe ayant été un tel désastre économique qu’on est encore loin d’en avoir effacé tous les stigmates. La preuve de cette réalité est que l’Allemagne de l’est elle-même est encore en sous-développement malgré la primauté en matière d’investissements venus de l’ancienne RFA.
    Le pire aujourd’hui étant que le tyran Poutine compte sur ce retard pour prétendre revenir dans le jeu politique d’Europe centrale …

Répondre :