L’irrésistible ascension du V4

share on:

Hongrie, Budapest – Les ministres des Affaires étrangères du V4 (Pologne, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie) se sont réunis à Budapest le 29 août. Selon l’hôte hongrois, Péter Szijjártó, le V4 est assez fort pour dire à haute voix la vérité sans se soucier du politiquement correct.

Le V4 est “dans la meilleure forme au meilleur moment”, a déclaré le ministre hongrois, en soulignant les grands défis de l’UE. Il a ajouté que, dans cette période de turbulence, la voix commune du V4 résonne plus fort et le V4 a atteint le point d’être enfin considéré comme un acteur clé européen dans les discussions sur l’avenir de l’Europe.

L’engagement des ministres des affaires étrangères pour l’unité

Selon M. Szijjártó, l’un des secrets du succès du V4 est le respect commun entre les membres et le fait qu’aucun des Etats membres n’a des intérêts opposés à ceux des trois autres membres. Il a souligné que “ceci est une paix historique» en Europe centrale, et que les pays centre-européens n’ont jamais été autant intéressés et impliqués dans les succès de leurs voisins.

Le ministre des Affaires étrangères polonais, Witold Waszczykowski, a déclaré que la Pologne estime important d’augmenter le nombre de formations communes pour les forces armées des membres du V4. Le groupe Visegrád a un rôle dans la sécurité européenne et régionale, a-t-il dit. Le ministre polonais a également parlé du Brexit, soulignant que parler de l’avenir de l’UE ne devrait pas être un tabou. M. Waszczykowski a dit à ses homologues que la Pologne souhaite que l’Union européenne soit plus réceptive à la voix des parlements nationaux.

Lubomír Zaorálek, ministre des Affaires étrangères de la Tchéquie, a exprimé dans son discours que le Brexit est le premier signe d’un besoin de changements radicaux dans les institutions du projet européen. Il a ensuite déclaré que le V4 s’est avéré être efficace comme outil dans le but de servir les intérêts communs des Etats membres et en particulier pour gérer la crise des migrants.

Miroslav Lajcák, ministre des Affaires étrangères de la Slovaquie, a parlé du poids du V4 et de sa récente consolidation. Le ministre slovaque a expliqué par la suite que l’Europe doit être unie et à l’écoute de son peuple. Il a souligné que l’Europe devrait renforcer sa position mondiale, avant d’ajouter que, en dépit du Brexit, l’Europe doit maintenir des liens étroits avec le Royaume-Uni. Il a poursuivi en souhaitant qu’aucune nouvelle ligne de faille n’apparaisse en Europe. En conclusion, M. Lajcák a dit que l’UE a une alternative devant elle : réagir pour les intérêts du peuple, ou sombrer définitivement dans une crise.

MTI/EPA/AP pool; Jens Meyer
MTI/EPA/AP pool; Jens Meyer

Le V4 devient un acteur clé majeur en Europe

Un an après sa “renaissance”, le V4 est de plus en plus pris au sérieux, même par les grandes puissances régionales comme la France et l’Allemagne. Le “Triangle de Weimar”, réunissant la France, l’Allemagne et la Pologne depuis 1991 sous la forme de réunions au sommet, pourrait vraisemblablement devenir un nouveau “Triangle”, réunissant la France, l’Allemagne et le V4, changeant sérieusement le rôle de l’Europe centrale et donnant un poids réel au groupe Visegrád, le reconnaissant indirectement comme un acteur clé majeur de l’Europe, aux côtés de l’Allemagne et de la France.

Le dimanche 28 Août, lors de la réunion du Triangle de Weimar, le ministre des Affaires étrangères de la République française,Jean-Marc Ayrault, a approuvé les dires du ministre polonais des Affaires étrangères Waszczykowski, déclarant qu’il “fallait comprendre les positions des euro-sceptiques”.

Dans une Europe pleine de doutes et coincée dans la crise, avec des élites politiques qui semblent incapables de résoudre la situation, le V4 – devenu rapidement un acteur clé majeur à l’échelle européenne par la prise de conscience de ses dirigeants – se renforce et accroît son poids politique avec la ferme intention de protéger ses intérêts et les valeurs européennes.

2 Comments

Répondre :