La Pologne pourrait-elle refuser les immigrés musulmans à l’avenir ?

share on:

Pologne – La seule façon de protéger la Pologne contre les attentats terroristes est de ne pas autoriser les migrants musulmans d’entrer dans le pays, a déclaré l’eurodéputé polonais Ryszard Czarnecki.

Ryszard Czarnecki, membre du parti conservateur conservateur PiS (Droit et Justice), actuellement au pouvoir en Pologne, a fait cette déclaration après l’attentat terroriste de Manchester. Il a ajouté que des attaques terroristes étaient souvent menées par des enfants de «migrants musulmans» – dont beaucoup étaient des citoyens de pays d’Europe – qui ont été formés par le soi-disant État islamique.

D’autres pays ont conduit à une situation dans laquelle les personnes formées sur le territoire de l’État islamique en Syrie, en Irak – les jeunes de nationalité française, belge, néerlandaise, britannique et allemande – rentrent en Europe … et d’une manière ou d’une autre [les autorités sont] incapables de les surveiller,” a déclaré Czarnecki.

“Nous, la Pologne, apprenons des erreurs des autres … et nous n’ouvrirons pas nos portes aux migrants musulmans”, a-t-il ajouté.

Finalement, Czarnecki a conseillé au Royaume-Uni de se débarrasser des “migrants radicaux” : “Si un meneur musulman radical appelle ses frères en foi à la mosquée à aller se battre contre les infidèles, je crois qu’il y a des raisons d’expulser cet Imam”.

Ces déclarations font écho à celles du premier ministre Beata Szydło, qui s’est adressée au parlement après l’attaque de Manchester.

L’ancien gouvernement polonais PO – de centre-droit – avait accepté de participer au programme européen de distribution des migrants, mais dès qu’il a été élu, le nouveau gouvernement des conservateurs du PiS a rejeté ce plan et ensemble avec la Hongrie, la Slovaquie et la Tchéquie, refuse de plier sous les pressions de Bruxelles.

3 Comments

  1. Ces pays savent ce qu’est l’asservissement, ils ont vécu sous la férule communiste. Ils ont bien compris que le servage islamique serait encore pire, puisque cette fois, il s’agirait d’une régression civilisationnelle.

Répondre :