Les Chrétiens Démocrates hongrois contre Satan, Soros et les franc-maçons

share on:

Hongrie – La semaine dernière, le vice-premier ministre hongrois Zsolt Semjén a dénoncé la responsabilité des francs-maçons dans l’actuelle crise migratoire, alors que le sous-secrétaire à l’énergie András Aradszki a qualifié le plan Soros de satanique.

Migration et franc-maçonnerie

Zsolt Semjén, vice-premier ministre hongrois et chef du KDNP, le parti démocrate-chrétien hongrois, allié de long terme du Fidesz de Viktor Orbán actuellement au pouvoir, a déclaré dans un entretien donné à la radio publique hongroise que « la cause originelle de la crise migratoire est la franc-maçonnerie, laquelle a eu ses versions jacobine et bolchévique, et dont le truc ultralibéral de Soros est l’une des nombreuses ramifications ». George Soros, selon le Vice-Premier ministre, « déteste de tout son cœur les traditions chrétiennes », et si cela est possible, déteste encore plus les États-nations, a-t-il dit. C’est pourquoi Soros voudrait supprimer les États-nations et instaurer les États-Unis d’Europe, a-t-il ajouté, avant d’affirmer que ce projet est mené par une bureaucratie insaisissable à Bruxelles et qui transfère également des pouvoirs à plusieurs ONG.

Selon Zsolt Semjén, la migration a aussi un autre but : les partis de gauche s’étant révélés inefficaces pour gagner contre les forces nationales, il est apparu nécessaire à certaines personnes d’amener des millions de personnes qui ne sont attachées à aucune nation européenne ; ils peuvent donc compter sur les immigrants islamiques contre les nations européennes. Zsolt Semjén a souligné que si l’Islam est une grande culture, il ne fait pas partie de la civilisation européenne et en particulier de la culture hongroise qui « se définit en opposition à l’Islam comme bouclier de l’Europe chrétienne. »

Le chef de file démocrate-chrétien a déclaré que c’était la raison de la nécessité de la consultation nationale : l’opinion du gouvernement ne suffit pas sur un tel sujet. Il a également critiqué le comportement « incorrect » de la chancelière allemande Angela Merkel. Elle a fait venir des centaines de milliers de migrants en Allemagne et certains d’entre eux seront finalement expulsés, alors que la Hongrie n’a pas laissé les gens entrer mais essaye d’aider dans les pays d’origine des migrants, a-t-il ajouté.

Selon le vice-premier ministre hongrois, cette politique des dirigeants occidentaux amènera inévitablement à la création de sociétés parallèles et la frustration croissante des immigrés en raison du manque d’emploi ou de leur exclusion d’une société dont ils ne parlent pas la langue conduira à une criminalité croissante. Tôt ou tard, les banlieues de Marseille à Malmö vont brûler, a-t-il déclaré à la radio.

Satan soutient Soros

La semaine dernière, le sous-secrétaire d’État à l’énergie András Aradszki, également démocrate chrétien du KDNP, a prononcé une allocution intitulée “Le devoir chrétien de lutter contre le plan Satan / Soros”, dans lequel il a détaillé les points suivants :

Selon les Trois Secrets de Fátima, la plus grande attaque de Satan contre l’Église sera l’attaque contre les familles.

« Nous voyons cela avec l’avortement, l’euthanasie, le mariage homosexuel, et la politisation forcée de la théorie du genre. Les mercenaires de Soros ne citent pas les pensées du Saint Père à ce sujet. Nous voyons les grandes attaques européennes contre les familles, où Soros et ses camarades veulent détruire l’indépendance et les valeurs des États-nations dans le but d’affaiblir l’esprit chrétien de l’Europe avec l’installation forcée de dizaines de millions de migrants. Mais la lutte contre Satan est un devoir chrétien. Je parle d’une attaque de Satan, qui est aussi l’ange du déni, parce qu’ils nient ce qu’ils s’apprêtent à faire – même quand c’est tout à fait évident : ils essayent frénétiquement de prouver qu’il n’y a pas de quota, qu’il n’y a pas de projet de relocalisation obligatoire de migrants et le Plan Soros n’existe pas, » a-t-il dit.

Aradszki a ensuite affirmé que le Lucifer abuse tout le monde avec des slogans trompeurs sur le traitement humain et l’amour du prochain en donnant des leçons de morale à l’Église.

« C’est un péché contre l’Homme, » a déclaré Aradszki, ajoutant que « cela en fait aussi un péché contre Dieu. Que les Hongrois l’acceptent ou non sera décidé dans quelques semaines. »

« La consultation nationale est une excellente occasion pour nous de faire connaître nos opinions sur le plan Soros de Satan, mais aussi pour nous faire connaître nos opinions sur l’histoire millénaire de notre patrie, notre souveraineté nationale, notre liberté, et notre Europe bien-aimée. »

Aradszki a ensuite expliqué qu’il a récemment participé un pèlerinage du Rosaire dans sa circonscription où « avec nos frères polonais, nous avons prié la Sainte Vierge Marie pour la Hongrie, pour l’Europe chrétienne et son manque de liberté et pour la disparition du terrorisme. Nous l’avons fait parce que, comme le croyaient les papes Jean Paul et Benoît et d’autres adversaires de Satan, le chapelet est l’arme la plus puissante contre le mal et il est capable de changer l’histoire. »

2 Comments

Répondre :