L’offensive campagne hongroise pour les européennes

share on:

Par la Rédaction.

Hongrie – Nouvelle campagne contre Soros et Juncker du gouvernement hongrois, la gronde qui monte au PPE et les élections municipales en ligne de mire

En présentant sa nouvelle campagne d’affichage contre George Soros et sur laquelle figure également l’actuel président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker (PPE, chrétien-démocrate), à trois mois des élections européennes, le gouvernement hongrois dirigé par Viktor Orbán n’a pas eu peur de froisser Bruxelles, ni même ses partenaires du PPE dans lequel le Fidesz siège toujours.

« SOROS – JUNCKER ; Vous aussi avez le droit de savoir ce à quoi se prépare Bruxelles ! Ils veulent imposer les quotas obligatoires de migrants. Ils veulent affaiblir les capacités de protection des frontières des États-membres. Ils veulent faciliter l’immigration avec l’instauration de visas pour migrants ». Budapest, Février 2019. Photo : Visegrád Post

Vers la rupture entre le Fidesz et le PPE ?

La rupture entre Viktor Orbán et Jean-Claude Juncker ne date pas d’hier. On se souvient de la gifle « amicale » de Juncker à Orbán lors d’un sommet européen en 2015 en pleine crise migratoire, geste d’une inélégance rare (fut-ce après un déjeuner arrosé) à ce niveau de responsabilité politique.

Orbán, en fin stratège conscient de ses forces et des limites de sa puissance, a pour habitude de savoir avaler les couleuvres pour mieux contre-attaquer. Au niveau national comme international.

En juillet 2018, le Premier ministre hongrois ne s’était déjà pas caché de se réjouir de voir se terminer le mandat de la Commission Européenne de M. Juncker : « L’élite européenne a fait faillite, et le symbole de cette faillite est la Commission européenne. C’est une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, c’est que les jours de cette Commission sont comptés. Je les ai même comptés : il lui reste 300 jours à tirer, et son mandat prendra fin. »

Lors du vote du rapport Sargentini (critiquant la situation de l’État de droit en Hongrie) en septembre 2018, la fracture entre le PPE et le Fidesz était déjà clairement apparue. Au niveau des élus de la fraction PPE, les votes s’étaient répartis ainsi :

– 114 votes pour le rapport

– 57 votes contre (dont les 12 élus du Fidesz)

– 28 abstentions

– 20 absents lors du vote

Parmi les 114 soutiens au rapport Sargentini, celui de l’allemand Manfred Weber, investi fin 2018 par le PPE (avec le soutien… du Fidesz) pour succéder à Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission Européenne. Après ce vote, Jean-Claude Juncker avait déclaré qu’il considérait la présence du Fidesz au sein du PPE comme problématique.

D’autres personnalités du PPE, jusqu’alors conciliantes vis-à-vis du Fidesz, pourraient toutefois se retourner contre lui. Jusqu’à présent, le président du PPE Joseph Daul avait tendance à prendre la défense d’Orbán et de son parti. Pour la première fois, Daul a publiquement critiqué Orbán et sa campagne d’affiches contre Juncker dans une publication sur Twitter :

« Je condamne fortement la campagne lancée par le gouvernement hongrois à l’approche des élections européennes de 2019 et la diffamation à l’endroit du Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Les affirmations de cette campagne sont trompeuses, fallacieuses et ne reposent pas sur les faits.

Je dénonce avec force les attaques et les conspirations sans fondement de la Hongrie contre le Président Juncker, qui est un authentique chrétien-démocrate et un véritable leader européen. Un leader qui s’est battu pour l’unité, la solidarité et la prospérité européenne dont toute l’UE, y compris la Hongrie, ont grandement bénéficié.

Je voudrais rappeler au Premier ministre Orbán que les décisions prises à Bruxelles, y compris sur la migration, sont prises collectivement par les gouvernements de l’Union européenne et le Parlement européen, dans lesquels sont présents les représentants hongrois. Plutôt que de présenter Bruxelles en ennemi fantomatique, la Hongrie doit accomplir sa part de travail. »

D’autres personnalités du PPE se sont distancées de cette nouvelle campagne hongroise. Sans surprise, le chancelier autrichien Kurz (dont les élus ont voté pour le rapport Sargentini) fait partie de ceux-ci. En dépit de la rhétorique populiste qui l’a conduit au pouvoir, le jeune chancelier autrichien reste en effet très lié aux réseaux du milliardaire spéculateur américain d’origine hongroise George Soros. Il a d’ailleurs récemment reçu George Soros pour évoquer le transfert d’une partie de son université de Budapest à Vienne. Et Kurz n’avait pas hésité à recadrer le leader du groupe parlementaire du FPÖ (le partenaire de coalition de l’ÖVP en Autriche) Johann Gudenus lorsque celui-ci avait critiqué Soros.

Une autre critique est venue du possible successeur de Jean-Claude Juncker. Manfred Weber a déclaré qu’avec ses 13 élus sur 750 le Fidesz n’allait pas décider de l’avenir de l’Europe. Si ce froid retour à la réalité peut sembler implacable, notons toutefois que le Fidesz a en réalité 12 élus, mais aussi que le prochain Parlement européen comptera 705 élus et non plus 750, Brexit oblige.

Surtout, le probable affaiblissement des groupes majoritaires du Parlement européen (PPE et PSE) font que le poids relatif du Fidesz au sein du PPE pourrait se renforcer. Si l’on en croit les sondages actuels, le Fidesz aurait davantage de députés européens au sein du PPE que les Républicains français. Ce qui, au vu du poids démographique (et donc d’élus européens) des deux pays, en dit long sur le poids et la stabilité du Fidesz en Hongrie dans une Europe dont beaucoup d’États-membres sont devenus politiquement instables.

Avec son affaiblissement à venir, le PPE peut-il se passer du Fidesz et de ses alliés ? C’est une question que le Visegrád Post avait déjà soulevé dans son étude sur les recompositions des groupes au Parlement européen.

En même temps, au vu de la grogne d’un nombre grandissant de membres du PPE quant à la présence du Fidesz en son sein, cette situation pourra-t-elle perdurer ?

Une chose semble rester certaine : le Fidesz ne quittera pas le PPE, qui devra donc en faire un martyr s’il décide de l’exclure. Les prochaines semaines du PPE s’annoncent tendues.

L’autre cible de la campagne : Péter Márki-Zay et les élections municipales d’octobre 2019

À gauche, citation attribuée à Péter Márki-Zay : « Bruxelles aurait du suivre les propositions de Soros » ; à droite, citation attribuée à George Soros : « Je me vois comme une sorte de Dieu ».

Soros et Juncker ne sont pas les seules cibles de cette nouvelle campagne d’affichage. En parallèle, le Fidesz a également lancé une campagne d’affiches similaires qui ciblent le maire de Hódmezővásárhely ,une commune de 45.000 habitants au sud de la Hongrie.

Comment l’expliquer ? L’arrivée en première position du Fidesz aux élections européennes de mai 2019 ne fait pas débat. Mais l’enjeu ne sera pas seulement d’obtenir le plus grand nombre d’élus pour peser sur la scène européenne, mais aussi de dresser un état des forces en vue des élections municipales d’octobre 2019.

Pour conserver sa domination dans les municipalités et les comitats, le Fidesz a tout intérêt à frapper un grand coup lors des européennes. La participation aux européennes étant généralement basse, l’enjeu des partis consiste donc à mobiliser leur électorat mieux que leurs concurrents. C’est ce qui pourrait permettre au Fidesz de dépasser les 49% obtenus lors des législatives d’avril 2018.

Les élections locales constitueront une nouvelle opportunité pour les partis d’opposition de réaliser ce qu’ils n’ont pas su mettre en place lors des élections législatives d’avril 2018 : une coordination la plus large possible allant de la gauche libérale (MSZP, DK, MSZP, Párbeszéd) au Jobbik (anciennement extrême-droite radicale, désormais centre-droit pro-UE).

Cette stratégie, inaugurée en février 2018 lors d’une élection municipale à Hódmezővásárhely (sud de la Hongrie, 45.000 habitants), avait permis l’élection de Péter Márki-Zay, un candidat indépendant soutenu par tous les partis d’opposition, face au candidat du Fidesz.

Márki-Zay, devenu la figure d’un certain conservatisme alternatif par rapport à la ligne d’Orbán, s’était prononcé pour un gouvernement technocratique afin de déconstruire l’héritage d’Orbán et aligner la Hongrie sur l’UE. Il avait ensuite préconisé une stratégie de désistements des partis d’opposition dans les circonscriptions uninominales pour les législatives afin de battre le Fidesz. Sans succès. Pour les prochaines municipales, le fruit sera peut-être plus mûr pour que les partis d’opposition essayent de développer le « modèle de Hódmezővásárhely » dans le maximum de municipalités hongroises.

Le numéro 2 du Jobbik Márton Gyöngyösi a déclaré dans un entretien que si la constitution d’une liste commune d’opposition aux européennes n’était pas envisagée en raison du mode de scrutin proportionnel, en revanche la coordination des partis d’opposition autour de candidats indépendants aux élections municipales fait sens.

La coordination des partis d’opposition (gauche libérale et Jobbik) s’est considérablement accrue depuis les élections législatives, notamment lors de manifestations contre une loi permettant d’augmenter le nombre d’heures supplémentaires imposées aux salariés de certains secteurs.

Ce qui explique l’offensive menée par les médias conservateurs pro-Fidesz en direction de la gauche libérale et du travail en commun qu’elle réalise avec le Jobbik, en rappelant les positionnements controversés de celui-ci.

L’élection qui aura le plus grand enjeu sera celle de Budapest, où la sociologie est la moins favorable au Fidesz. Après 20 années de domination libérale sous Gábor Demszky (SZDSZ), le Fidesz était finalement parvenu à prendre la ville en 2010 avec István Tarlós, qui sera le candidat du Fidesz pour un troisième mandat consécutif.

Tandis qu’une partie de la gauche s’est lancée dans un processus de primaire interne, le parti écologiste LMP et le Jobbik pourraient s’entendre sur une candidature indépendante commune avec le journaliste polémiste et controversé Róbert Puzsér, et essayer d’obtenir d’autres désistements pour faire front commun face au candidat du Fidesz. Róbert Puzsér a estimé qu’en dehors du sortant István Tarlós et de lui-même, il n’y a pas de candidat susceptible de l’emporter à Budapest, balayant la candidature de Gergely Karácsony voulant réunir les forces de gauche.

Orbán, l’attaquant

En tout état de cause, ces scrutins européens et locaux promettent une année animée dans la vie politique hongroise.

Fidèle à sa passion pour le football et à son esprit d’attaquant, il est probable que Viktor Orbán continuera à mener diverses offensives aux échelles nationale et européenne. Cette stratégie offensive du Fidesz de Viktor Orbán a porté ses fruits par le passé à l’échelle nationale. Elle surprend désormais des Occidentaux habitués à des campagnes plus policées. Cette stratégie offensive et peu délicate est privilégiée pour acquérir le plus vite possible les meilleurs résultats possibles, sans tenir compte de certaines conséquences qui pourraient vite être balayées par un Brexit douloureux, une crise économique telle qu’annoncée par les directeurs des Banques centrales, ou une nouvelle crise migratoire. Ensuite, en dictant le ton des débats, Orbán garde ainsi la main et a toujours un coup d’avance sur ses adversaires.

Reste à voir jusqu’où cette stratégie, qui a permis au chef du gouvernement d’un pays modeste de moins de 10 millions d’habitants de devenir une figure de la politique européenne (voire internationale), peut mener Orbán. Les électeurs hongrois apporteront une partie de la réponse à cette interrogation.

49 Comments

  1. Du panache, du panache et encore du panache. Merci Monsieur Orban.

    Et puis, je suis sûr que Juncker est impatient de quitter son poste pour enfin attaquer sa cure de désintoxication : “Bonjour, je m’appelle Jean-Claude Juncker et je n’ai pas bu depuis ce matin. C’est dur mais je m’accroche…”

  2. M. Orban fait campagne en agitant toujours les mêmes peurs, semblant ainsi prendre les électeurs pour des moutons craintifs… Pour l’instant ça marche mais quelles perspectives d’avenir offre-t-il aux Hongrois ? Le repli sur soi et les valeurs traditionnelles dans une nation réduite à son ethnicité ? ça me paraît très insuffisant pour faire face aux enjeux auxquels va être confronté notre continent. Quel grand projet pour l’avenir, capable de galvaniser la jeunesse et de redonner confiance, propose-t-il ? Tordre le cou à Soros, bouc émissaire constamment désigné sur lequel on focalise les haines et les colères ? C’est un peu court !

    1. Parce que l’Europe doit être aux Européens, c’est sa force si on accueille toute la misère du monde on transformera nos pays en misère, Regardez donc rien qu’un exemple à Paris qui devient une ville poubelle , les rat, les puces de lit, les détritus dans les rues, la tuberculose qui revient au galop, et surtout l’insécurité où il n’est pas bon de sortir seul le soir sans prendre des risques, une origine ethnique mal éduquée qui nous déteste mais veut notre confort matériel ( pour combien de temps quand il n’y aura plus rien?) franchement Vive Orban! Que les nations foutent dehors tous ces destructeurs de pays qui perdent le charme de leur authenticité par une plaque tournante de mondialisation incontrôlée et criminelle.

      1. “si on accueille toute la misère du monde on transformera nos pays en misère”

        Il n’en a jamais été question, sauf dans les discours de désinformateurs professionnels répercutés par leurs victimes.
        L’étranger a toujours été le bouc émissaire idéal, qu’on peut facilement charger de toutes nos turpitudes. ça nous dispense de réfléchir sur notre part de responsabilité personnelle dans les malheurs qui nous accablent. Si en plus il n’a pas la même couleur de peu, la même religion, c’est encore plus facile.
        Les rats, les puces, la tuberculose, et même si ça se trouve ils ne trient pas leurs ordures !
        Evidemment, les Européens forment une communauté et je dirai même une nation souvent en proie à des luttes intestines, mais ce qu’ils ont en commun est plus grand et plus précieux que ce qui les divise : une culture fondée sur des valeurs qui doivent beaucoup au christianisme qui fut dès le Moyen-âge un élément fédérateur sur notre continent, où les lettrés parlaient une langue commune et circulaient assez librement malgré les frontières, travaillant sans cesse au renforcement de cette culture.
        Et c’est un mensonge que de prétendre qu’une partie des états européens a une politique d’accueil massif d’étrangers venus d’autres continents. Tous les états se protègent et ont des politiques d’accueil plus ou moins restrictives et respectueuses du droit international, notamment en ce qui concerne l’accueil des réfugiés.
        Dans certains pays, pour des raisons bassement politiciennes, des responsables politiques se plaisent à agiter des peurs et se présentent en protecteurs sous l’aile desquels il faut se réfugier. Mais jouer avec les pulsions primitives en attisant les colères et les haines est un jeu bien dangereux car il fait ressortir ce qu’il y a de pire en chacun de nous. Et quand on laisse la bride sur le cou à nos démons, ils sont de sacré pousse-au-crime !

          1. Avec leurs yeux ils voient le soleil se lever le matin et se coucher le soir en faisant le tour de la terre. Avec leur intelligence ils déjouent le piège de l’évidence trompeuse. Rien ne dispense de réfléchir, d’analyser, d’interpréter, et surtout pas le piège des apparences qui ont tôt fait de nous faire prendre des vessies pour des lanternes… Quand les yeux ont vu, l’essentiel reste à faire : décrypter ! Et ce n’est pas une mince affaire car nos grilles d’interprétation idéologiques nous poussent à intégrer les faits nouveaux dans un ensemble qui se veut cohérent mais nous donne du monde une image toujours partielle et partiale qui au moins nous rassure un moment…

  3. bravo monsieur orban
    þoujours courageux
    vidons l alcoolique juncker et le cynique soros
    de quoi se mêle t il a son âge a détruire le monde occidental avec ses lubby

  4. Un grand homme Viktor Orban qui se bat pour son peuple et son pays contre l’elite globaliste et la dictature de bruxelles.

    Merci de montrer la voie

  5. Bruxelles n’est pas une dictature (le sens de ce mot employé aujourd’hui à tout propos et hors de propos vous serait-il à ce point étranger ?) et il est tout à fait possible de quitter cette Europe honnie à tout moment, quitte à s’en mordre les doigts ensuite comme s’en rendent compte un peu tard aujourd’hui beaucoup de britanniques. Et si ni M. Orban ni ses amis populistes ne le font, c’est bien parce que tout bien pesé ils y trouvent largement leur compte, quels que soient les discours à usage interne qu’ils tiennent à leurs populations, assortis ça et là de quelques rodomontades… Ils ne semblent vraiment pas prêts à Quitter l’U.E. et encore moins l’OTAN, ce qui ferait assurément un immense plaisir à la Russie, pour des raisons évidentes !

  6. Pas besoin de quitter l’UE ou l’OTAN : ces deux entités relais de la dictature globaliste, immigrationniste et LGBT sont en train de s’effondrer d’elles-mêmes sous le poids de leurs contradictions.

    1. “L’essence de notre point de vue politique européen est que nous voulons une Europe forte. Je pense que vous devez savoir que, au sein de l’UE, les degrés les plus élevés de soutien à l’adhésion à l’UE se trouvent en Hongrie et en Pologne.”
      V. Orban 20 mars 2019.

    1. Les Anglo-saxons en quittant l’U.E. vont automatiquement se tourner vers ceux dont ils ont servilement servi les intérêts lorsqu’ils étaient dans l’U.E. Bon débarras ! Et bienvenue aux Écossais qui ne supporteront pas longtemps cette situation, surtout en cas de brexit dur. L’avenir de la communauté n’est pas la sois-disant mondialisation mais la constitution d’une entité suffisamment puissante et autonome pour ne pas se retrouver attirée dans l’orbite d’une des grandes puissances qui cherchent à l’affaiblir par tous les moyens. C’est la dernière chance pour les états européens de sauvegarder leur culture commune autant que leurs intérêts économiques. Car des états européens divisés et bientôt rivaux (les puissants y veilleraient pour mieux nous dominer, c’est un petit jeu qu’ils pratiquent déjà) n’auraient aucune chance de préserver leurs intérêts et perdraient de fait leur indépendance au profit de puissants “protecteurs”. Les différents états européens ont déjà vécu ça dans une Europe exsangue dont les puissants s’étaient partagé la “protection” et l’OTAN prétend encore (mais pour combien de temps ?) nous rappeler qui est le véritable maître… Et que dire des anciens protégés de l’URSS qui on changé de tsar avec une naïveté touchante en s’otanisant jusqu’à l’os (N’est-ce pas les Polonais ? Les Roumains ?). La peur fait faire des grosses bêtises…
      La mondialisation est un épouvantail commode utilisé souvent par les complotistes pour faire peur. Mais comment se réaliserait-elle contre la Russie, contre la Chine, contre l’Inde ? En les contraignant ? Absurde ! A mon avis on va plutôt vers un nouveau partage du monde en zones d’influences avec les grandes puissances aux manettes, la Chine étant probablement celle qui a le plus gros appétit, et quelques comptes à régler avec l’Occident. Elle est déjà à sa manière en train de prendre pied solidement en Europe, en profitant de la naïveté ou de l’opportunisme de dirigeants qui s’obnubilent sur les dangers qu’ils croient voir à l’Ouest et se rendent aveugles à ceux qui nous guettent à l’Est. La Russie finira par en prendre ombrage dans le mesure où elle espère que le recentrage des intérêts des USA sur le continent américain lui laisserait les coudées franches pour pousser son avantage à l’Ouest…

  7. “la dictature globaliste, immigrationniste et LGBT ”

    Que de peurs accumulées ! Et encore une dictature ! Derrière tout ça, un grand complot je présume ? Et aux manettes…. Hum !

  8. Question immigration on peut faire confiance à tout ceux qui veulent du bien à l’Europe…distribution de cartes bancaire à volonté et tout nouveau passeport …

  9. “…de toute évidence on fait çà par humanisme.”

    Tout vrai chrétien s’honore a offrir l’asile aux persécutés… Alors que Jesus n’était qu’un tout petit enfant, ses parents ont dû fuir en Egypte pour le protéger du régime meurtrier d’un dirigeant tyrannique… Ils n’ont heureusement pas trouvé à la frontière miradors et barbelés !

    Matthieu 2:13-15 : “Lorsqu’ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte, et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère, et se retira en Egypte. Il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J’ai appelé mon fils hors d’Egypte.”

    1. ” ces guerres que nous organisons ,planifions magistralement ?”

      Vous faites ça ?
      C’est du propre !
      Mais à vrai dire peu importe, les persécutés ne sont pas à trier selon qui les persécute. Ils ont droit à l’asile, au moins jusqu’à ce que les conditions soient réunies pour qu’ils puissent rentrer chez eux ! Une juste répartition au niveau européen serait souhaitable, en tenant évidemment compte des spécificités de chaque état. Un devoir peut être pénible, mais cette pénibilité ne saurait être un argument qui nous dispense de bien nous comporter. On ne marchande pas avec les consciences. Sauf si on est le diable, évidemment !

  10. Donc on a :
    Les USA dans le rôle d’Hérode
    Les migrants dans celui de l’enfant
    Et l’Europe dans celui de l’Egypte

  11. “Et l’Europe dans celui de l’Egypte”

    Les réfugiés de la guerre en Syrie ne sont pas principalement accueillis en Europe… Ne soyez pas obnubilé !

    “Août 2018. Selon les chiffres du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), 5,6 millions de Syriens sont réfugiés. Ils comptent pour un tiers de la population des réfugiés dans le monde.
    En 2017. 6,3 millions de Syriens étaient réfugiés, 6,2 millions étaient déplacés à l’intérieur des frontières de leur pays, et 146 700 avaient le statut de demandeurs d’asile.
    Plus de 125 pays accueillent des Syriens. Le premier d’entre eux est la Turquie, avec 3,5 millions, soit 63 % du total. Le Liban en abrite officiellement 976 002, mais ils seraient près de 2 millions ; la Jordanie : 668 123 ; l’Allemagne : 496 700 ; l’Irak : 249 123 ; l’Égypte : 130 300 ; la Suède : 103 600 ; l’Autriche : 43 900 ; et les Pays-Bas 30 900.”
    (Source : Journal “La Croix”).

  12. Effectivement, en Europe on s’est spécialisé dans l’accueil de migrants fuyant la guerre en provenance de pays qui ne sont pas en guerre.

  13. Il n’est nullement besoin qu’un état soit en guerre pour qu’on y martyrise des populations pour des raisons politiques, religieuses, ethniques, sexuelles… Parmi ceux ceux qui respectent le moins les droits humains on cite la Corée du Nord la Libye la Birmanie la Guinée équatoriale l’Érythrée la Somalie le Soudan le Turkménistan l’Ouzbékistan le Tibet la Syrie la Biélorussie le Tchad la Chine la Côte d’Ivoire Cuba le Laos l’Arabie Saoudite l’Ossétie du Sud et le Sahara occidental…

  14. Et effectivement tous ces gens ont vocation à venir en Europe, surtout pas en Israël qui expulse et battit des murs. Ni en Arabie Saoudite ou autres Emirats pourtant si riches. Etrange…

    Il n’empêche, vous êtes une bénédiction mon cher, une véritable piqûre de rappel (si besoin). En vous lisant on constate ce dont un idéologue – qui hait à ce point le réel – est capable pour imposer sa folie, ou plus simplement son projet.

  15. “tous ces gens ont vocation à venir en Europe”
    Comme je le faisais remarquer plus haut, ces gens pour la plupart n’arrivent pas en Europe.

    Israël : Que vient faire ici ce pays ? Une remontée acide antisémite vous brûle l’œsophage ? Je ne pense pas que ce pays au gouvernement fascisant soit un parangon de vertu mais c’est un autre problème.

    Les saoudiens et autres émirats : Leur reprocher de ne pas faire preuve de charité chrétienne est pour le moins surréaliste !

    “un idéologue – qui hait à ce point le réel ”
    Je ne prétends pas être idéologue, et ceux qui haïssent le réel sont les démons qui cultivent la peur la colère et la haine dans le coeur des hommes. Je suis là pour les dénoncer.

    “imposer sa folie, ou plus simplement son projet”
    Fou ou conspirateur en somme ! Ou les deux pourquoi pas, alternativement ? Quand on termine son propos par une attaque ad personam, c’est qu’on cède aux pulsions primaires des gens qui ne contrôlent pas leurs nerfs, ce qui est fréquent, et qui n’ont plus grand chose de sensé à dire, ce qui n’est pas bien rare non plus…

  16. L’ennemi… Il y aurait donc toujours, forcément, en tous temps et en tous lieux, un ennemi qui attenterait à notre liberté, à notre dignité, à nos valeurs, et voudrait nous subjuguer, puis nous anéantir peut-être ? De toute évidence ce ne serait pas un ennemi ordinaire, mais plutôt l’Ennemi, une puissance diabolique qui prendrait au fur et à mesure que se déroule l’histoire différentes formes mais poursuivrait toujours le même but, et contre lequel nous serions contraints de lutter encore et encore, sans jamais pouvoir l’emporter durablement. Et ce serait cette lutte qui donnerait à l’histoire sa dimension tragique, comme une fatalité ?
    Mais quel est-il réellement cet ennemi protéiforme qui traverse l’espace et le temps ? Selon les époques on lui donne de multiples visages, on désigne des boucs émissaires, on part en guerre, on massacre, on génocide un peu, beaucoup, à la folie, mais au bout du compte quand on sort du sommeil hypnotique qui a permis en nous ce déchaînement de violence, on ne peut que constater que l’ennemi est toujours là, avec un nouveau visage, rassasié pour un temps du sang des sacrifices que nous lui avons offert sans le vouloir…
    Cet ennemi ne peut être vaincu, car il est une partie essentielle de nous-même, dont dépend notre existence même, mais il peut être tenu en respect. Encore faut-il pour cela avoir acquis les connaissances nécessaires… Et malheureusement nous répugnons à admettre les vérités qui nous dérangent, or, il faut en passer par là pour commencer à s’opposer efficacement à l’Ennemi, d’autant que celui-ci, qui occupe la place, n’entend pas se rendre sans résister. Je n’irai pas plus loin sur ce sujet fondamental, je citerai simplement mon maître Henri Laborit :
    “Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent et tant que l’on n’aura pas dit que jusqu’ici cela a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chance qu’il y ait quoi que ce soit qui change.”
    Et je ne saurais trop conseiller la lecture d’un bouquin qui décoiffe “Le principe de Lucifer” de Howard Bloom. C ‘est un bon début pour commencer à transgresser les règles que nous impose la nature, à travers notre animalité.

  17. Tu saoul le franc macon savant, un pays c est plus vieux que tous les hommes et aussi son héritage un peuple pour un pays l’un au service de l’autre, dans un respect mutuel il est ainsi plus aisee d enseignee la sagesse et la spiritualité a l homme pour un but superieur, tu defend un groupe de parasite qui ne respecte rien qui est pret a tous pour obtenir le resultat souhaite et prone son ideologie contre nature, resultat nous sommes encore plus divise et nous n’arrivons a rien, une bonne action peut amener de grand malheurs comme une mauvaise action peut apporter un plus grand bien , que les humaniste bien pensant apprenti sorcier pourvoyeur numero 1 de chaos social aille au diable rare sont ceux d’aujourd hui a aimer notre situation actuel, meme si l’ideal choisi est meilleur si pour ce faire il faut detruire un pays la rend illegetime et mauvaise et dans ce but ils ont prouvé qu’ils etaient pret a tous, vraiment merci de les defendre c est sur que t’agit bien.

    1. Franc maçon, une étiquette de plus pour ma collection déjà très fournie, merci !
      Pour le reste, quel charabia ! Avant d’essayer d’écrire quoi que ce soit vous devriez commencer par mettre un peu d’ordre dans vos idées, si c’est possible ! Car pour l’instant ce que vous essayez de dire est à peu près incompréhensible…

  18. Tu t’applique a defendre un petit groupe d’individu qui ne respecte rien, detruise tous c est observable tous les jours, personne n’est vraiment satisfait pour les “modérés”, tu lutte contre un symptome en défendant ceux qui le propage le plus, je pense avoir ete assez clair je dis que t’es toi aussi une nuissance mais une qui est contre nature, tu m’a compris au premier coup tu a juste choisis d’attaque sans chercher a aborder les sujets les plus “d’actualites”

    1. C’est déjà plus clair mais nullement argumenté ! Des affirmations gratuites et des attaques personnelles ne sont pas la meilleure façon de faire prévaloir son point de vue. Pourtant vous n’avez pas tort lorsque vous affirmez que je suis une nuisance contre-nature dans la mesure où l’Ennemi que je dénonce et combats est on ne peut plus naturel puisqu’il s’agit des pulsions primitives, barbares, de nos cerveaux reptiliens. Je lutte bien en effet contre la nature et ses “lois” qui sont celles qui règnent dans le marigot, où chaque crocodile essaie d’imposer sa dominance, où le vainqueur a toujours raison non pour des raisons morales mais parce qu’il est le vainqueur donc le porteur des meilleurs gênes du point de vue “luciférien” de la nature. Je lutte en effet contre ces forces obscures qui ont failli l’emporter lorsque le III° Reich néo-païen s’est construit sur une idéologie monstrueusement calquée sur les “lois naturelles” selon lesquelles les individus, les nations, les races, doivent s’affronter sans cesse, pour faire émerger une race supérieure qui dominera le monde. Cette nature-là, c’est le diable, et les valeurs qu’elle met en avant sont absolument antinomiques des valeurs judéo-chrétiennes.

  19. Des attaques personnelles c’est exagerer tu n’a eu le droit qu’a un seul titre qui ne comporte rien de vulgaire, tu lutte contre l’instinct animal de l’homme ca parait bien mais tu le fait pas de la bonne facon, tu participe meme a entretenir sa reapparition. Tu decrit qu’une facette de la nature de l’homme nous aspirons aussi a la stabilité et a une vie paisible durable mais c’est presque impossible avec un systeme bancale et diviser, le carnage que tu decrit ca n’est pas systématique le nazisme c’est en parti causé par des forces exterieurs a l’allemagne de l’epoque, les valeurs chretienne sont bonnes pour l’esprit mais mauvaise pour un pays si ont prend compte de l’enseignement de jesus tu termine bouffer par d’autre car trop desarme face a la large facettes des êtres humains. J’ai lu ce que tu as ecrit a d’autres plus haut, ta facon de critiquer les pays qui ont choisis de faire autrement et de pas accepter le flux migratoire me revolte, les pays d’europe sont trop faible pour accepter l’immigration , viol delinquance meurtre, meme 1 crimes c’est deja de trop et ca s’arrete jamais a chaque instant, pourquoi prendre parti et continuer a pousser dans un sens contre productif? Ne soit pas etonne de voir des francais énervé c’est pas a eux de disparaitre.

    1. Que de peurs exprimées en peu de lignes !
      “les valeurs chretienne sont bonnes pour l’esprit mais mauvaise pour un pays si ont prend compte de l’enseignement de jesus tu termine bouffer par d’autre”
      Peur
      “les pays d’europe sont trop faible pour accepter l’immigration
      Peur”
      “viol delinquance meurtre, meme 1 crimes c’est deja de trop et ca s’arrete jamais a chaque instant,”
      Peur
      “Ne soit pas etonne de voir des francais énervé c’est pas a eux de disparaitre.”
      Peur

      Il y a hélas des gens qui manipulent le bon peuple et cherchent à tout prix à lui faire peur… Et hélas, ça marche du feu de dieu… enfin du diable !
      La peur engendre la colère qui se coagule en haine et tôt ou tard éclate la violence qui amène le chaos. C’est aussi simple que ça… Des émotions négatives rien ne peut sortir de bon. Elles exacerbent nos petites paranoïa et notre esprit s’en trouve bientôt prisonnier… Les réseaux sociaux, les sites internet douteux voire franchement complotistes plus ou moins délirants finissent le travail de décervelage et la personnalité se rabougrit et n’exprime plus que les pulsions primitives de notre archéo-cerveau… Nous devenons alors des animaux haineux dépourvus d’empathie que de tristes sires mèneront facilement à l’abattoir, le moment venu, pour leur gloire et notre malheur. C’est comme ça que ça marche depuis des milliers d’années et visiblement ce n’est pas près de changer !

  20. Effectivement certains hommes ou partis politique tentent de nous faire admettre que l’immigration est bonne et nécessaire à l’Europe! Le chômage touche des millions d’européens mais il nous faut malgré tout des migrants!! et pourquoi donc??

  21. C’est une option qui s’argumente, comme l’option contraire. Mais faire peur n’est pas argumenter, et provoque des dommages collatéraux quand des esprits faibles se laissent posséder par les démons que cette peur excite. On vient d’en voir la preuve en Nouvelle Zélande. Et ce n’est pas fini vu l’ambiance que certains s’emploient à créer, pour le pire et pour le pire !

  22. “ambiance que certains s’emploient à créer”
    Je trouve que ce sont ceux qui financent et encouragent les migrations à dessein, qui obligent de la sorte des cultures très ou trop différentes à vivre côte à côte qui sont responsable de ces dérives tout à fait prévisibles,et comme vous le dites si bien c’est pas fini. Tout le monde se rend bien compte que cela va aller crescendo d’autant que la loi du nombre va vraiment finir par poser problème.

  23. “Je trouve que ce sont ceux qui financent et encouragent les migrations à dessein”

    On fantasme beaucoup, conspirationnisme aidant, sur ce ou ces desseins ! ça permet surtout de faire naître et d’entretenir des peurs. Hélas la peur n’est pas la solution au problème mais un autre problème, car les solutions nées de la peur sont irrationnelles et contre-productives. Tout problème peut trouver sa solution si on l’aborde rationnellement. Mais c’est loin d’être le cas aujourd’hui. En matière d’immigration, le tout-ou-riennisme n’est certainement pas la solution, le communautarisme est exécrable, chaque état gère à sa manière et navigue à vue ce qui ne produit rien de bon. Une solution européenne serait de loin préférable, avec des frontières sécurisées et des règles claires pour les franchir… ou pas. Mais évidemment l’Europe fait peur, et des manipulateurs souvent au service d’intérêts étrangers, américains et russes principalement, font tout pour la diviser, en suscitant entretenant et exacerbant les peurs. Et ça marche ! Serons-nous comme comme Gribouille se jetant à l’eau par peur de la pluie ?

  24. Sur 15 ans la population Belge est passée de 10.3 millions à 11.4 millions. Essentiellement par le biais des regroupement familiaux.
    Pour un migrant accepté il faut aussi tenir compte des 5 à 10 membres de sa famille qui vont suivre!! La loi du nombre deviens vite une exponentielle. Et c’est là que l’UE aura du mal à “manager”….mais un peu trop tard.Il ne faudrait pas sous le couvert de ne vouloir créer des peurs ,s’aveugler au point de ne plus savoir compter. Gouverner c’est prévoir… et non manager le présent.

  25. En Allemagne la vague migratoire de 2015 composées essentiellement d’hommes (à 90 %) s’évalue à +- 1.3 millions de personnes, clandestins y compris. Dame Merkel commence à prendre consciences de ce que le regroupement familial ardemment soutenu par “les droits de l’homme” va signifier pour la nation allemande dans les prochaines années.

  26. “Il ne faudrait pas sous le couvert de ne vouloir créer des peurs ,s’aveugler au point de ne plus savoir compter.”

    Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problème, j’affirme que ce n’est pas en créant de la peur et de la colère parmi les populations autochtones qu’on peut gérer intelligemment le problème. J’oppose souvent la peur qui est une réaction instinctive programmée dans le cerveau reptilien à la crainte, qui naît d’une analyse d’une situation donnée par le cortex associatif. La peur entraîne des réactions brutales, animales, alors que la crainte pousse à élaborer des solutions intelligentes et proprement humaines. Ce qui ne fait pas du tout l’affaire des manipulateurs pousse-au-crime qui préfèrent nourrir des démons.

  27. La population musulmane en Europe croît de manière exponentielle et il est fort possible que dans trois ou quatre générations ils soient majoritaire dans certains pays. Que proposeriez-vous pour remédier à l’irréversible?

  28. “La population musulmane en Europe croît de manière exponentielle”

    les musulmans pourraient représenter entre 7,4% et 14% de la population européenne à l’horizon 2050, contre 4,9% en 2016 d’après le Pew Research Center, selon que l’immigration serait réduite à zéro ou qu’elle se poursuivrait avec plus ou moins de difficultés ou facilités. On est encore loin du grand remplacement, et ces données sont contestables car la méthodologie de l’étude est très critiquable. D’autre part il faut considérer que les musulmans ne sont pas une ethnie, pas plus que les chrétiens. Les théoriciens du remplacement mélangent tout, ethnicité, culture, religion pour en faire une figure repoussante à rejeter en bloc. Pour moi le problème qui se pose est d’abord culturel. L’Europe est avant tout un espace culturel qui s’est développé sur un socle chrétien, avec des valeurs issue du judéo-christianisme revendiquées même par la majorité des agnostiques. Certains pensent que cet espace culturel est menacé par l’arrivée de gens d’une autre culture, d’une autre religion, et s’en effraient. Je pense qu’il faudrait poser des barrières et s’y tenir fermement : laïcité intransigeante, refus du communautarisme, assimilation. J’étais écolier avec des camarades espagnols, basques, russes, arméniens, béarnais, landais, et tout ça a fait de bons français. Les parents de certains avaient fui qui les bolcheviques, qui les franquistes, qui les massacreurs turcs et finalement de cette diversité la nation française s’est enrichie. L’Europe est assez forte pour assimiler une immigration raisonnable mais doit proposer un contrat aux entrants, fixant leurs droits et leurs devoirs, sous peine d’expulsion vers le pays d’origine en cas de non respect des règles et de refus d’intégration. D’autre part il faut s’interroger sur le déclin démographique de l’Europe, nuisible à l’économie et source de graves problèmes sociaux, le poids des retraités devenant insupportable pour les actifs vu leur faible nombre… Ce n’est pas par philanthropie que l’Allemagne a ouvert largement ses portes aux migrants il y a quelques années…

    ” il est fort possible que dans trois ou quatre générations ils soient majoritaires dans certains pays.”

    La sois-disant croissance exponentielle bat de l’aile !
    “le taux de fécondité des femmes musulmanes connaît un reflux très brutal partout dans le monde. Un exemple significatif est l’Iran où la fécondité est passée en deux décennies de 6,5 enfants par femme à 1,8 aujourd’hui. Le taux de fécondité iranien est aujourd’hui comparable à la région de Nouvelle-Angleterre dont le taux de fertilité est l’un des plus faibles des États-Unis….
    En Afrique du Nord également, la fécondité a chuté de moitié en moins de deux décennies. S’il existe une spécificité culturelle des pays musulmans en matière de fécondité, elle ne va pas dans le sens attendu. En moyenne, ces États ont connu la plus forte baisse de la fécondité de ces dernières années. Dans plusieurs États musulmans, le taux de fécondité est désormais en dessous du seuil de renouvellement de la population (qui est de 2,1 enfants par femme). Dans l’ensemble des pays de culture musulmane, il a suffi d’une génération pour que les taux de fécondité s’effondrent. Pour N. Eberstadt, il s’agit même d’un changement démographique « violent » et inédit dans l’histoire.” – (Nicholas Eberstadt et Apoorva Shah dans Sciences humaines point com)
    Mais tout est bon pour susciter la peur la colère et la haine, même les manipulations et les falsifications les plus éhontées !

  29. En Iran les femmes poursuivent des études d’un certain niveau ce qui n’est pas le cas en l’Afrique et au Moyen-Orient en général et chez tous les migrants économiques en particulier. Comparons ce qui est comparable dans la mesure du possible.
    Une courbe exponentielle croît toujours lentement au départ avant de terminer par un verticalité et donc une analyse sur 35 ans n’est pas suffisante, donc effectivement vous manipuler la fonction exponentielle de manière éhontées. La population africaine double plus ou moins tous les 30 ans et ils sont actuellement largement plus d’un milliard, je vous laisse deviner la suite.
    Quant à la diversité culturelle soit disant bénéfique à tout point de vue elle finira vraisemblablement par une franche confrontation aidée en cela par des conditions économiques de plus en plus dégradées et in fine insoutenable.

    1. “En Iran les femmes poursuivent des études d’un certain niveau”
      Les femmes émigrées chez nous ont aussi accès à la culture, et partout dans le monde on constate que l’éducation des femmes entraîne une diminution drastique de leur taux de fécondité.
      “vous manipuler la fonction exponentielle de manière éhontées”
      Comme on dit à la maternelle c’est celui qui dit qui est, car justement cette courbe exponentielle est un fantasme démenti chaque jour par la réalité. Elle n’a aucune valeur prédictive, les comportements des populations n’obéissent pas à une logique mathématique et la chute de la fécondité contredit les prévisions de la courbe qui vous fait si peur.
      “Quant à la diversité culturelle soit disant bénéfique à tout point de vue elle finira vraisemblablement par une franche confrontation”
      Ce serait le cas si la peur la colère et la haine l’emportaient sur la raison, ce qui n’est pas impossible mais ce serait probablement l’arrêt de mort de cette civilisation que vous prétendez protéger, la Chine sifflerait rapidement la fin de la récré et l’Europe rendue au chaos serait à sa merci.
      Je vous laisse cultiver vos peurs, le printemps est là et je vais de ce pas, quant à moi, cultiver mon jardin…

  30. Tous ce que tu as eu a me dire c’est “peur” c’est ta facon de reduire ce qui va pas dans ton sens? Tu parle de manipulation, c’est vrai mais ca s’applique a tous les bords, nul besoin de manipulation les faits sont la, regarde les prisons et les decisions de justice qui ne penalise meme plus c’est bon migrant, dans mon cas je veux bien reconnaitre un “léger” probleme d’ego, histoire de haine et de peur oui pour certains, ca s’applique aussi bien aux moutons de l’ideologie dominante, et toi c’est quoi qui motive tes interventions ?, tu n’a pas l’impression d’en prendre certain de haut avec ce que tu as annoncé plus haut ? Tu n’a pas l’impression de jouer au meme jeux qu’eux? Prendre parti d’arriviste au detriment d’un groupe, c’est ce genre d’histoire qui crée des murs, c’est tres simple dans le fond, trouve l’anomalie.

  31. “et toi c’est quoi qui motive tes interventions ?”
    J’essaie de démonter quelques ruses du diable… Aucun intérêt personnel à cela, sinon que moins il y a de haine autour de moi et mieux je respire.

    “tu n’a pas l’impression d’en prendre certains de haut”
    J’utilise des connaissances qui sont à la portée de tous mais qui dérangent.
    “Je pris le petit livre de la main de l’ange, et je l’avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l’eus avalé, mes entrailles furent remplies d’amertume.” Apocalypse 10:10.

    “ca s’applique aussi bien aux moutons de l’ideologie dominante”
    Dominante ou pas, là où il y a idéologie il y a des moutons, les uns ne valent pas mieux que les autres, chaque troupeau nourrit son berger.

    “Tu parle de manipulation, c’est vrai mais ca s’applique a tous les bords,”
    Absolument, le malin est à l’oeuvre dans tous les camps, et d’ailleurs s’il n’y avait pas de camps antagonistes il les créerait car c’est ce qui fait bouillir sa marmite !

    ” les faits sont là”
    Il y a les faits et la façon dont on les interprète, et c’est là que les polémiques commencent ! Ceux qui présentent les faits de manière à susciter les peurs, à provoquer la colère et la haine et à préparer à de futurs affrontements sont des agents conscients ou inconscients de puissances maléfiques. Ils se préparent à détruire ce qu’ils prétendent vouloir préserver.
    “Prendre parti d’arriviste au detriment d’un groupe”
    Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ???

  32. “ceux qui presentent les faits de maniere a susciter les peurs, a provoquer la colere et la haine et a preparer a de futurs affrontement” si tu avaient le choix entre deux diables ne prendrais pas tu celui qui t’es le plus familier ? le specateur observe de loin il n’agit pas et ne communique pas, l’immigration de ses dernieres decenie a ete comme imposé qui a voulu ca? Et qui l’aurait voulu si ils avaient eu une vue d’ensemble? ca donne surtout l’impression que c’est hors de controle aucune loi rien pour maitrise le sujet pleinement, il y a de quoi nourrir des suspicions envers le systeme, tu pense sans doutes que tous est destiné a perir que quoi qu’on face il y a du chaos, donc autant rien faire ou combattre la “haine” pour moi le plus important ca serait de mettre fin a l’une des causes de cette “haine” qui n’est pas si presente que ca ou pas encore, j’ai pas honte de faire mon choix, si rien est fait ca sera ca le plus moche, combattre la “haine” sans reel but je vois pas ce que ca peut produire de bien.

  33. “si tu avaient le choix entre deux diables ne prendrais pas tu celui qui t’es le plus familier ?”
    Ce serait succomber à une ruse. Donc : non. Pas de pacte stupide !
    ” il y a de quoi nourrir des suspicions envers le systeme”
    Beaucoup de fantasmes complotistes autour du “système” qui en fait n’en est pas un, la machine est folle et personne n’a le pouvoir de la contrôler, ni illuminati ni financiers ni quelque pouvoir que ce soit, seul Satan conduit le bal !
    ” tu pense sans doutes que tout est destiné a périr que quoi qu’on fasse il y a du chaos”
    C’est un peu plus compliqué que ça. L’univers tout entier est soumis à l’entropie qui fait que toutes les énergies tendent à se perdre dans l’infini, toutes les structures à se désagréger, toute vie à s’éteindre etc. Et pourtant il existe dans cet univers un principe créateur, structurant, que l’on peut dire néguentropique, qui semble au contraire structurer, organiser la matière, lui donner vie, et à force de complexification des structures vivantes a produit l’espèce humaine, parmi toutes les autres peut-être la plus aboutie. L’entropie continue à faire son travail destructeur, nous mourons, mais l’espèce, elle, se perpétue et crée des systèmes de plus en plus complexes ce qui fait que nous progressons. Cette mystérieuse énergie qui nous permet de modeler le monde et de l’adapter à nos désirs et à nos volontés, certains l”appellent Dieu, au singulier ou au pluriel, ou diable. C’est par notre cerveau reptilien que nous sommes en quelque sorte “branchés” sur cette énergie, sans laquelle nous ne vivrions pas. Le souci est que cette énergie nous pousse à adopter des comportements efficaces du point de vue de la conservation et de l’évolution des espèces, mais parfaitement immorale du point de vue d’une personne civilisée. Il fut un temps où l’humanité était entièrement soumise à ces “lois naturelles” qui poussaient individus et groupes à s’affronter pour que triomphent les gènes les plus performants et qu’ils aient le monopole de la reproduction. Cette période, malgré les apparences, n’est pas terminée dans la mesure où les connaissances qui permettraient une prise de conscience et un sursaut salutaire ne se diffusent pas de manière satisfaisante. C’est pourquoi dans nos sociétés qui s’efforcent de paraître civilisées et respectueuses de toutes sortes de droits, les pulsions primitives qui poussent au combat pour la dominance sont toujours à l’oeuvre, sans que quiconque ait les moyens ni même la volonté d’y mettre un terme. Les lois économiques “sauvages” du libéralisme débridé sont une des facettes de cette réalité, que personne ne sait maîtriser.
    ” combattre la “haine” sans réel but je vois pas ce que ça peut produire de bien.”
    Combattre la haine c’est s’opposer aux pulsions primitives qui font de nous les héritiers des dinosaures qui nous ont légué la partie archaïque de notre cerveau. C’est affirmer que nous ne sommes pas obligés de nous conduire comme des animaux, de nous soumettre aux lois naturelles qui nous poussent aux affrontements perpétuels, de répondre à la haine par la haine, à la colère par la colère, d’appliquer toujours la loi du talion. Mais ce message-là, quelqu’un l’a déjà fait entendre beaucoup mieux que moi, il y a deux mille ans….

Répondre :