Project28 : les résultats du grand sondage européen dévoilés

share on:

Par la rédaction.

Hongrie – À moins de deux semaines des élections européennes du 26 mai, l’institut de recherche politique Századvég, proche du gouvernement hongrois, a dévoilé le mardi 14 mai 2019 les résultats de son enquête d’opinion européenne durant une conférence intitulée « L’Europe vote ! ». 35.000 personnes ont été interrogées au total entre le 7 janvier et le 31 mars 2019, sur la base d’échantillons représentatifs dans chacun des 28 pays membres de l’UE, ainsi qu’en Ukraine et dans les pays des Balkans non-membres de l’UE.

Une introduction musclée

La conférence pour présenter l’étude menée par Millward Brown pour le compte de l’institut Századvég a été ouverte par un discours fort du vice-Premier ministre hongrois, le président du parti populaire démocrate-chrétien (KDNP), Zsolt Semjén. Pour le n°2 du gouvernement hongrois, « la politique menée par Bruxelles aujourd’hui n’est pas correcte, et elle est illégale et anti-démocratique ».  Rappelant que « la question migratoire est la plus importante [car] il s’agit de déterminer si on mélange notre nation et la change à jamais, ou non, » Zsolt Semjén a expliqué que la France par exemple était devenue une nation métissée, mais que ce n’était pas le cas de l’Europe centrale qui disposait donc encore du choix de le devenir ou non. Il a également envoyé un message fort, parlant presque avec émotion, aux ambassadeurs présents, notamment certains venant de l’Ouest : « mon pays a connu l’invasion islamique et a été déchiré et occupé pendant 150 ans, il en a résulté la mort de la moitié de sa population. Qu’on ne vienne pas nous donner des leçons de vivre-ensemble ». Le vice-Premier ministre a également expliqué que si l’Islam progresse en Europe, c’est parce qu’il remplit un vide. « Quiconque nie la civilisation chrétienne nie le principe d’Europe, » a-t-il déclaré, pointant du doigt plus tard les responsables de cette attaque contre l’identité chrétienne de l’Europe et de ses nations : « les idées franc-maçonnes, communistes et libérales s’en prennent constamment à la civilisation chrétienne ».

Le vice-Premier ministre hongrois Zsolt Semjén, le 14 mai 2019, à la conférence « l’Europe vote ! », à Budapest. Photo : Visegrád Post.

Que révèle l’enquête de Project28 ?

L’étude a porté sur cinq axes : le sentiment de prospérité, le positionnement vis-à-vis de l’UE, la perception des questions sociales, politiques et d’affaires étrangères, l’opinion sur les migrations, l’attitude envers des questions culturelles et sociétales, telles que l’identité chrétienne, la théorie du genre ou encore l’extension du mariage aux personnes de même sexe.

Ce qui ressort principalement de cette étude, et qui est mis en avant par l’institut, proche du gouvernement hongrois, c’est la ligne de fracture qui délimite l’Europe de l’Ouest et l’Europe centrale – et plus particulièrement, le V4. En effet, dans de nombreuses mesures, la présentation des résultats met en avant quatre groupes : les pays fondateurs, l’ensemble des 28 pays membres de l’UE, le V4 et les anciens pays socialistes (V4 inclus). Ces distinctions sont fort instructives, démontrant l’existence de plusieurs Europes.

Paradoxalement, les Balkans occidentaux, puis l’ensemble des anciens pays communistes – dont le V4 – sont plus conservateurs sur les questions sociétales, mais aussi moins sceptiques quant au sort de l’UE, et s’ils sont plus critiques de Bruxelles, ils sont massivement pour rester dans l’UE. De quoi alimenter l’argument des pays du V4, selon lequel ils représentent la vraie alternative constructive pour l’UE, qui passe par « combattre Bruxelles » pour le bien du projet européen ; contrairement à beaucoup d’eurosceptiques occidentaux, plutôt favorables à la dissolution de l’UE ou tout du moins à la sortie de leur pays.

Bien entendu, les Européens apparaissent toutefois unis sur certaines questions : ils critiquent d’une seule voix la gestion de la crise migratoire par les autorités européennes, et d’une voix également estiment nécessaire de protéger les frontières extérieurs de l’UE – deux mesures qui peuvent servir d’atout dans la main du gouvernement de Viktor Orbán. L’Institut Századvég dresse donc un portrait-robot des Européens très utile, et bien documenté, pour la quatrième année consécutive – ce qui permet désormais de mesurer des évolutions sur certaines questions posées chaque année.

Nous avons choisi quelques unes des infographies les plus parlantes et les avons présentées ci-dessous. Pour consulter l’ensemble de l’étude (en anglais, ou en hongrois), cliquez ici !

Vision de l’avenir

Pensez-vous que vos enfants/ceux de la prochaine génération vivront …? En bleu foncé, ne sais pas/ne répond pas. En rouge, moins bien. En bleu clair, pareil. En orange, mieux. Deuxième graphique, de haut en bas : Balkans occidentaux, pays anciennement communistes, V4, UE des 28, Pays fondateurs de l’UE et ceux devenus membres au XXe siècle.

Même question, même code couleur ; résultats détaillés par pays.

 

Christianisme dans la société

À votre avis, l’Europe devrait-elle préserver sa culture et traditions chrétiennes, ou devrait-elle plutôt opter pour une culture plus séculière/laïque dépassant les traditions chrétiennes ? En orange, soutien aux traditions chrétiennes, en rouge, soutien à une culture déchristianisée, en bleu, ne sais pas/ ne se prononce pas. Dans le deuxième graphique, de haut en bas, anciens pays communistes, V4, Balkans occidentaux, UE des 28, pays fondateurs et devenus membres au XXe siècle.

 

Union européenne : représentation, immigration

Dans quelle mesure êtes-vous d’accord avec l’affirmation suivante : mes intérêts et opinions sont représentés à Bruxelles ? En bleu, ne se prononce pas/ne sait pas. En orange, tout à fait d’accord. En jaune, plutôt d’accord. En rose, plutôt en désaccord. En rouge, tout à fait en désaccord. Deuxième graphique, de haut en bas : anciens pays communistes, V4, UE des 28, pays fondateurs et devenus membres au XXe siècle.

 

Pensez-vous que les frontières de l’espace Schengen doivent-être entretenues et protégées ? En orange, oui. En rouge, non. En bleu, ne sait pas/ne se prononce pas. Deuxième graphique, de haut en bas : V4, anciens pays communistes, UE des 28, pays fondateurs et devenus membres au XXe siècle, Balkans occidentaux.

 

Êtes-vous d’accord avec l’affirmation suivante : l’UE devrait protéger ses frontières extérieures plus efficacement ? En bleu, ne sait pas/ne se prononce pas. En rouge, pas d’accord. En orange, d’accord. Deuxième graphique, de haut en bas : V4, anciens pays communistes, UE des 28, pays fondateurs et devenus membres au XXe siècle, Balkans occidentaux.

 

Qualifiez le travail de l’UE sur la gestion de la crise migratoire. En orange, excellent. En jaune, bon. En rouge, mauvais. En bleu, ne sait pas/ne se prononce pas.

 

Évaluez le travail effectué par l’UE dans la gestion de la crise migratoire. En bleu, ne sait pas/ne se prononce pas. En rouge, mauvais. En jaune, bon. En orange, excellent. Deuxième graphique, de haut en bas : Balkans occidentaux, anciens pays communistes, V4, UE des 28, pays fondateurs et devenus membres au XXe siècle.

 

Selon vous, qui a le mieux géré la crise migratoire ? En bleu, ne sait pas/ne se prononce pas. En rouge, Bruxelles. En orange, les pays d’Europe centrale et orientale. Deuxième graphique, de haut vers le bas : V4, anciens pays communistes, UE des 28, pays fondateurs et devenus membres au XXe siècle, Balkans occidentaux.

 

Comment voteriez-vous lors d’un référendum sur le maintien de votre pays dans l’UE ? En orange, en faveur du maintien dans l’UE. En rouge, en faveur de la sortie de l’UE. En bleu, ne sait pas/ne se prononce pas.

 

Toutes les images proviennent du site de Project28. Tous les résultats (en anglais et en hongrois) peuvent y être consultés avec des détails additionnels en cliquant ici.

 

9 Comments

  1. Apparemment l’appartenance à l’U.E. n’est pas remise en question par une majorité de ses ressortissants ce qui doit beaucoup chagriner les agents qui travaillent activement à son démantèlement au profit de ses puissants rivaux. L’U.E. doit être réformée et s’armer pour préserver son identité, certes, mais la faire éclater serait jeter le bébé avec l’eau du bain, les citoyens en ont bien conscience. C’est le jeu démocratique qui établira les équilibres nécessaires qui résulteront forcément de l’établissement de compromis entre les différentes sensibilités qui s’expriment au sein de l’Union.
    Et c’est bien comme ça !

  2. L’UE a été créée sans la participation de ses citoyens et par conséquent d’une manière totalement anti-démocratique et devient au cours du temps une dictature qui retire toute souveraineté aux états membres. L’accord de Schengen est la plus grande idiotie que ces technocrates aient pu inventer.

    1. N.B. : Les état qui ont plongé à deux reprises le monde dans le chaos au cours du siècle dernier étaient des états souverains. Les USA qui ont étendu leur emprise sur le monde comme une pieuvre géante sont un état souverain. La Russie stalinienne qui a exterminé vingt cinq millions de ses ressortissants était un état souverain. Et je ne suis pas certain que tous ces états souverains ont fait le bonheur de leurs peuples… Les états ont la fâcheuse habitude de se comporter comme des tyrannosaures dont le principal souci est d’établir leur dominance sur des territoires qu’ils disputent à leurs voisins aussi sympathiques qu’eux !

  3. Dictature… Les mots ont un sens, savez-vous ?
    Dictature… Parti unique, opposants en prison, torturés éliminés ou concentrés dans des camps, justice aux ordres pas de séparation des pouvoirs, presse muselée, internet filtré ( la Chine par exemple vient d’interdire l’accès à wikipédia) désignation d’ennemis à haïr, pas de libre circulation des ressortissants, police politique et surveillance généralisée, prise en otage des familles d’opposants en fuite, études longues réservées aux membres du parti, milices paramilitaires et intimidation systématique, enseignement soumis aux directives de la propagande d’État, enfants incités à dénoncer les parents déviants, mouvements de jeunesse pour contrôler les esprits dès le plus jeune âge, autodafés aux portes des bibliothèques, etc. etc.
    Dictature l’U.E. ? Tout ce qui est excessif est insignifiant dit-on !

      1. La peur la colère et la haine nous font dire bien des sottises… Je sens déjà poindre l’idée tellement originale de quelque complot auquel les élites mondialisées ne seraient pas tout à fait étrangères… Toutes ces petites paranos sont tellement prévisibles ! Décidément, même dans les boyaux de la tête, tout fait ventre et tant pis pour l’indigestion.

  4. Je ne suis pas une politicienne, mais une française qui a été fonctionnaire à l’ONU, a epousé un américain et habite avec lui aux Etats Unis. Je suis d’accord avec Francine Sidler. Mais il faut voir l’avenir. Il est possible que le jeu démocratique rétablisse les équilibres nécessaires. Mais comment l’immigration sera-t-elle résolue? Que deviendront les pays chrétiens? Que deviendront les pays catholiques? N’oublions pas que les Musulmans veulent conquérir le monde. L’islamisme n’est pas une religion. C est une dictature effrayante. L’U.E. s occupe-t-elle de la Chrérienté? Relisons attentivement ” Le Prix Charlemagne”. Il pèse un grand poids dans la politique mondiale. Certains chef d état (que je ne nommerai pas) sont bien d’accord avec lui. Oui, abolissez l’Europe. Laissez chaque pays s’occuper de l’immigration.

  5. L’islam comme Christianisme est une religion universelle qui tend comme lui à s’étendre au monde entier. Quand les européens se sont partagé le monde comme un Grand gâteau ils étaient accompagnés de missionnaires qui ne faisaient pas dans la dentelle pour évangéliser de gré ou de force les populations autochtones et les couper de leurs racines, les réduire en esclavage, les corrompre moralement et piller leurs pays. Pourquoi les musulmans se comporteraient-ils mieux ? Ils ont eu leur heure de gloire aussi en édifiant un grand empire qui a pour un temps porté le flambeau de la civilisation, reliant l’Orient et l’Occident et recueillant l’héritage gréco-latin. Cet islam des lumières a éclairé l’Europe barbare dont les étudiants allaient s’instruire dans les universités des califats d’Espagne. Vous mélangez allègrement islam et islamisme, la peur abolit votre discernement. Ce n’est pas l’islam qui vide les églises mais la désaffection des fidèles, et le comportement des clergés n’y est pas pour rien. l’Europe n’a pas toujours été chrétienne et l’est de moins en moins, l’agnosticisme gagne beaucoup de consciences et d’autres religions ont trouvé ici des adeptes. Religions venues d’ailleurs, souvent d’Orient comme le christianisme… Les migrants sont des boucs émissaires commodes qu’on peut rendre responsables de tous nos maux, mais ils ne vident pas nos églises ni nos temples. La principale menace qui guette les religions chrétiennes est à chercher au sein de la chrétienté. Certains apprentis sorciers pensent qu’ils peuvent y remédier en réveillant l’esprit de croisade… Ça nous promet de beaux jours !

  6. @ La rédaction : On écrit « séculière » (laïque), pas « séculaire ».

    À part de ça, merci au Visegrád Post de rendre ce contenu accessible en langue française.

    — Un huguenot ami de la Hongrie chrétienne

Répondre :