Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’essentiel de l’actualité du 10 au 16 août 2020 dans le V4 et en Autriche

Temps de lecture : 6 minutes

Hongrie

  • Tamás Soproni, le maire Momentum (libéral, progressiste) du 6ème arrondissement (Terézváros) de Budapest, a annoncé ce vendredi 14 août via Facebook qu’ « à partir de l’automne, les couples de même sexe qui souhaitent se marier dans le quartier recevront également le forfait mariage de 50 000 forints ». « J’aimerais voir Terézváros et la Hongrie comme un lieu où ce n’est pas la haine qui forge les communautés, mais l’aide et l’acceptation de l’autre. J’espère que de nombreuses personnes se joindront à nous, les habitants de Terézváros, et qu’ensemble, nous parviendrons à ce que tout le monde puisse vivre librement et heureux en Hongrie » a-t-il encore déclaré à ce sujet.
  • Dans un entretien publié ce mercredi 12 août dans le quotidien conservateur Magyar Hírlap, Katalin Szili, commissaire spécial du premier ministre Viktor Orbán, a déclaré que « de plus en plus de Hongrois retournent [au] pays pour des raisons de sécurité […] l’urgence et la crise provoquées par le coronavirus ont écrasé toutes les considérations précédentes. Le gouvernement hongrois a pris ses décisions en temps utile et grâce à cela, non seulement le nombre de victimes est resté faible, mais les mesures ont également créé la sécurité. L’ordre et la sécurité sont assez attrayants si on les voit depuis des pays où un comportement humain négligent et des mesures tardives ont conduit à une épidémie déchaînée. »
  • Le maire de Budapest, Gergely Karácsony (Párbeszéd, Verts libéraux), a fait installer ce vendredi 14 août un drapeau arc-en-ciel LGBT sur la façade de l’hôtel de ville de la capitale hongroise et l’a fait savoir sur son compte Facebook. Dimanche 16 août au soir, le vice-président du parti nationaliste Mi Hazánk, Előd Novák, a retiré de la mairie de Budapest le drapeau LGBT et a été interpellé.
  • Dans le 9ème arrondissement de Budapest, la mairie avait également fait installer un drapeau LGBT ; des inconnus se revendiquant d’un groupe se nommant « Aryan Greens » (Les Verts aryens) l’a retiré puis piétiné en déclarant « Cette ville… n’est pas ce genre de ville… c’est Ferencváros ! », comme le dévoile une vidéo qu’ils publièrent sur Facebook. Le maire de l’arrondissement, Krisztina Baranyi, a dénoncé cet « acte de provocation ».
  • La Hongrie n’a pas voté les sanctions de l’UE contre la Biélorussie.

Pologne

  • Ce lundi 10 août, la Pologne a appelé l’Union européenne à organiser immédiatement un sommet au sujet des élections présidentielles en Biélorussie ainsi que des manifestations qui ont suivi. « La Pologne est responsable de ses voisins les plus proches. Nous devons soutenir solidairement les Biélorusses dans leur quête de liberté. D’où l’initiative du chef du gouvernement polonais pour le Conseil européen d’examiner cette question. »
  • Lundi également, l’agence polonaise de protection des consommateurs a infligé une amende de 115 millions de złoty à l’une des plus grandes chaînes de supermarchés de pays, Biedronka, pour avoir facturé plus à la caisse que certains prix indiqués en rayons. Biedronka avait argumenté qu’avec 3 000 magasins et 70 000 employés, des « erreurs humaines involontaires » pouvaient survenir.
  • Le parti gouvernemental polonais Droit et Justice (PiS, conservateur) a présenté ce mercredi devant le Sejm un projet de loi selon lequel les responsables polonais qui enfreindraient la loi dans l’intention de contenir la pandémie de coronavirus pourraient bénéficier d’une immunité si leurs actes ont été effectués dans l’intérêt de la société et si les mesures prises pour lutter contre le virus étaient considérées comme nécessaires au moment où elles ont été prises.
  • Le gouvernement polonais a décidé ce mercredi d’octroyer des avantages spéciaux ayant activement participé à l’opposition au régime communiste avant 1989, notamment sous la forme d’une retraite minimum de 2 400 złoty (545 euros) ainsi que des tarifs réduits dans les transports publics. « Il est de notre devoir de fournir aux personnes qui se sont battues pour notre liberté et notre indépendance un niveau de vie digne », a déclaré le premier ministre Mateusz Morawiecki à ce sujet.
  • Selon un rapport de la CBRE publié ce jeudi 13 août, la Pologne serait le pays européen ayant la plus forte reprise suite à la crise engendrée par l’épidémie de coronavirus. « Le dégel des branches successives de l’économie a lieu depuis avril, et la Pologne fait bien face à ce processus. Les enquêtes indiquent que les entrepreneurs gèrent de mieux en mieux les flux de trésorerie. Selon le baromètre COVID-19 EFL, même en mai, les services et les transports qui ont beaucoup souffert pendant le confinement ont vu une amélioration », a ainsi déclaré Joanna Mroczek, une porte-parole de la CBRE.
  • L’eurodéputé Magdalena Adamowicz – veuve du maire de Gdańsk Paweł Adamowicz, assassiné dans cette ville le 14 janvier 2019 – a été inculpée ce vendredi 14 août pour avoir déposé de fausses déclarations de revenus, dissimulant ainsi un total de 400 000 zloty de revenus. Sa mère a également été mise en examen pour avoir fait de fausses déclarations selon lesquelles son grand-père aurait offert aux Adamowicz des centaines de milliers de zloty en cadeau. Adamowicz, qui n’est pas protégée par l’immunité parlementaire parce que des procédures ont été engagées avant qu’elle ne devienne eurodéputé, dit qu’elle répondra à l’acte d’accusation après l’avoir lu, mais n’a pour l’instant reçu aucun document.
  • Un homme ayant enlevé les drapeaux polonais suspendus devant le ministère polonais de la Justice à Varsovie et les ayant remplacés par des drapeaux arc-en-ciel LGBT a été arrêté hier 15 août par la police pour avoir insulté des symboles d’État, un délit passible d’une peine maximale d’un an de prison.
  • Ce vendredi 14 août, les députés polonais ont voté pour se donner une augmentation de salaire de 60%, pour accorder des augmentations encore plus importantes au président, au premier ministre et aux autres membres du gouvernement. Cette loi approuvée par 90% des députés dont le PiS, la Plateforme civique et la gauche prévoit également pour la première fois un salaire au conjoint du président.
  • L’épidémie de coronavirus et la crise économique qu’elle a engendrée ont eu des conséquences catastrophiques pour les compagnies aériennes dans le monde et une vingtaine d’entre elles ont fait faillite cette année. La compagnie polonaise LOT ne fait pas exception à la règle et connaît également des difficultés, et selon le bureau de presse du gouvernement, « une structure opérationnelle et un cadre financier sont en préparation pour d’éventuelles aides d’État ».
  • Une manifestation a eu lieu à Varsovie ce dimanche 16 août pour dénoncer « l’agression LGBT » de la Pologne, avec parmi ses participants le candidat malheureux à la présidentielle du mois de juillet, le nationaliste Krzysztof Bosak, qui a déclaré qu”il était du devoir des patriotes « de mettre un terme à cette révolution culturelle ».
  • Dimanche 16 août, une autre manifestation s’est tenue à Varsovie intitulée « halte à la pandémie ». Les manifestants ont dénoncé la gestion de la crise et les restrictions de droits qui en découlent, tandis que les organisateurs ont condamné la censure des médias de masse et la dictature sanitaire de l’OMS, expliquant « qu’ils veulent nous vacciner comme du bétail ».

Slovaquie

  • L’ambassadeur de Biélorussie en Slovaquie, Igor Alexandrovitch Leschen, s’est clairement rangé hier 15 août du côté des manifestants de l’opposition qui réclament depuis dimanche dernier le départ du président Alexander Loukachenko aux cris de « Уходи ! » (Dégage!). « Je suis solidaire de ceux qui sont descendus dans les rues des villes biélorusses dans le cadre de processions pacifiques pour faire entendre leurs voix », a-t-il déclaré dans une vidéo publié sur les réseaux sociaux.

Tchéquie 

  • Le président biélorusse Alexander Loukachenko, dont la réélection dimanche 9 août a été suivies de manifestations de protestation de la part de l’opposition qui en conteste formellement le résultat officiel, a affirmé ce mardi que ces manifestations seraient téléguidé depuis l’étranger et notamment depuis la Tchéquie, la Pologne et le Royaume-Uni. Le ministre tchèque des Affaires étrangères Tomáš Petříček a rétorqué que l’administration tchèque n’était pas à l’origine des manifestations en Biélorussie, tandis que sa porte-parole, Zuzana Štíchová, déclarait que « la République tchèque [respectait] et [soutenait] pleinement l’indépendance et la souveraineté de la Biélorussie, mais [soutiendrait] en même temps la liberté d’expression et de réunion, ainsi qu’une concurrence politique égale… »
  • Ce vendredi 14 août, le Premier ministre tchèque, Andrej Babiš, a exprimé son soutien à l’opposition biélorusse manifestant depuis presque une semaine contre la réélection du président Alexander Loukachenko. M. Babiš appelle à la tenue d’une nouvelle élection : « Nous ne devons pas attendre. Les Biélorusses ont besoin de notre aide et rapidement […] Une police lâche et agressive a battu des gens sans défense. C’est une atrocité incroyable. J’espère fermement que ce sont les dernières heures du régime dictatorial et que les citoyens gagneront », a-t-il notamment déclaré sur son compte Twitter.

Autriche

  • Le ministère autrichien de la Santé, Rudolf Anschober (Verts), a ordonné ce vendredi 14 août un renforcement des contrôles sanitaires aux frontières avec la Slovaquie, l’Italie, la Slovénie et la Hongrie. Par ailleurs, l’Autriche a également décidé de classer la Croatie en zone rouge à partir de lundi 17 août et prié ses ressortissants s’y trouvant de revenir avant dimanche soir minuit. À partir de demain, les personnes venant de Croatie devront se soumettre à un test de Covid-19 pour pouvoir entrer en Autriche. « Les personnes qui sont rentrées de Croatie au cours des dix derniers jours se verront offrir la possibilité d’être testées », a annoncé à cet égard le ministre de la Santé Rudolf Anschober tandis que le chancelier Sebastian Kurz (ÖVP) a expliqué que « le virus arrive [désormais] en Autriche en voiture ».