Skip to content Skip to footer

Hommage à un crétin notoire

Alors que les actuelles commémorations du centenaire de la fin de la Grande guerre s’apparentent plus à un pathétique balai de petits et vils calculs politiques qu’à un hommage digne et solennel rendu aux victimes d’une implacable boucherie, il est immensément délicat…

Sándor Márai et 1956

Écrivain hongrois aujourd'hui le plus traduit à l’étranger, exilé à partir de 1948, S ándor M árai (1900-1989) n’a laissé qu’une seule et unique phrase dans son journal pendant les événements de 1956 : « Isten malmai gyorsan őr ö lnek » …

Au secours, Danilo !

Par Yann P. Caspar. Tout comme dans le domaine politique, le XXème siècle aura connu son lot d’impasses littéraires. Rien de surprenant si l’on admet qu’il n’y a en réalité guère que trois gigantesques moments littéraires : le moment grec, le moment…

« Camarade, mon cul ! »

Par Yann P. Caspar. La Hongrie fait aujourd’hui l’objet de toutes les passions. On la condamne, on l’admire, on la déteste ou on l’envie. Bien souvent sans la connaître. La lecture du roman de Szil árd Borbély, La miséricorde des coeurs…